Mulhouse loves Japan


Avec « Mulhouse loves Japan », la culture japonaise se dévoile jusqu’à demain 5 novembre avec une multitude d’évènements et d’animations, dont le très beau show floral « Folie Flore » et le Congrès Mondial du Bonsai.

« Un véritable voyage au Japon au cœur de Mulhouse ! » La formule de Michèle Lutz, maire de Mulhouse, lors de l’inauguration du Jardin éphémère qui reprend la forme des îles du Japon, résume bien l’idée d’automne nippon qui va se déployer sur toute la ville, à l’occasion de « Mulhouse loves Japan ». Une manifestation organisée dans le cadre de l’évènement national « Japonismes 2018 : les âmes en résonance », qui célèbre le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon.

Dans la tradition japonaise, il est possible d’écrire un vœu sur un Tanzaku (petit papier à vœux) et de l’accrocher à un arbre ou aux fils présents sur les îles-jardins.

Pour leur permettre de se réaliser, ces vœux seront ensuite brûlés lors d’une cérémonie, le 4 octobre prochain, à l’occasion de l’inauguration de Folie’Flore et des Journées d’octobre, rendez-vous très prisé par les amateurs de gastronomie, de produits du terroir et par ceux qui aiment l’art du jardin….

Les bonsais : un petit coin de paradis

Folie Flore qui s’est déroulé du 4 au 14 octobre dernier, était, tout naturellement placée sous le signe du Japon. Ses 19 jardins ont mis, sur 10 000m², les jardins japonais et particulièrement les bonsaïs à l’honneur.

Avec le bonsaï EuroTop 30, véritable coupe d’Europe des bonsaïs, les expositions de l’école Sogetsu et de la Fédération française du bonsaï, le congrès de la Fédération française du bonsaï et surtout l’évènement international majeur du Congrès mondial du bonsaï, ce sont 240 bonsaïs et 100 suiseki (art japonais autour des pierres d’exception) qui se sont dévoilé aux visiteurs, certains pour la toute première fois.

Des liens anciens entre Mulhouse et le Japon

« Mulhouse est l’une des premières villes européennes à avoir mené des échanges avec le Japon, au XIXe siècle, grâce à son industrie textile dont les étoffes, utilisées pour la fabrication des kimonos, explique Olivier Becht, député du Haut-Rhin et président du Centre européen d’études japonaises d’Alsace (CEEJA). Ces liens ne sont pas seulement historiques comme en témoigne la présence à Mulhouse de Mitsubishi Heavy Industry ou le fonds de 130 000 ouvrages universitaires japonais du CEEJA. Le CEEJA est très heureux d’apporter sa contribution à cette superbe manifestation initiée par la Ville de Mulhouse, en prêtant de nombreuses pièces de sa collection. »

Des estampes, des kimonos, des planches de mangas, des photos et d’objets historiques qui se laisseront découvrir au public via des expositions avec plusieurs propositions très différentes. Théâtre, concerts, cinéma, gastronomie, art de vivre, danse, plus de vingt événements investiront les plus grandes institutions culturelles de Mulhouse : le musée des Beaux-Arts, La Filature scène nationale, les locaux de DMC (le célèbre fil à broder), la Commanderie de Rixheim (musée du papier peint), le Parc Zoologique et Botanique, etc.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

90 ans déjà pour le petit Tintin

90 ans déjà pour le petit Tintin

1128 vues
11 janvier 2019 0

C’est toute la Belgique qui a honoré, jeudi dernier, par une série d’événements culturels...

Vaux-le-Vicomte vaut le détour

Vaux-le-Vicomte vaut le détour

1084 vues
21 décembre 2018 0

Pour la treizième année consécutive Vaux-le-Vicomte revêt ses habits de lumière au cœur de...

Lafaurie-Peyraguey, du pain béni dans le bordelais

Lafaurie-Peyraguey, du pain béni dans le bordelais

803 vues
14 décembre 2018 0

Le 3 décembre dernier, Monseigneur Le Vert, évêque auxiliaire de Bordeaux et Bazas, a...