Faillite Thomas Cook, Covid-19 : comment APST veut reprendre la main …


A L’issue du Conseil d’administration de l’Association Professionnelle de Solidarité du tourisme qui s’est tenu hier matin et faisant suite au courrier  adressé la semaine dernière par les Ministres Alain Griset et Jean – Baptiste Lemoyne, les décisions suivantes ont été prises :

– L’ APST a besoin d’une meilleure visibilité sur son modèle financier pour poursuivre son activité en 2021 compte tenu de la crise sanitaire et des enjeux financiers qui en découlent et souhaite ainsi déclencher une procédure amiable avec la nomination prochaine d’un mandataire ad hoc. Le Conseil d’administration m’a donné son accord à l’unanimité pour effectuer les démarches nécessaires en ce sens.

– L’ APST a choisi de solliciter le Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI) pour l’accompagner dans la conduite de la procédure amiable.

La procédure amiable est un cadre de discussion très souple qui permet de trouver des solutions avec les différentes parties prenantes, sous l’égide du CIRI, qui garantit la neutralité des discussions.

Le CIRI permet d’aider à bâtir un consensus autour d’une trajectoire financière crédible et de négocier les moyens de sécuriser le modèle financier de la structure concernée. C’est un tiers indépendant et neutre qui joue un rôle de médiation entre tous les acteurs concernés.

Ces engagements ainsi que la mise en place des mesures de sortie de crise, demandées par les Ministres, sont des préalables à l’examen d’une possible aide financière que l’État apporterait à l’APST.

Les mesures de sortie de crise sont les suivantes :

– La suspension de l’admission de nouveaux adhérents,
– L’absence de renouvellement automatique des adhésions, notamment celles avec un profil dégradé,
– La mise en œuvre de contre garanties protectrices permettant à l’APST d’assurer le remboursement effectif des consommateurs en cas de sinistre.

– La refonte de la tarification, notamment pour les grands comptes, à discuter avec la Direction Générale des Entreprises (DGE) et la Direction Générale du trésor (DGT), et tenant compte de la nature des risques tout en procédant à une tarification la plus juste possible

– La formalisation du fonctionnement du comité des risques, afin de réduire son exposition aux conflits d’intérêt

– La préparation de modifications statutaires améliorant la gouvernance de l’ APST.

Par ailleurs, le conseil d’administration demande au Secrétaire Général d’appeler dès maintenant un acompte sur la cotisation 2021. Cet acompte sera égal à 30 % du montant de la cotisation 2020.

« Le Conseil d’administration est conscient qu’il s’agît de mesures difficiles mais néanmoins nécessaires pour donner un avenir à notre association » précise Alix Philipon, la présidente de l’ APST.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Blue Passion : comment Atradius accompagne les voyageurs lésés par la faillite

Blue Passion : comment Atradius accompagne les voyageurs lésés par la faillite

1371 vues
25 janvier 2021 0

La société Atradius CYC, s’est portée caution personnelle et solidaire de l’opérateur de voyages...

Transport aérien : Une envie de voyager plus forte que jamais

Transport aérien : Une envie de voyager plus forte que jamais

1914 vues
20 janvier 2021 0

L’année 2020 a ramené le secteur du transport aérien à leur niveau des années...

Les professionnels français du voyage ne décolèrent pas

Les professionnels français du voyage ne décolèrent pas

3714 vues
18 janvier 2021 1

La décision du Premier Ministre Jean Castex d’imposer un isolement de 7 jours à...