Une Amazonie entre mecs


Avec Amazonia, Patrick Deville propose un somptueux carnaval littéraire dont le principe est une remontée de l’Amazone et la traversée du sous-continent latino-américain, partant de Belém sur l’Atlantique pour aboutir à Santa Elena sur le Pacifique, en ayant franchi la cordillère des Andes.

On découvre Santarém, le rio Negro, Manaus, Iquitos, Guayaquil, on finit même aux Galápagos, plausible havre de paix dans un monde devenu à nouveau fou, et qui pousse les feux de son extinction.

Le roman remonte jusqu’aux premières intrusions européennes, dans la quête d’or et de richesses, selon une géographie encore vierge, pleine de légendes et de surprises. Plus tard, les explorateurs établiront des cartes, mettront un peu d’ordre dans le labyrinthe de fleuves et affluents.

Des industriels viendront exploiter le caoutchouc, faisant fortune et faillite, le monde va vite. Dans ce paysage luxuriant qui porte à la démesure, certains se forgent un destin : Aguirre, Fitzgerald devenu Fitzcarrald, Darwin, Humboldt, Bolívar.

Ce voyage entrepris par un père avec son fils de vingt-neuf ans dans l’histoire et le territoire de l’Amazonie est aussi l’occasion d’éprouver le dérèglement du climat et ses conséquences catastrophiques.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Une frontière en Béton armé

Une frontière en Béton armé

720 vues
22 novembre 2019 0

S’inviter dans l’Histoire pour en raconter les grands moments incontournables, voilà le parti pris...

80 jours à tourner en rond

80 jours à tourner en rond

774 vues
8 novembre 2019 0

Un grand classique que tout voyageur devrait avoir lu. En 1872, un riche gentleman...

Deux blancs font un noir. Avec les aborigènes d’Australie

Deux blancs font un noir. Avec les aborigènes d’Australie

1280 vues
25 octobre 2019 0

Les aborigènes ? D’authentiques sauvages, rescapés de la préhistoire, vivant dans le desert australien...