La Bretagne, pour un week-end vraiment original


Insolite, mystérieuse, naturelle ou décalée, la Bretagne dévoile à ceux qui osent s’aventurer au-delà des sentiers battus, une palette de nouvelles sensations inédites. Envie d’inattendu, d’exceptionnel, d’excentricité, de rareté ? De l’algothérapie à la saponification en passant par le pescatourisme, la mytiliculture ou l’hoverboard : cap sur les dernières tendances en vogue sur le littoral breton !

Connue pour ses activités nautiques, ses parties de pêche à pied, ses légendes, ses menhirs, ses presqu’îles ou archipels, le littoral breton abrite bien d’autres pépites à découvrir !

Bien décidées à révéler leur face B, plus singulière et plus intime, les 21 stations du réseau Sensation Bretagne se sont mises en quête de cours inédits, d’initiations ludiques, de stages pédagogiques, d’ateliers rares à tester cet été ! Sport, pêche, hébergement, cuisine, loisirs créatifs, coquillages, nature : Avec La Quotidienne, Sensation Bretagne a sélectionné les 8 expériences les plus farfelues, roots et originales à vivre !

Prendre un savon en Ille-et-Vilaine

Où ça ? A Cancale, dans l’atelier de la Savonnerie Cancalaise.
Quoi faire ? Participer à un atelier de fabrication de savons naturels !

bretagne 2Installées depuis 2010, Morgane & Tiphaine proposent désormais de se frotter à la saponification à froid, une méthode artisanale à basse température qui conserve toutes les vertus des ingrédients.

Après un petit cours de chimie autour d’un café, les participants (3 à 5) choisissent leurs matières premières, leur parfum aux huiles essentielle, puis réalisent leur propre pain de savon de 500 gr.

Pourquoi c’est bien ?
Parce que le cours, de 3h, est très complet ! Livret de savonnerie qui permet de reproduire l’expérience chez soi, matériel de fabrication, équipement de protection, matières premières et huiles gourmandes : tout est fourni !
Le + : la boutique avec ses jolis savons aux packaging design et ses parfums gourmands tels que Beurre de cacao, Algues & Vetiver, Pavot & Basilic…

Combien ça coûte ? 55 € / personne

Jouer les Super héros dans la baie d’Erquy

Où ça ? A Erquy, au départ du port

Quoi faire ? De l’hoverboard ! Dernier né des sports de glisse, l’Hoverboard permet de surfer au dessus de la vague et de jouer les Marty McFly en faisant du skateboard au dessus de l’eau !

bretagne 3Proposée par Nautic Motor’s Évasion, cette nouvelle activité propulse dans les airs grâce à un jet-ski de 200 chevaux puis fait évoluer sur un skate-surf jusqu’à 4 mètres de hauteur !

Pourquoi c’est bien ? Parce qu’au-delà d’une vue unique sur le Cap d’Erquy, c’est 30 minutes de pure adrénaline et le sentiment de voler dans les airs comme Iron Man ! Encadrée par un moniteur et accessible à tous à partir de 16 ans, c’est la nouvelle sensation forte de la station !

Combien ça coûte ? 135 € / pers les 30 minutes –
Gilet de sauvetage et combinaison fournis sur place.

Vis ma vie de patron pécheur en baie de Saint-Brieuc

Où ça ?
A Binic, ancien port de Terre-neuvas et de pêche à la coquille.
Quoi faire ?
Du pescatourisme ! Nouvelle forme d’activité touristique visant à valoriser et préserver l’espace maritime local, le pescatourisme permet d’embarquer avec un pêcheur, le temps d’une marée.

bretagne 4A Binic, les visiteurs (7 personnes max) s’initient à la pratique de la pêche en mer à bord du Blizzard, découvrent les techniques de pêche pratiquées en Baie de St Brieuc (coquillages, coquilles St Jacques, poissons…) et les différents outils utilisés le temps d’une escapade de 3h.

Pourquoi c’est bien ?
Parce qu’au-delà d’une sortie pédagogique et d’un gros bol d’air en pleine mer, c’est aussi une aventure humaine avec une immersion totale dans le monde de la pêche et dans le quotidien d’un patron pêcheur !

Combien ça coûte ? 43€ / personne – 21€ / pour les 6-11 ans.

Rencontrer les gardes du littoral sur la côte de granit rose

Où ça ? A Perros-Guirec, sur le sentier des Douaniers.
Quoi faire ? Partir à la découverte des côtes bretonnes avec les gardes du littoral !

bretagne 5Toute l’année, ils veillent à la praticabilité du sentier, à la propreté des grèves et du chemin et sensibilisent les visiteurs au bon usage des lieux.

Préservation des milieux naturels contre l’embroussaillement, les dégradations et l’érosion, travail d’observation et de recensement de la faune et de la flore sont le lot quotidien de ces véritables sentinelles du site, qui gèrent cet espace naturel avec le plus grand soin et passent au peigne fin la moindre parcelle !

Pourquoi c’est bien ?
Les gardes du littoral sensibilisent les visiteurs aux enjeux du littoral breton, répondent aux questions et font partager leur métier via des animations, des chantiers nature et des suivis naturalistes passionnants.

