L’Istrie, nouvel Eldorado de Croatie


Quand la volonté politique d’un état rencontre le choix stratégique d’un concepteur de voyages, les chances de succès s’en retrouvent démultipliées. C’est le cas cet automne avec les annonces, parallèles et non concertées, de la Croatie et de Travel Europe.

Le plan « Croatie365 » voulu par le ministère du tourisme vise à séduire les visiteurs au delà de la saison estivale en vantant gastronomie, petits villages, randonnées cyclistes, voyages d’affaire ou thermalisme.

« L’objectif est de conforter notre destination auprès des Allemands, Autrichiens et Italiens, qui sont déjà fortement présents à l’été, et surtout de se développer au Royaume-Uni, en Scandinavie et bien sûr en France », explique Daniela Mihalic Durica, la directrice de l’Office national croate de tourisme à Paris.

Si les 4,2 millions de Croates reçoivent chaque année plus du double de touristes que leur population, les Français ne se comptent qu’à 460 000, avec une progression de 1% attendue pour 2014, moins que les exercices précédents.

« Il nous faut leur faire découvrir d’autres régions que Dubrovnik ou Zadar, connues de la plupart d’entre eux. Le programme Croatie365, prévu sur 5 ans, propose ainsi 22 destinations avec engagement d’ouverture de 50 % de la capacité touristique alors qu’aujourd’hui beaucoup d’hôtels ferment dès octobre, poursuit Daniela Mihalic Durica. Nous voulons attirer 1 million de Français ! »

Destination Istrie

Société familiale basée à Stans au Tyrol (Autriche), Travel Europe conçoit des voyages depuis 30 ans. Pour y renforcer encore sa présence, le voyagiste a décidé de miser sur l’Istrie, péninsule de 250 000 habitants au nord du pays, tout près de la Slovénie et de l’Italie. Déjà un vol dédié hebdomadaire relie Paris à Pula, la capitale istrienne, d’avril à octobre, et Travel Europe ne demande qu’à augmenter les rotations.

En Istrie, les touristes retrouveront les charmes qu’ils peuvent déjà connaître de la Croatie, comme les paysages de l’Adriatique et des îles, mais avec un plus indéniable en termes de gastronomie, histoire et culture.

Des villes et villages telles que Opatija, Rabac, Pula, Porec, Labin et surtout Rovinj offrent des décors ici vénitien, là romain, ailleurs viennois ou byzantin, revus d’une touche croate qui en fait le charme à nul autre pareil.

 « Aujourd’hui, il est encore trop tôt pour quantifier la fréquentation apportée par la désaffection des voyageurs pour les pays troublés comme dans le Maghreb, analysent ensemble l’Office national de tourisme et le voyagiste.

Mais pour la saison 2017, la destination Croatie, et Istrie en particulier, devrait séduire par sa sécurité assurée. 

Yves Pouchard





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Zorro tombe le masque et toujours pas une ride

Zorro tombe le masque et toujours pas une ride

744 vues
16 août 2019 0

Zorro, le célèbre héros masqué a fêté ses 100 ans le 9 août dernier....

Guitaristes africains : des sultans du swing

Guitaristes africains : des sultans du swing

821 vues
9 août 2019 0

La guitare, aisément transportable, est un instrument d’accompagnement du chant dans de nombreux genres...

Les collines du Prosecco de Conegliano et Valdobbiadene désormais inscrites au patrimoine de l’Unesco

Les collines du Prosecco de Conegliano et Valdobbiadene désormais inscrites au patrimoine de l’Unesco

714 vues
2 août 2019 0

Le Comité du patrimoine mondial, actuellement réuni à Bakou, a inscrit deux sites culturels...