En Tchéquie pour un long week-end « Baroque »


La République Tchèque ne se résume pas à la seule ville de Prague, même si c’est une des plus belles et plus romantiques villes au monde. Le pays est riche de culture, d’histoire, de gastronomie mais aussi de vins et bien sue de ses célèbres bières. Sur tout son territoire du Moyen- Âge au XVIIIéme, d’innombrables châteaux ont vus le jour, des impressionnantes forteresses médiévales aux élégants châteaux de style Renaissance ou Baroque. Des villes, des couvents et des églises témoignent elles aussi de la vitalité de la création artistique dans le pays.

C’est vers le début du 17ème siécle, au moment de la fin des combats fratricides qui opposèrent Catholiques et Protestants, qu’apparut un nouveau style un peu flamboyant inspiré du Baroque venu d’Italie, le Baroque Tchèque qui sut trouver son propre épanouissement.

Malgré les vicissitudes de l’histoire, Seconde Guerre Mondiale et période sovieto-communiste, beaucoup de ses châteaux ont pu être sauvés et rénovés. Souvent par les familles des anciens propriétaires spoliés à qui l’état tchèque a rendu leurs biens y compris quelques meubles et objets d’art qui n’avaient pas tous disparus.

Certains domaines, souvent les plus grands, sont restés la propriété de l’état et certains ont été vendus car les héritiers n’avaient pas toujours les moyens ni même la volonté de s’attaquer à leur remise en état.

Un long week-end de 3 nuits/4 jours, peut être l’occasion de partir à la découverte de quelques unes de ces merveilles. Le réseau routier tchèque est de très bonne qualité et les distances ne sont pas trop longues.

Le plus simple est de prévoir la première nuit à Prague. Ceux qui ne connaissent pas la ville, seront émerveillés et sauront qu’il faudra y revenir plus longuement. Les habitués, eux auront le plaisir de retrouver cette ville attrayante et si attachante.

Le Château de Jemniste

Le lendemain matin, une heure de voiture en direction du Sud-Est et voici le Château de Jemniste, bâti par l’architecte Franz Kanka vers 1760 dans un pur style Baroque-Tchèque.

Totalement rénové par le Comte Jiri Sternberg et son épouse Petra qui ne retrouvèrent le domaine familial qu’en 1995, Jemniste est totalement ouvert au public depuis la fin des travaux colossaux (toitures, façades, décoration intérieure…).

Une grande partie du mobilier originel et des œuvres d’art a pu être récupérée et redonne son aspect authentique à cette magnifique demeure familiale. Les jardins ont été reconstitués, y compris une splendide roseraie.

Le salon de thé est un lieu de perdition pour les amateurs de délicieux desserts, mais à l’heure du déjeuner ne manquez surtout pas le restaurant qui sert une cuisine thèque authentique et savoureuse, essentiellement à base de produits locaux. Même le gibier, quand il y en a, provient des terres du domaine.

L’Eglise de St Jean Népomucène de Zelana Hora

Après avoir profité du joli parc, il est temps de reprendre la route vers Zelena Hora (la « Montagne Verte »), ou se dresse toute seule au sommet d’une colline la plus étrange et la plus photographiée des églises de Tchèquie.

Cette chapelle dédiée à St Jean Népomucène qui fut bâtie en 1722 est le chef-d’œuvre de Jan Santini-Aichel, le plus célèbre architecte de son temps. C’est une chapelle en forme d’étoile à 5 branches avec 5 autels, 5 couloirs, 5 ailes. Le chiffre 5 se retrouve partout, le maître-autel est décoré de 5 anges.

Quant à l’enceinte extérieure, elle a la forme d’une vaste étoile à 10 branches avec 5 petites chapelles et 5 portes.

Le pèlerinage pour la fête de St jean Népomucène, au mois de mai, est un des plus importants du pays et ce jour-là, la colline est envahie par une foule immense de milliers de pèlerins.

Au pied de la colline de l’autre côté de la petite rivière se dresse le Château de Zdar nad Sazavou propriété des Comtes Kinski, deux frères Constantin et Nicholas, qui depuis leur retour en 1992, ont patiemment remis en état le château familial de 1689 construit lui aussi par Jan Santini-Aichel qui y adjoignit une magnifique église baroque, l’Eglise de l’Assomption.

Les Comtes Kinski ont eux aussi ouverts au public tous les bâtiments rénovés et ont créé un musée dédié à Jan Santini-Aichel, ce génie de l’architecture baroque.

Le Château Heràlec, hôtel 5*:

Il ne reste plus qu’à revenir un peu sur ses pas pour rejoindre le plus beau château-hôtel de Tchéquie, le Château Heràlec, magnifique hôtel 5* avec seulement 19 chambres. Il y a peu il a été classé parmi les 10 meilleurs châteaux hôtels au monde, c’est le lieu idéal pour passer les deux nuits suivantes et continuer la découverte de la région.

