Vercingétorix, ce héros au regard franc


Au cœur de l’Auvergne, le Musée Archéologique de la Bataille de Gergovie rouvrira ses portes au public le 19 juin 2021 avec sa 1ère expo temporaire : Vercingétorix : un héros, cent visages qui se tiendra jusqu’au 2 janvier 2022.

Mais si le visage de Vercingétorix reste un mystère, le symbole demeure… Cette expo inédite en reconstitue un portrait passionnant.

Né de l’iconographie du XIXe siècle, puis diffusé par les manuels d’Histoire, et définitivement popularisé par l’immense succès rencontré par l’œuvre de Goscinny et Uderzo, un portrait du vainqueur de Gergovie, tout à la gloire de la moustache, du cheveu long et du casque ailé, s’est peu à peu imprimé dans notre imaginaire collectif.

Mais que savons-nous réellement de l’aspect de Vercingétorix ? Quelles sont nos sources ? Dans quel contexte et sur quelles bases se sont construites ces images ? De quelles données fiables disposons-nous aujourd’hui pour contrebalancer la caricature et tenter d’en proposer une version plus réaliste ?
C’est à toutes ces questions que propose de répondre l’exposition « Vercingétorix : un héros, cent visages ? », proposée par le Musée de Gergovie dès sa réouverture et jusqu’au 2 janvier 2022.

César le définit comme adulescens, c’est-à-dire âgé de moins de 30 ans à Rome. Les premières représentations le figureront donc jeune, quasiment au sortir de l’enfance.
César décrit les Gaulois moustachus et chevelus. C’est orné de cette pilosité que va se généraliser le portrait du héros.

Aujourd’hui encore, nul ne peut se targuer de connaître l’aspect véritable de Vercingétorix.
Toutefois, les travaux archéologiques récents qui font évoluer nos connaissances sur la classe aristocratique gauloise dont est issu le chef arverne, permettent d’en proposer des représentations certainement plus plausibles.

Cent visages ? L’affirmation est certes exagérée. On ne peut pourtant le qualifier non plus de héros sans visages. Et les artistes modernes nous prouvent régulièrement, parfois en jouant avec l’icône, que le personnage de Vercingétorix reste une source d’inspiration se pliant volontiers aux genres les plus divers.

En s’appuyant sur les sources antiques et les interprétations historiques des XIXe et XXe siècles, l’exposition met en scène descriptions, gravures, peintures, sculptures et dessins retraçant l’évolution de l’image du chef gaulois, de 52 avant J.-C. à nos jours.

Plus qu’une visite, le musée propose un parcours vivant et interactif. L’espace allie graphisme, maquettes, objets archéologiques et multimédias, avec comme point d’orgue une salle audiovisuelle immergeant le visiteur dans la Bataille durant laquelle les Gaulois l’emportèrent sur les Romains.

Le parcours permet également de découvrir l’histoire des Gaulois en Auvergne ainsi que les origines géologiques du Plateau de Gergovie et des paysages grandioses qui l’entourent, notamment la Chaîne des Puys et la Faille de Limagne classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Musée Archéologique de la Bataille – Plateau de Gergovie
63670 La Roche-Blanche
www.musee-gergovie.fr





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Dita Von Teese sublime Monte-Carlo

Dita Von Teese sublime Monte-Carlo

860 vues
1 octobre 2021 0

Époustouflant ! Après l’immense succès de « The Art of the Teese », la tournée burlesque...

Vera Molnar, celle qui n’a pas froid aux yeux

Vera Molnar, celle qui n’a pas froid aux yeux

954 vues
24 septembre 2021 0

Le Musée des beaux-arts de Rennes organise du 9 octobre 2021 au 9 janvier...

Méliès nous refait encore son cinéma

Méliès nous refait encore son cinéma

884 vues
17 septembre 2021 0

Magicien, cinéaste et inventeur des premiers trucages au cinéma, Georges Méliès a désormais son...