Gaillac et les trésors de Pékin


La ville de Gaillac, labellisée Ville d’Art et d’Histoire par le Ministère de la Culture l’an dernier, qui a accueilli cet hiver la 1ère édition du Festival des lanternes (plus de 250 000 visiteurs), poursuit sa collaboration avec la Chine en présentant pour la première fois en Europe les trésors du Musée d’Art de Pékin.

Du 7 juillet au 31 octobre 2018 au Musée des Beaux-Arts de Gaillac, le Musée des Arts de Pékin dévoilera à travers « Trésors du Musée d’Art de Pékin : l’art des lettrés de la Dynastie Qing à la République » 140 œuvres dont des calligraphies, des peintures, des objets d’art, des bronzes…une collection inestimable et jamais exposée en Europe.

Cette exposition invite les visiteurs à parcourir 400 ans d’histoire au travers d’œuvres majeures dont certaines ne sont jamais sorties de Chine.

Une exposition inédite

Baptisée « Trésors du Musée d’Art de Pékin : l’art des lettrés de la Dynastie Qing à la République », l’exposition invite les visiteurs à parcourir 400 ans d’histoire au travers d’œuvres majeures signées des artistes les plus renommés et d’objets d’art aussi rares que précieux.

Peintures, gravures, calligraphies, vases, sculptures… permettent de découvrir l’art et les techniques des lettrés. Les pièces exposées ont été choisies parmi les 10 000 œuvres du Musée d’Art du Temple Wanshou de Pékin et une trentaine d’entre elles sont classées d’intérêt majeur.

La scénographie exceptionnelle de cette exposition permet au Musée des Beaux-Arts de Gaillac de présenter des œuvres monumentales dans leur ensemble comme des rouleaux de plus de 13 mètres de long, qui habituellement ne sont montrés que par fragments.

Des œuvres exceptionnelles

Exposées pour la première fois en France et Europe, ces joyaux de la culture chinoise mettent en lumière l’univers des lettrés, ces artistes et intellectuels parmi lesquels des empereurs, des princes et hauts dignitaires du XVIIème au XXème siècle.

Une belle invitation au voyage qui permettra de découvrir leurs cadres et outils de travail, leurs sources d’inspiration aux premiers rangs desquels la nature et l’univers féminin et bien entendu, les secrets de la calligraphie, cet art chinois majeur.

Autour de l’exposition, un programme complet d’animations, films, visites commentées, conférences, ateliers, cérémonies du thé… permettra aux amateurs d’art chinois de plonger un peu plus dans cet univers raffiné et poétique.

Une coopération exemplaire
C’est dans le cadre d’une riche coopération culturelle entre Gaillac et la Chine que le Musée d’Art de Pékin a consenti ce prêt exceptionnel.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le musée de Beyrouth restauré par le Louvre

Le musée de Beyrouth restauré par le Louvre

670 vues
11 septembre 2020 0

Le Musée national de Beyrouth, situé à trois kilomètres au sud du port, a...

Le Surf : culture, art, science et mode de vie

Le Surf : culture, art, science et mode de vie

664 vues
4 septembre 2020 0

Apparu à la fin du XXème siècle, le surf est une discipline sportive pratiquée...

Lourdes, un cadre en or pour des vacances à part

Lourdes, un cadre en or pour des vacances à part

1055 vues
10 juillet 2020 0

Véritable joyau dans un écrin de nature éclatante, Lourdes invite à se ressourcer parmi...