Les ports du Finistère, un facteur majeur d’attractivité touristique


Avec près de 100 infrastructures qui bordent les 1200 km de son littoral, le Finistère dispose du plus dense maillage français. Entre ports de pêche, de commerce, de plaisance, de croisière ou port militaire, le département diversifie ses activités et se place en position de leader sur tous les secteurs d’activités.

Concarneau, un port majeur dans le domaine de la construction et de la réparation navale

Concarneau, au fil des siècles, a su se spécialiser et améliorer ses infrastructures jusqu’à devenir un temple de la construction navale en Finistère et un pôle d’excellence unique sur la façade atlantique.

Organe vital de l’économie locale, le secteur industriel fait vivre la ville et représente aujourd’hui 55 entreprises et plus de 1300 emplois.

De grandes entreprises à la renommée internationale et des chantiers navals d’exception s’y sont installés et attirent des armateurs privés ou publics, civils ou militaires, venus y effectuer leurs travaux de maintenance ou passer commande pour de nouveaux navires. Ils bénéficient d’une infrastructure et des services performants du port, en évolution permanente depuis des décennies.

Morlaix

Joli port de plaisance de 200 places sur ponton ou à quai, le port de Morlaix comporte un bassin de navigation plaisance et est accessible par la mer en remontant la rivière.

Petit coin de paradis pour les plaisanciers, le port est bercé par les maisons de pierre, la manufacture des tabacs datant du 18ème siècle et par le magnifique viaduc, supervisant fièrement la ville.

Port moderne, Morlaix reçoit tout navire jusqu’à 3 mètres de tirant d’eau grâce à son écluse récemment réhabilitée, s’ouvrant, de jour, trois fois par marée.

Piriou, chantier naval

Guy et Michel Piriou (photo ci-contre) se sont imposés sur le port de Concarneau il y a près de 55 ans tout d’abord en réparant puis en construisant des bateaux de pêche artisanale et semi-industrielle.

Aujourd’hui, le chantier, devenu le groupe Piriou, a élargi le champ des possibles en matière de construction et de maintenance et représente un millier d’emplois dont 400 en Bretagne, avec l’implantation de différentes filiales notamment en France, au Nigéria, au Vietnam et plus récemment en Algérie.

Les scaphandriers de la mer

Ils intriguent, inspirent, et fascinent parfois. Avec leur casque sur la tête, la combinaison hermétique et leurs différents appareillages, les scaphandriers de la mer sont les cosmonautes des fonds marins.

Véritables mécaniciens de nos rivières, fleuves, mers et océans, ils s’activent au quotidien pour nettoyer ou réparer les canalisations, vérifier la bonne solidité des infrastructures sous-marines et maintenir le bon fonctionnement des égouts et stations d’épuration.

Une aventure subaquatique à des mètres de profondeur qu’il ne faut pas prendre à la légère et qui demande un éventail de compétences.

« Les scaphandriers sont des ouvriers de la mer. Sur terre, on a des chaudronniers, des menuisiers, des coffreurs… Sous l’eau, ils doivent savoir tout faire » rappelle Karine Raine, Directrice de SOS plongée / Concarneau.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Israël : comment Tel Aviv a complètement réhabilité un ancien quartier nazi

Israël : comment Tel Aviv a complètement réhabilité un ancien quartier nazi

859 vues
18 janvier 2020 0

Sarona est un quartier de Tel Aviv en Israël, ancienne colonie d’une société protestante...

Trois Harley à Hurler

Trois Harley à Hurler

927 vues
14 décembre 2019 0

La société Harley-Davidson ouvre son premier atelier, en 1906, avenue Juneau à Milwaukee, qui...

De l’Or rouge au Maroc avec du Safran de Taliouine

De l’Or rouge au Maroc avec du Safran de Taliouine

1314 vues
30 novembre 2019 0

D’après la légende, le safran aurait été introduit dans le bassin méditerranéen par les...