Une campagne de Russie pleine d’ampleur


Fils d’un marchand de toile de Condé-sur-Escaut (Nord), Adrien-Jean-Baptiste-François Bourgogne entrait dans sa vingtième année le 12 novembre 1805, à une époque où le rêve unique de la jeunesse était la gloire militaire.

Soldat, il participe aux campagnes napoléoniennes (Allemagne, Autriche, Espagne, Portugal). Il est blessé deux fois à Essling en mai 18092, puis envoyé en Espagne et au Portugal.

En avril 1812, Bourgogne est nommé sergent, et prend part avec ce grade à la Campagne de Russie. Il fera partie des rescapés de la débâcle.

En 1853, Adrien Bourgogne est admis à la retraite et termine ses mémoires intitulées Mémoires du sergent Bourgogne, qui paraissent dans La Nouvelle Revue rétrospective, donnant un témoignage sur la Campagne de Russie du point de vue du soldat français, et participant ainsi à l’édification de la légende napoléonienne.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Jean-Louis Baroux maintient le suspense

Jean-Louis Baroux maintient le suspense

2234 vues
6 novembre 2020 0

Le 8 mars 2014, un Boeing 777 de la Malaysia Airlines décolle à à...

Et Christophe Colomb découvrit … l’intelligence artificielle

Et Christophe Colomb découvrit … l’intelligence artificielle

1049 vues
9 octobre 2020 0

Alors que la (re) découverte des Amériques, covid-19 oblige, est fermée au tourisme pour...

Le triomphe dans la bonne ville

Le triomphe dans la bonne ville

869 vues
4 septembre 2020 0

Quatre ans à travers le monde sur une Triumph Tiger 100 de 73 !...