Le Phare de Cordouan vise l’Unesco


Le Phare de Cordouan est le plus ancien des phares français toujours en activité. Il a été classé monument historique dès 1862, en même temps que la cathédrale Notre-Dame de Paris. Surnommé le Versailles de la mer, il se dresse sur 67,50 mètres de haut dans l’embouchure de l’Estuaire.

La valeur universelle exceptionnelle du phare a été officiellement reconnue en janvier 2017. Une grande journée de rassemblement, organisée au phare le dimanche 17 juin 2018, marque une nouvelle étape dans le processus de classement.

Une Journée de rassemblement

Cette journée spéciale du 17 juin est une opération de soutien à la candidature Unesco. C’est également une belle opportunité de faire découvrir le phare au grand public.

Un programme exceptionnel est notamment proposé sur place dans le cadre de cette journée avec la visite du monument : un voyage au centre du plus ancien phare de France encore en activité; la rencontre avec les gardiens : Un moment de partage et d’échange privilégié avec les gardiens du phare accompagnés de la comédienne Augustine Picard.

Du 14 au 27 mai dernier, le grand jeu concours « Cordouan, Cap sur l’Unesco » avait invité le grand public à gagner ses places pour ce grand rassemblement sur le site du phare de Cordouan.

Au total, ce sont près de 5 000 participants qui ont tenté leurs chances et 250 places au départ des deux rives de l’estuaire qui ont été gagnées via ce jeu-concours. Cette journée participe à la mobilisation du public pour valoriser la candidature vers un classement UNESCO.

Vers un classement Unesco ?

Pour figurer sur la Liste du patrimoine mondial, les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionnelle et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection rappelés sur le site de l’Unesco.

La valeur universelle exceptionnelle de cet édifice, classé monument historique en 1862, a officiellement été reconnue en 2017, par le comité national des biens français pour le patrimoine mondial.

Une première étape obligée sur le long chemin d’une candidature lancée en 2015 et pouvant mener à un classement Unesco définitif en 2021.

La restauration du Phare en cours

Depuis 2010 et la décision prise par l’État d’automatiser les fonctions d’allumage du phare de Cordouan, le Département de la Gironde s’est engagé, aux côtés de la Région Nouvelle Aquitaine et du Département de la Charente-Maritime, tous trois réunis au sein du Syndicat mixte de développement durable de l’Estuaire (SMIDDEST) pour garantir la pérennité et l’ouverture au public d’un des monuments majeurs de notre patrimoine. 150 000 euros ont été votés par le Département en avril 2016.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Lourdes, un cadre en or pour des vacances à part

Lourdes, un cadre en or pour des vacances à part

841 vues
10 juillet 2020 0

Véritable joyau dans un écrin de nature éclatante, Lourdes invite à se ressourcer parmi...

Des régions touristiques en prime aux Premiers Ministres

Des régions touristiques en prime aux Premiers Ministres

1104 vues
3 juillet 2020 0

La dénomination « Premier ministre » est utilisée seulement depuis 1959 (Cinquième République), même...

In vino Veritas

In vino Veritas

853 vues
26 juin 2020 0

Avec sa vingtaine de vignobles, la France est un excellent cru pour l’ œnotourisme....