L’épopée russe


Dersou Ouzala est un récit autobiographique publié en 1921, écrit par Vladimir Arseniev, officier de l’Armée impériale russe et explorateur du bassin de l’Oussouri en Extrême-Orient russe.

Arseniev reprend ses journaux de marche et romance ses rencontres avec les autochtones sibériens, sous la forme d’une amitié forte avec un chasseur golde, Dersou Ouzala.

Trois livres distincts composent une trilogie sur Dersou ouzala.

Deux monument ont été érigés en Russie en mémoire de Dersou Ouzala : l’un sur sa tombe, à Korfovsky, l’autre dans la ville d’Arseniev où figure également la statue de son ami Vladimir Arseniev.

Le livre fût l’objet d’un film réalisé en Russie pour la Mosfilm par un Akira Kurosawa alors au plus mal, après l’échec de l’un de ses chefs-d’œuvre, Dodes’Ka-den, et sa tentative de suicide.

Finalement Dersou Ouzala relança la carrière d’Akira Kurosawa. « C’est un classique, selon les Inrocks, un film magnifique pour petits et grands, aussi lyrique que pudique, dont on ne peut oublier, après l’avoir vu, la fabuleuse scène de tempête où les deux héros, pour ne pas mourir, se construisent une sorte de nid avec des herbes ».





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Toute l’ Egypte dans le blanc des yeux

Toute l’ Egypte dans le blanc des yeux

639 vues
13 septembre 2019 0

La carrière littéraire de Naguib Mahfouz se confond avec l’histoire du roman moderne en...

Splendeurs et misères d’un gaijin

Splendeurs et misères d’un gaijin

933 vues
9 août 2019 0

Sans argent et bientôt sans papiers, un Français se lance dans une course au...

Dans la main de Mao

Dans la main de Mao

1027 vues
20 juillet 2019 0

Le roman présente le parcours mouvementé de Kewei, un fils de paysans de Ya’an...