Le Château Heràlec est un château Renaissance rénové au 10ème dans un style néo-gothique. Complètement pillé, ce n’était plus qu’une coque vide quand il est racheté en 2004 par la famille Kasper originaire de la Slovaquie voisine qui en un peu moins de 3 ans à force de labeur et d’investissements financiers colossaux a réussi à redonner au Château Heralec sa splendeur originale.

Les chambres sont immenses et toutes différentes, les salons sont magnifiques et le service très attentionné. Le restaurant gastronomique est un vrai must à ne manquer sous aucun prétexte. La vaste piscine intérieure a été installée sous les voutes médiévales juste à côté du Spa l’Occitane qui occupe quasiment tout le rez-de-chaussée.

Telc, Jaromerice nad Rokytnou et Trebic

Après le délicieux petit-déjeuner, nouvelle journée consacrée à la découverte des trois sites majeurs de la région, dont deux sont inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

A environ 50 km, au centre de la petite ville de Telc et au pied du château se dresse la plus élégante place du pays. C’est elle qui est classée au Patrimoine Mondial. Ce n’est qu’une incroyable succession de maisons du XVIème siècle avec des pignons aux étonnantes formes baroques et dont les façades multicolores ornées de stucs et de fresques s’élèvent au dessus d’une longue ligne d’arcades.

La beauté et la sérénité qui se dégage de cet ensemble qui semble intouché par les siècles, font partie des souvenirs inoubliables d’un tel voyage. Quand au château de Telc, de style Renaissance, il est resté propriété de l’état qui en a fait un intéressant musée avec entre autres de remarquables plafonds à caissons d’époque. L’état magnifique de ses vastes pièces aux décors Renaissance en a fait un spot réputé auprès des réalisateurs du monde entier pour le tournage de grands films historiques.

Le parc du château au pied des remparts est un petit oasis de verdure sur les bords de la rivière. Telc reste une des étapes incontournables de la Tchèquie du sud.

Quarante kilomètres plus loin, Jaromerice nad Rokytnou, abrite le château du même nom que fit construire au XVIIème siècle, Jan Adam de Questenberg. Esprit cultivé et fou de musique il avait décidé d’avoir son « Château de Versailles » (en un peu plus petit, quand même), château qu’il consacra entièrement à sa passion pour la musique. Il n’acceptait, dit-on, parmi ses domestiques que ceux qui savaient jouer d’un instrument de musique ou chanter.

La visite du château permet de découvrir un magnifique théâtre, une salle de musique, une vaste salle de bal et une très belle bibliothèque.

Ce lien avec la musique ne s’est pas totalement perdu car tous les ans s’y tient le Festival de Musique Peter Dvorsky. En saison des dégustations de vins de Moravie sont régulièrement proposées dans les caves historiques du château ou au cœur de ses jardins romantiques.

Dernière étape du jour, à 15 km seulement, Trebic, une petite ville sur les bords de la Jthlava. Trebic est elle aussi classée au Patrimoine Mondial, à la fois pour sa Basilique St Procopius mais surtout pour son ancien ghetto juif aux ruelles étroites pleines de charme, témoignage d’une époque ancienne de cohabitation paisible entre ces deux communautés de Trebic.

Avec ses deux synagogues, ses maisons restaurées et son cimetière juif aux 3.000 pierres tombales, le Quartier Juif de Trebic est probablement le plus grand ensemble communautaire d’Europe et surement le mieux conservé. C’est le premier monument juif hors d’Israël qui ait été ainsi classé par L’UNESCO.

Pour finir la boucle, moins de 50 km séparent Trebic du luxe du Château Heralec où la piscine, le Spa et une gastronomie hors pair attendent en toute sérénité les voyageurs du jour. Que demander de plus!

Le lendemain, avec un vol retour en fin de journée vous pouvez, ce serait plutôt mon conseil, profitez tranquillement de votre vie de Château avant de repartir dans l’après-midi, l’aéroport de Prague n’étant qu’à deux heures de route. Vous pouvez aussi prévoir une petite dégustation de bière trappiste locale à Zeliv. La brasserie du monastère de Zeliv n’est qu’à quelques kilomètres de Heralec.

L’autre option qui ne manque pas de charme non plus, serait d’aller déjeuner à Prague sur les bords de la Vltava et de prendre le temps d’admirer la ville depuis le magnifique Pont Charles.

Pour toute information : www.czechtourism.com

Texte: Annick Dournes & Frédéric de Poligny
Reportage réalisé avec le soutien de l’Office de Tourisme de Tchéquie





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les dix hauts lieux du Christmas shopping à Londres

Les dix hauts lieux du Christmas shopping à Londres

516 vues
13 décembre 2019 0

Voici enfin arrivée la période la plus attendue de l’année : les vitrines de...

Tri Yann fait son Kenavo Tour

Tri Yann fait son Kenavo Tour

1245 vues
6 décembre 2019 0

Après 50 ans sur les routes de toute l’Europe, et au delà, le groupe...

L’imagination prend le pouvoir

L’imagination prend le pouvoir

774 vues
29 novembre 2019 0

Réalisé avec l’appui de partenaires nationaux et internationaux, le Festival de l’Imaginaire offre une...