Même confiné, le patrimoine culturel africain est en danger


« Alors que nous vivons une période de crise, d’angoisse et d’incertitude, le patrimoine mondial, culturel et naturel, représente une ressource inestimable, qui alimente notre résilience, nous aide à trouver des solutions, et éclaire l’avenir », a déclaré la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, dans un récent communiqué.

« ce patrimoine est plus que jamais vivant comme nous avons pu le constater avec notre campagne #ShareOurHeritage », a-t-elle ajouté.

La campagne #ShareOurHeritage met notamment à l’honneur les hommes et les femmes qui travaillent au quotidien pour préserver et faire vivre ces sites, à travers les crises et les difficultés, et parfois même au péril de leur vie.

« Alors que la fermeture des sites représente pour eux un défi immense, ils ont plus que jamais besoin de notre soutien et de notre reconnaissance », a dit Mme Azoulay.

L’Afrique sous-représentée dans la Liste du patrimoine mondial

Proclamée par la 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO (novembre 2015), la Journée du patrimoine mondial africain est l’occasion pour les peuples du monde entier, et en particulier les Africains, de célébrer le patrimoine culturel et naturel unique du continent.

Alors que l’Afrique est sous-représentée sur la Liste du patrimoine mondial (les biens africains représentent environ 12 % de tous les sites inscrits dans le monde), un pourcentage disproportionné (39 %) de ces biens figurent sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Confrontées à diverses menaces contemporaines, telles que le changement climatique, le développement incontrôlé, le braconnage, les troubles civils et l’instabilité, de nombreuses merveilles de l’Afrique risquent de perdre leur valeur universelle exceptionnelle.

Selon l’UNESCO, il est donc plus urgent que jamais que ce patrimoine irremplaçable soit protégé et préservé pour les générations futures.

Cette année, le thème de cette Journée du patrimoine mondial africain souligne également l’importance de l’engagement de la jeunesse.

« Il est réel, il est aussi nécessaire, car c’est grâce à son implication que le patrimoine continuera à être cette sève vivante qui irrigue la culture contemporaine africaine », a dit la cheffe de l’UNESCO.

Parmi les joyaux du patrimoine mondial en Afrique, on peut citer notamment :

– La Grande Mosquée de Kairouan (Tunisie),
– Le Musée historique d’Abomey (Bénin),
– Les Ruines de Loropéni (Burkina Faso),
– La ville de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire,
– La Nécropole de Gizeh (Egypte),
– Le Parc national de la Lopé (Gabon),
– Le Fort Jesus (Kenya).
ou encore la Colline royale d’Ambohimanga (Madagascar).





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le premier festival de Yoga en Corse

Le premier festival de Yoga en Corse

576 vues
22 mai 2020 0

Précurseur, le Porto-Vecchio Festi Yoga est le premier festival de yoga en Corse à...

Mary Cassatt, son portrait tout craché

Mary Cassatt, son portrait tout craché

556 vues
15 mai 2020 0

Mary Cassatt a été considérée de son vivant comme la plus grande artiste américaine,...

Napoléon à Sainte-Hélène : le confinement le plus célèbre de l’histoire

Napoléon à Sainte-Hélène : le confinement le plus célèbre de l’histoire

718 vues
24 avril 2020 0

Confiné et confinement : deux mots jusqu’alors peu usités que nous n’aurons jamais tant...