Le Far West aux pieds des Pyrénées


Au pied des Pyrénées, côté espagnol, se trouve un désert qui rappelle étrangement les grandes étendues de l’ouest américain : avec ses canyons, ses plateaux érodés, ses ravins et ses formations rocheuses, le désert des Bardenas Reales est pourtant bien plus qu’un grandiose décor de cinéma. 

Au milieu des canyons survolés par quelques vautours curieux, il serait aisé de se prendre pour John Wayne dans La Chevauchée fantastique. Pourtant, c’est bien en Europe, au sud-est de la Navarre espagnole, que se trouve le désert des Bardenas Reales, une vaste zone aride de 42 000 hectares classée réserve de la biosphère par l’UNESCO.

Ce terrain présente d’étranges formations oniriques, sculptées par l’érosion ; on déambule alors dans des labyrinthes de corridors colorés de rose, d’ocre et de gris, entre monolithes, cheminées de fée et autres orgues basaltiques.

Depuis les belvédères naturels, on admire les plaines et les ravins de la Blanca Baja, la partie la plus basse du désert, ainsi que les reliefs tourmentés de la Blanca Alta. Deux des secteurs les plus spectaculaires (la Piskerra et le Rallon) seront en plus ré-ouverts aux randonneurs jusqu’à début février 2019.

Les pistes que l’on emprunte sont d’anciens chemins pastoraux. En effet, avant le milieu du XXe siècle, seuls les bergers et les paysans fréquentaient le désert. Aujourd’hui, le chemin de transhumance utilisé depuis la nuit des temps est toujours pratiqué : durant la Sanmiguelada, des milliers de brebis guidées par leurs bergers descendent des vallées jusqu’aux Bardenas Reales, où les troupeaux paissent durant les mois d’automne et d’hiver.

Ce petit paradis est proposé notamment par Terres d’Aventure, le spécialiste et le leader du voyage à pied depuis plus de 40 ans, reconnu pour son savoir-faire et sa connaissance très pointue de la randonnée. Créée en 1976, l’agence fait aujourd’hui voyager plus de 35 000 personnes chaque année dans plus de 120 pays, des vents glacés du Grand Nord aux chaleurs du désert. Tous nos voyages, résolument tournés vers l’exploration et la rencontre de l’autre, sont 100 % carbone neutre.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

90 ans déjà pour le petit Tintin

90 ans déjà pour le petit Tintin

1128 vues
11 janvier 2019 0

C’est toute la Belgique qui a honoré, jeudi dernier, par une série d’événements culturels...

Vaux-le-Vicomte vaut le détour

Vaux-le-Vicomte vaut le détour

1084 vues
21 décembre 2018 0

Pour la treizième année consécutive Vaux-le-Vicomte revêt ses habits de lumière au cœur de...

Lafaurie-Peyraguey, du pain béni dans le bordelais

Lafaurie-Peyraguey, du pain béni dans le bordelais

803 vues
14 décembre 2018 0

Le 3 décembre dernier, Monseigneur Le Vert, évêque auxiliaire de Bordeaux et Bazas, a...