Courtyard by Marriott s’invite au cœur de Hambourg


Inauguré la semaine passée, le nouveau Courtyard by Marriott a pour ambition de devenir un des fleurons de l’hôtellerie d’Hambourg, 2ème métropole d’Allemagne après Berlin. Son atout ? Avoir pu partir d’une feuille blanche pour être immédiatement en adéquation avec les attentes des clients d’aujourd’hui et de demain.

Au 52 de la Adenauer allee, à 10 minutes à pied de la gare centrale, à 25 en voiture de l’aéroport international Helmut-Schmidt, l’emplacement
était déjà en soi un bon point pour une construction neuve.

Avant la pose de la première pierre, l’équipe s’est posé la question de sa cible et des moyens de l’atteindre avec un groupe de designers. Et le résultat est bluffant.

Si la façade du bâtiment de six étages peut sembler quelque peu austère, c’est que tout l’effort a été porté sur l’aménagement intérieur des espaces communs et de chacune des 273 chambres et quatre suites.

Le Courtyard by Marriott Hamburg City, son nom en entier, a bien tout d’une base omni services pour le business et les loisirs.

Et ce n’est pas un hasard si, lors de l’inauguration, en fut parrain l’ancien footballeur international belge, Daniel Van Buyten, ex star de Hambourg, de l’Olympique de Marseille et du Bayern de Munich, dont il a offert au directeur du nouveau Courtyard (sponsor du Bayern) son maillot emblématique frappé du numéro 5, celui que, pour les connaisseurs, porte aujourd’hui au club bavarois Benjamin Pavard, le champion du monde français.

Pour le travail, le Courtyard by Marriott Hamburg City a donc mis en avant praticité et confort : un bureau ergonomique, connexions multiples, literie grande récupération, 8 salles de réunions, des espaces cocktail, salle de fitness, sauna, ascenseurs grands et rapides, bar-restaurant propice à l’intimité au plus près de l’entrée où stationnent les taxis.

Des facilités dont profitent du coup couples et familles en city-break ou villégiature car Hambourg réserve bien des charmes, comme le souligne l’immense photo de marins du lobby de l’hôtel.

Son port, le 3ème plus important d’Europe, sillonné de multiples canaux que l’on parcourt sur de confortables bateaux à la rencontre de grands trois-mâts, de navires à aube, de porte-conteneurs géants, et même de sous-marins.

Les quais aux immeubles de briques rouges hébergent moultes restaurants de poissons, antiquaires, start-up, et bars branchés. Ce que dès 1960, les Beatles avaient compris pour lancer leur carrière. C’est ici qu’ils ont fait leurs premières armes il y aura juste 60 ans en 2020, année aussi du cinquantenaire de leur séparation… on devrait rencontrer beaucoup de fans autour de la Beatles-Platz du quartier animé de Sankt Pauli.

« Sans Hambourg, pas de Beatles » affirmait John Lennon. Un jour peut-être, entendra-t-on un « sans Courtyard by Marriott, pas de Hambourg ».

Yves Pouchard





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Histoire de ne pas perdre son latin

Histoire de ne pas perdre son latin

531 vues
3 juillet 2020 0

Idéalement situé dans une rue calme au cœur du Quartier Latin, à 5 minutes...

Massena retrouve toute sa gloire

Massena retrouve toute sa gloire

669 vues
12 juin 2020 0

Quatre mois de travaux pour 400.000 euros ont permis au Best Western Plus Hôtel...

Sezz !! Douyou douyou Saint-Tropez

Sezz !! Douyou douyou Saint-Tropez

683 vues
5 juin 2020 0

L’Hôtel Sezz Saint-Tropez annonce sa réouverture pour la saison 2020. L’équipe se prépare a...