En Aveyron, Rodez célèbre « Le Siècle Soulages »


Artiste contemporain majeur internationalement reconnu, Pierre Soulages né à Rodez le 24 décembre 1919, n’a jamais oublié ses origines aveyronnaises. Cet amour de la terre qui le vit naître s’est traduit en 2005 et 2012 par deux donations à sa ville natale de plusieurs centaines d’œuvres par Colette et Pierre Soulages. Ces donations sont à l’origine du Musée Soulages de Rodez créé ex nihilo par et pour cet artiste hors normes. Au-delà du centième anniversaire de l’artiste, Rodez va vivre une année culturelle exceptionnelle. Une très bonne occasion de (re-) découvrir une ville au riche patrimoine historique, architectural et… gastronomique !

Avec la plus importante collection au monde d’œuvres de l’artiste le Musée Pierre Soulages de Rodez connait depuis son ouverture en 2014 un indiscutable succès.

Avec près de 1 million de visiteurs en cinq ans ce musée à l’architecture audacieuse créée par le cabinet RCR qui a reçu le prestigieux Pritzker Price en 2017 (l’équivalent du Prix Nobel en architecture), a fait de la ville une nouvelle destination touristique en France.

Pierre Soulages l’a toujours affirmé, sa vocation artistique est née dans son Aveyron natal sous l’influence de l’art préhistorique avec en particuliers le choc esthétique provoqué par la visite de la grotte de Lascaux découverte en 1940 et ouverte au public dès 1947, mais aussi de l’art roman avec bien sur l’Abbatiale de Conques que Soulages découvrit encore enfant et qui marqua profondément son esprit imaginatif.

Même en vivant dans une petite ville de province bien loin des mouvements artistiques novateurs qui révolutionnaient le monde de l’art parisien de l’entre-deux guerres, Soulages eut accès à quelques revues spécialisées qui à proprement parler lui ouvrirent les yeux. Seul, il eut le génie de trouver sa voie et son style unique que même les profanes identifient sans se tromper.

Après la seconde guerre mondiale Soulages « monte » à Paris et crée avec les (faibles) moyens dont il dispose. N’ayant pas l’argent nécessaire à l’achat de matériel spécialisé il peint sans chevalet sur des toiles industrielles posées à même le sol en se servant de brosses et de peintures généralement utilisées par les peintres en bâtiments. Le brou de noix l’inspire aussi beaucoup. Très vite il expose dans des galeries et le succès est au rendez-vous en France comme à l’étranger.

C’est dans les années 1970 qu’il réalise ses premières peintures « Outrenoirs », d’immenses toiles entièrement noires mais où la lumière crée des irisations étonnantes dans les reliefs sculptés par l’artiste dans la « matière » qu’il utilise pour peindre.

La composition de cette « matière » est un secret jalousement gardé et les experts se demandent déjà comment il sera possible de restaurer ces œuvres si elles en ont besoin un jour, sans les altérer en utilisant un substitut inapproprié !

A l’occasion du « Siècle Soulages » le Musée Soulages a puisé dans son vaste fond pour présenter 73 années de création de l’artiste.

En parallèle le musée et Rodez ont organisé toute une série d’évènements culturels dans les lieux emblématiques de la ville. Ainsi le Musée Fenaille où sont exposées des stèles gravées anthropomorphes vieilles de plus de 5000 ans que Soulages admirent depuis toujours présentera du 14 juin au 10 novembre une sélection d’œuvres et d’objets illustrant l’attachement de l’artiste à l’art préhistorique et roman.

Du 20 avril au 26 mai le Musée Soulages proposera des installations originales numériques interactives et immersives de Miguel Chevalier, puis du 22 juin au 3 novembre une rétrospective Yves Klein qui est avec Pierre Soulages l’artiste français de la seconde moitié du vingtième siècle le plus connu au monde. Suivra à la fin de l’année une exposition consacrée à Sonia Delaunay.

Les rues de Rodez accueillent les statues monumentales de Christian Lapie taillées dans d’imposants troncs d’arbres calcinés et recouverts d’huile de lin.

Leurs hautes silhouettes évoquent des guetteurs qui semblent nous attendre pour nous guider à la découverte de la ville.

Les commerçants de la ville se sont associés à cette déambulation artistique dans la ville en exposant dans leurs vitrines des œuvres d’art contemporain issues des collections des Abattoirs, Musée-Frac Occitanie de Toulouse.

La cathédrale de Rodez est également mise à contribution avec onze représentations exceptionnelles de Digital Supernova, une installation de réalité virtuelle de Miguel Chevalier.

Des trames de lumières colorisées se superposent à des cartes du ciel imaginaires et à des supernovas qui seront projetées sur la voute de la nef et du transept de l’église.

Des illustrations sonores à l’orgue accompagneront ces créations du 8 au 18 août.

Pierre Soulages n’est pas qu’un artiste habitant les hautes sphères de la création. C’est également un épicurien qui apprécie la bonne cuisine et en particuliers celle de sa région comme en témoigne sa longue amitié avec le chef étoilé Michel Bras.

Sept grands chefs étoilés aveyronnais ont souhaité lui rendre hommage en créant chacun un dessert réalisé à partir de trois produits locaux, la fouace, du fromage de la région et de la gentiane.

Une trentaine de restaurateurs du département ont également relevé le défi et jusqu’à la fin de l’année ils proposeront tous dans leurs menus leur création personnelle du dessert « Siècle Soulages ».

Situé au centre ville de Rodez le nouveau bar à vins et cocktails « 1645 » a créé un cocktail spécialement pour l’occasion.

Baptisé « Solace » il est composé de gentiane, de liqueur de cerise noire, de Martini rouge et d’un trait de liqueur de chocolat noir « Mozart » qui vient adoucir l’amertume de la gentiane. Un délice auquel on aurait vite fait de s’habituer !

Grâce au Musée Soulages en cinq ans Rodez est passé de l’ombre à la lumière faisant de cette ville moyenne de province un authentique centre culturel mondial, aujourd’hui visité par plusieurs centaines de milliers de visiteurs français et étrangers chaque année.

Avec le « Siècle Soulages » Rodez rend un magnifique hommage à cet immense artiste tout en nous invitant à continuer notre voyage dans l’art contemporain avec la découverte de nouveaux talents.

Pour accéder à la programmation complète des évènements: www.sieclesoulages.fr
Plus d’info sur Rodez et l’Aveyron: www.tourisme-aveyron.com/fr

Annick Dournes & Frederic de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La fille qui tirait les pénos

La fille qui tirait les pénos

604 vues
17 mai 2019 0

La Coupe du monde féminine de football 2019 est la huitième édition de la...

Du pur bonheur juste en Baie de Somme

Du pur bonheur juste en Baie de Somme

711 vues
10 mai 2019 0

De la Vallée de la Bresle (au sud) à la Baie d’Authie (au nord),...

Débarquement en Normandie : rien n’est oublié

Débarquement en Normandie : rien n’est oublié

736 vues
3 mai 2019 0

Commémorations internationales, feux d’artifices géants, concerts, parachutages, bals de la libération… En 2019, de...