Un coude à coude au musée Barthélemy Thimonnier


Dès ses premiers pas à l’intérieur du musée Barthélemy Thimonnier, le visiteur pénètre dans une atmosphère particulière. En plein cœur d’Amplepuis, le musée s’est en effet installé, depuis 1985, au sein des bâtiments de l’ancien hôpital de la ville mais aussi de la chapelle qui lui était accolée, qui datent pour leur part du milieu du 19e siècle. Ce cadre atypique, surplombé par l’imposante voûte de l’édifice, confère alors au musée Barthélemy Thimonnier un charme tout à fait singulier.

Nommé en hommage à Barthélemy Thimonnier (1793-1857), l’Amplepuisien inventeur de la machine à coudre, le musée présente deux inventions majeures datant du 19e siècle : la machine à coudre et ses évolutions ainsi que le cycle et son histoire.

Bien distinctes au premier abord, ces deux collections se rejoignent pourtant par ce qu’elles content de l’industrie de l’époque, locale mais aussi nationale.

C’est d’ailleurs des mêmes usines que provenaient une grande partie des machines à coudre comme des cycles produits les siècles derniers : le mécanisme, une pédale entraînant une roue, s’avérant en effet similaire.

Déambuler dans les salles du musée devient alors un voyage dans le quotidien des habitants de l’époque, évoluant au fil des avancées techniques et de l’essor de l’industrie : une fenêtre ouverte sur la vie dans les usines et l’évolution des métiers, à travers les objets remarquables récoltés au fil des dons, les documents d’époque et les documentaires vidéo.

Du premier métier à coudre jusqu’à l’ordinateur de couture actuel…

Avec une centaine de pièces exposées, le musée Barthélemy Thimonnier peut s’enorgueillir de posséder la première collection publique française de machines à coudre.

Depuis le premier métier à coudre breveté par Barthélemy Thimonnier en 1830 jusqu’à l’ordinateur de couture actuel, la collection retrace près de 200 ans d’évolutions techniques.

Bataille de brevets, innovations, recherche esthétique et génie commercial ont jalonné l’histoire de la machine à coudre, cette invention qui s’est rapidement invitée dans les foyers, les usines et les ateliers du monde entier.

S’il revient évidemment sur la vie et l’œuvre de Barthélemy Thimonnier, le musée ouvre son champ d’étude en détaillant également les conséquences directes de l’invention de la machine à coudre par l’Amplepuisien. Il retrace son impact sur l’industrie, locale et nationale ; décrit les multiples métiers associés à cette production, et notamment la vie des nombreuses couturières employées à partir du 19e siècle ; et plonge dans l’histoire du
territoire à travers le prisme de cette révolution industrielle.

Place de l’Hôtel de Ville,
69550 Amplepuis
04 74 890 890
musee.thimonnier@c-or.fr
musees.ouestrhodanien.fr





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

A Verdun en 1917, on ne passe pas

A Verdun en 1917, on ne passe pas

616 vues
26 mars 2021 0

Le champ de bataille de Verdun recèle encore aujourd’hui un patrimoine d’ouvrages fortifiés exceptionnel....

La Box Kintsugi, une tendance déco à la mode nipponne

La Box Kintsugi, une tendance déco à la mode nipponne

775 vues
6 février 2021 0

Réparer les pots cassés, redonner une seconde vie aux objets en céramique abîmés… le...

She-Bam Pow Pop Wizz

She-Bam Pow Pop Wizz

1025 vues
27 novembre 2020 0

A l’occasion des 30 ans du Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice,...