Les Seychelles à la reconquête des touristes Français


Pour la deuxième année consécutive, les Français ne sont plus les premiers touristes aux Seychelles. Une situation qui désole le ministre du tourisme de l’archipel aux 115 îles, Didier Dogley. Pour lui, il s’agit d’un problème d’offre aérienne et pas de désamour. Entretien avec La Quotidienne.

La Quotidienne : Comment se porte le tourisme aux Seychelles ?

Didier Dogley : bien merci. Avec 364 000 visiteurs cette année, nous serons encore en progression de 6 % et notre objectif vise les 500 000 touristes. La hiérarchie des nationalités a, par contre, changé avec dorénavant une prédominance des Allemands, à plus de 48 000 par an, suivis des Français, environ 40 000, puis viennent les Italiens, les Britanniques, les ressortissants des Emirats Arabes Unis et d’Inde.

LQ : comment expliquez-vous que les Français ne soient plus vos touristes leaders ?

DD : à leur départ, ils se disent toujours aussi satisfaits de leur séjour qu’auparavant et prêts à revenir. Ce n’est pas de ce côté là qu’il faut chercher.

En vérité, ce sont les Allemands qui se sont vus proposer des facilités aériennes pour nous rejoindre et ont répondu en nombre. Via en particulier Condor depuis Frankfort, en direct. Air France a, elle, stoppé ses vols de longs mois et nous l’avons donc ressenti. Aujourd’hui, la compagnie est de retour, en espérant dans la continuité, pour offrir une bonne desserte vers nos îles aux Français.

LQ : n’est-ce pas aussi à vous d’offrir de nouvelles motivations aux Français à vous rejoindre ?

DD : bien entendu. Nous avons lancé une stratégie sur 5 ans pour, d’une part accroître les possibilités d’hébergement, et d’autre part mobiliser autour du développement durable et de la préservation de notre environnement. Ces deux axes se rejoignent dans le lancement de nouveaux hôtels à taille humaine, et sûrement pas de grands complexes, pour à la fois viser une montée en gamme et la durabilité.

LQ : justement on parle beaucoup de tourisme durable, où en êtes-vous ?

DD : il y a déjà la limitation future à 500 000 visiteurs par an qui s’accompagne de l’ouverture vers d’autres îles afin de gérer la pression touristique sur les trois plus fréquentées, Mahé, Praslin et La Digue.

Face au réchauffement climatique, nous avons engagé un jardinage de coraux avec participation des hôtels et des touristes. Surtout, je voudrais rappeler que les Seychelles n’ont rien à voir avec nos amis des Maldives, îlots plats à la merci de la montée des océans.

Les Seychelles, elles, ce sont un mélange de la mer, de la forêt, de rochers et de sommets jusqu’à 900 mètres de hauteur. Et on y parle français… en roulant à gauche pour l’exotisme !

Propos recueillis par Yves Pouchard





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances à tous

Bonnes vacances à tous


15 juillet 2020 1

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Croisières en France : Un hôpital à bord et le coeur sur la main

Croisières en France : Un hôpital à bord et le coeur sur la main


10 juillet 2020 0

Croisière feutrée, croisière modifiée mais croisière sécurisée. Pour un peu, cet été, les bateaux...

Ou sont les plus belles plages de vacances ?

Ou sont les plus belles plages de vacances ?


9 juillet 2020 2

Symbole des vacances d’été, la plage reste le lieu incontournable des touristes et l’endroit...