Combien ça coûte ? Gratuit

Dormir sur une île de la côte de granit rose

Où ça ? A Trébeurden, une station nichée dans les Côtes-d’Armor.
Quoi faire ? Dormir dans des fermettes du XVIe siècle sur l’île Milliau.

Accessible en bateau, en kayak, en paddle ou à pied par un isthme d’une centaine de mètres à marée basse, l’île Milliau ouvre un horizon à 360° et une vue unique sur de petits îlots qui courent vers les flots, des plages de sable blond et des côtes rocheuses !

bretagne 6Gîte d’étape en pleine mer d’une capacité de 17 personnes, cet hébergement fait appel à tous les gestes éco-citoyens : ramener les déchets sur le continent, préserver l’eau douce puisée sur place…

Pourquoi c’est bien ?
Parce que c’est une expérience complètement roots. Loin du tumulte terrien, on vient chercher ici l’isolement, la déconnexion d’une île hyper végétalisée et jonchée d’une superbe allée couverte doublée d’un estran peuplé d’oiseaux. Un exemple rare de biodiversité, où la nature a ici tous les droits.

Combien ça coûte ? : Par nuitée, 76 € pour 3 lits, 110 €/ 5 lits et 145 €/ 7 lits.

Croquer des algues en baie de Morlaix

Où ça ? A Locquirec, à l’est de la Baie de Morlaix.
Quoi faire ? Une cueillette d’algues suivie d’un atelier cuisine gourmand ! Animée par Régine Quéva, écrivain et spécialiste des algues, cette sortie atypique permet de distinguer les algues, de les cueillir avec respect puis de les cuisiner lors d’un atelier.

bretagne 7Après une récolte de 2h sur l’estran, les participants passent en cuisine, durant 2h supplémentaires, pour apprendre à mitonner le Rocher Breton à la Nori grillée, l’Algrume au wakamé ou encore le nougat glacé aux algues…

Pourquoi c’est bien ?
Parce que la Manche représente le plus grand champ d’algues d’Europe, une richesse fantastique, dont les bienfaits sont encore méconnus : elles fournissent de l’oxygène, contiennent plus de 80 éléments bénéfiques pour la santé et pourraient fournir 80 % de l’alimentation mondiale ! Une expérience étonnante à ne pas manquer, faite de
convivialité, de partage et de gourmandises !

Combien ça coûte ? Estran + cours de cuisine : 30€ / personne. Estran seul 10€ / personne

Sillonner l’océan en char à voile dans le Finistère

Où ça ? A Plouescat, sur la Baie du Kernic.
Quoi faire ? Du char à voile ! Tel un immense circuit de sable déserté par la mer, la Baie du Kernic est le spot idéal pour sillonner l’océan à marée basse !

bretagne 8Dans la lumière matinale, cette baie labellisée Natura 2 000 et rare hippodrome marin, offre une vue extrêmement dépouillée et ouverte sur l’immensité… Des paysages toujours mouvants, ciselés en fonction des marées, à découvrir au ras du sol !

Pourquoi c’est bien ?
Parce que le char à voile procure un sentiment de liberté grisant dans ce décor naturel gigantesque. Sport outdoor écologique par le Centre Nautique municipal, il respecte cette fabuleuse Baie tout en offrant des sensations à fleur de sable inédites.

Combien ça coûte ? 11€ / personne le baptême de 15 minutes ou 21€ / personne l’heure d’initiation.

Quand ? 7j /7 l’été ou tous les samedis après-midi.

Découvrir les coulisses de la mytiliculture dans le Morbihan

Où ça ? A Pénestin, la « capitale » de la moule de bouchot en Bretagne Sud. Labellisée Site remarquable du goût, une trentaine d’entreprises y produit une moule à la chair jaune orangée qui se distingue par sa taille, son fort taux en chair et par sa saveur.

Quoi faire ? Découvrir les coulisses de « Breizh Coquillages », des « paysans de la mer  » installés sur le port de Tréhiguier.

bretagne 9Murielle, épouse et mère de mytiliculteurs, y propose une visite privilégiée dévoilant l’envers du décor et les différents chantiers avant de commander une « moules-frites » sur le port, en centre bourg ou près de la mer : la récolte au champs, l’arrivée des moules, l’emballage, le tri puis la préparation du bel étalage !

Pourquoi c’est bien ?
Ultra didactique, Murielle est aussi une passionnée ! Au-delà du processus de fabrication, on y récolte une mine d’infos sur le milieu marin, les exigences d’un métier exercé en plein air mais aussi moult astuces et conseils pour cuisiner les fameux coquillages.

Combien ça coûte ? Gratuit.
Quand ? Visite en fin d’après-midi et les dimanches matins.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Quand le bâtiment va, tout va … Façon John Zukowsky

Quand le bâtiment va, tout va … Façon John Zukowsky

1091 vues
27 novembre 2020 0

Dans un voyage passé, présent ou à venir, le souvenir, le plaisir immédiat, le...

Comment Cologne a été mise au parfum

Comment Cologne a été mise au parfum

735 vues
20 novembre 2020 0

Cologne a été fondée il y a 2 000 ans. C’est l’une des plus...

Rockabilly boogie : le Japon a la banane

Rockabilly boogie : le Japon a la banane

780 vues
6 novembre 2020 0

Le rockabilly arrive vers 1958 au Japon. Juste après le traumatisme d’Hiroshima et Nagazaki....