Pour vibrer comme dans les clubs branchés


Si la France a su se placer sur la carte du monde de la musique électronique grâce à la French touch, il faut bien avouer qu’on n’est pas mauvais en techno non plus : prisé par les plus grands clubs, Laurent Garnier fait office de figure papale du mouvement frenchie. Et aussi Popof, Agoria, Etienne de Crécy… Depuis notre canapé, on rentre nous aussi dans la vibe !

Les principaux représentants de la French Touch sont quasiment tous issus de la scène électronique parisienne des années 1990, les plus connus étant les groupes ou artistes Daft Punk, Air, Justice, Kavinsky, Sebastian, DJ Mehdi ou encore Mr.Oizo.

En 1995, la French touch commence à prendre véritablement son essor avec la sortie de l’album Boulevard de St Germain, de son vrai nom Ludovic Navarre. Un disque au son acid jazz et deep house, encensé par la presse britannique notamment via le New Musical Express ou encore Mixmag.

Puis en 1996, c’est au tour du duo Motorbass de connaître un succès mondial à la sortie de l’album Pansoul. Début 1997, l’album Homework des Daft Punk achève d’établir ce mouvement musical sur les scènes nationale et internationale.

Devant la fraîcheur et l’originalité que possèdent alors ces artistes provenant quasi exclusivement de France, la presse anglo-saxonne a l’idée de nommer tout simplement ce son French touch.

Beaucoup d’artistes français seront dès lors étiquetés French touch, comme en témoigne la diversité des productions de l’époque.

Dans la foulée, d’autres artistes participent à ce phénomène : Étienne de Crécy, avec sa compilation Super Discount, Cassius, Alex Gopher, Demon, Grand Popo Football Club21, Air ou encore Dimitri from Paris

Aujourd’hui en 2020

Bien que la France n’ait plus de scène électronique (le terme « french touch » est devenu ringard, les artistes veulent s’en démarquer), le mouvement est toujours vivant, la preuve avec ces quatre jeunes pousses qui viennent de sortir leur premier album.

Petit Biscuit, né en 1999, le nouveau petit prince français de la musique électro.

Darius, Bordelais de 24 ans signé chez Roche Musique.

Unno, un trio dunkerquois mystérieux, héritiers de la bass-music d’outre-Manche.

Folamour, un DJ lyonnais virtuose de la house, adepte des couleurs funk ultramodernes.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Helvète underground : le charme de la formation suisse

Helvète underground : le charme de la formation suisse

569 vues
16 octobre 2020 0

C’est l’école de management hôtelier la plus ancienne et la plus prestigieuse au monde....

Au Japon, ces marchés marchent du tonnerre

Au Japon, ces marchés marchent du tonnerre

652 vues
9 octobre 2020 0

Si les marchés font profondément partie de la culture française, c’est aussi le cas...

Moua : un musée d’art sous-marin façon perso

Moua : un musée d’art sous-marin façon perso

735 vues
2 octobre 2020 0

On enfile palmes, masque et tuba pour visiter ce musée d’art contemporain situé sur...