Ça carbure au Super pour le Che


Dans la bibliographie d’Ernesto Rafael Guevara de la Serna, Voyage à motocyclette est un écrit de référence. Rédigé alors qu’il n’était encore qu’un étudiant en médecine grandissant dans une famille bourgeoise à l’abri de tout besoin, il contient les prémices de réflexions qui l’amèneront à devenir le Che.

Le 29 décembre 1951, lorsqu’il monte sur le siège arrière de la Norton 500 de son ami Alberto Granado, Ernesto Guevara va bientôt avoir 24 ans. Leur traversée aventureuse de l’Amérique latine se révélera être un véritable voyage initiatique même si, au départ, les deux étudiants sont plus attirés par le romantisme de la route cher à la Beat Generation que par la découverte des peuples opprimés.

Bouillonnement d’êtres et de destins, fragments de vies parallèles ou entrecroisées, ce journal de bord est un document exceptionnel sur la vie de celui qui verra son image « postérisée » au panthéon révolutionnaire.

Ce qui n’était qu’un carnet de voyage de l’Argentine à Miami en passant par le Chili, la Cordillère des Andes, le Venezuela, la forêt équatoriale, la Colombie, etc., destiné à rester dans un fond de tiroir du jeune étudiant en médecine, est devenu un témoignage historique et sincère, car aucunement promis à une quelconque édition.

Voyage à motocyclette d’Ernesto « Che » Guevara (1951)





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Jusqu’à dimanche en Citroën

Jusqu’à dimanche en Citroën

555 vues
14 juin 2019 0

Citroën donne rendez-vous au public jusqu’à demain dimanche 16 juin pour célébrer son centenaire...

Une féria basque à tomber !

Une féria basque à tomber !

554 vues
7 juin 2019 0

Philippe Lauga publie un nouveau polar  » Nuit tragique à la féria « , un...

En Grèce, ça fait Pythie parfois

En Grèce, ça fait Pythie parfois

690 vues
24 mai 2019 0

Des bergers à la peau tannée et des comtesses enfarinées, des chiens en pagaille,...