L’ Interallié garde sa mémoire vive


C’est le célèbre journaliste Jean Claude Narcy qui a eu l’idée d’intégrer le 14 juillet 2017 l’Interallié aux cérémonies commémoratives de l’entrée en guerre des Etats-Unis en faisant défiler les soldats américains dans les jardins de l’Interallié après qu’ils eurent défilé sur les Champs Elysées.

Cette année en 2018, à l’occasion des cérémonies commémoratives de l’armistice du 11 novembre 1918, c’est encore Jean-Claude Narcy qui a proposé au Cercle d’exposer dans ses jardins plusieurs dizaines de panneaux géants portant une sélection remarquable de photographies des soldats américains sur le sol français en 1917 et 1918.

Cette exposition, inaugurée le 9 novembre dernier en présence de plusieurs personnalités représentant les autorités politiques, militaires et diplomatiques, a été réalisée dans le cadre des cérémonies commémoratives organisées par la Mission du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, et financée par plusieurs mécènes.

« Elle restera exposée dans les jardins de notre Cercle jour et soir jusqu’à la fermeture du Cercle, le 21 décembre, et elle est accessible à tous les membres et à leurs invités » rappelle Denis de Kergorlay, le Président du Cercle Interallié.

L’Interallié a été créé en 1917 pour être un lieu d’accueil et d’échanges entre les officiers et les responsables politiques des Puissances de l’Entente.

Impressionnés par son efficacité, ses fondateurs se sont réunis à nouveau après l’ armistice de 1918 pour pérenniser l’Institution et en faire un Cercle qui permettrait aux élites françaises et des nations amies de mieux se connaître et échanger entre elles.

Cet acte de naissance est fondateur de «l’esprit Interallié». Ici les décideurs politiques et économiques, les diplomates, les journalistes, et aujourd’hui à nouveau les responsables militaires, se rencontrent informellement, échangent leurs idées, élaborent des stratégies.

Pour paraphraser le Général de Gaulle, qui qualifiait l’Interallié de «l’Ambassade de France à Paris», ce lieu est destiné favoriser «la détente, l’entente, et la coopération» entre les élites françaises et internationales.

Au cours de ce siècle d’existence, l’Interallié a toujours été également un haut lieu d’activités culturelles et d’expression artistique. Les conférences, les prix littéraires, les concerts et les expositions se succèdent à un rythme élevé afin de procurer à ses membres la possibilité de croiser des écrivains et des artistes et de se familiariser avec leurs œuvres.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Zorro tombe le masque et toujours pas une ride

Zorro tombe le masque et toujours pas une ride

775 vues
16 août 2019 0

Zorro, le célèbre héros masqué a fêté ses 100 ans le 9 août dernier....

Guitaristes africains : des sultans du swing

Guitaristes africains : des sultans du swing

833 vues
9 août 2019 0

La guitare, aisément transportable, est un instrument d’accompagnement du chant dans de nombreux genres...

Les collines du Prosecco de Conegliano et Valdobbiadene désormais inscrites au patrimoine de l’Unesco

Les collines du Prosecco de Conegliano et Valdobbiadene désormais inscrites au patrimoine de l’Unesco

718 vues
2 août 2019 0

Le Comité du patrimoine mondial, actuellement réuni à Bakou, a inscrit deux sites culturels...