Le Kurentovanje revient encore plus fort


Les costumes de « kurenti » sont prêts à être ressortis pour parader lors du plus grand carnaval slovène du 11 au 21 février 2023. Cet événement emblématique annonce l’arrivée de mardi gras et promet un programme riche en temps forts aux visiteurs présents à Ptuj pour l’occasion.

Les Kurents sont les personnages traditionnels les plus connus, et les plus populaires de Slovénie. Leurs origines sont plutôt mystérieuses et entourées de siècles de secret. Longtemps associés aux mythologies slaves, illyrienne, celtique, grecque et romaine, les Kurents avaient pour mission principale d’anticiper l’arrivée du printemps. Selon la légende, ils chasseraient le mal et apporteraient fertilité à la terre, que ce soit grâce à un printemps chaud ou à des récoltes agricoles abondantes.

Autrefois, seuls les jeunes hommes pouvaient se déguiser en Kurents, aujourd’hui de plus en en plus de femmes contribuent à perpétuer les traditions.

Entre le jour de la Chandeleur (2 février) et le mercredi des Cendres (début du Carême), des groupes de Kurents parcourent les maisons et les villages voisins pour porter chance pour l’année à venir. Néanmoins, si toutefois les Kurents se roulent par terre dans la cour d’une maison cela prévoirait une année de malchance.

Si l’UNESCO a ajouté en 2017 le porte-à-porte des Kurents à sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité ce n’est pas pour rien.

En effet, cette reconnaissance a participé à la préservation ethnographique des traditions de Ptuj, la plus ancienne ville slovène. Il n’existe nul autre endroit dans le monde, ou même en Slovénie, où trouver une telle diversité de personnages de carnaval. Les Kurents occupent un rôle central et ont donné leur nom à l’événement : le Kurentovanje.

La célébration du carnaval remonte à la période païenne, avant le christianisme, lorsque les habitants célébraient l’arrivée du printemps et la fin inévitable de l’hiver en accomplissant des rituels de fertilité par la magie des masques. Pendant des siècles, la population a cru que l’utilisation de masques pouvait les aider à établir des liens avec le monde de l’au-delà, les démons, les dieux et les esprits des ancêtres. En Slovénie, les champs de Ptuj et de Drava, les collines de Haloze et de Slovenske Gorice représentent la région qui mérite une attention particulière pour le nombre et la variété des masques de carnaval traditionnels.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le Virage de Mulsane recherche de nouveaux bénévoles

Le Virage de Mulsane recherche de nouveaux bénévoles

771 vues
24 mai 2024 0

« Nous avons besoin de VOUS pour que cette date du vendredi 14 juin 2024...

Urb’Art, un festival d’art urbain qui en met plein la vue

Urb’Art, un festival d’art urbain qui en met plein la vue

1250 vues
17 mai 2024 0

À L’occasion de cette deuxième édition du festival Urb’Art, une quarantaine de graffeurs et...

Les Deux Magots, ce lieu où l’on cause depuis déjà 140 ans

Les Deux Magots, ce lieu où l’on cause depuis déjà 140 ans

1612 vues
10 mai 2024 0

Lieu de convergence artistique, Les Deux Magots est la scène d’un grand théâtre culturel...