Klein met la mode au premier plan


Après avoir montré ses images de New York, Paris, Rome ou Tokyo, la galerie Polka est heureuse de présenter sa première rétrospective de William Klein sur la mode. Plus de soixante photographies et « contacts peints », retraçant plus de soixante ans de travail.

C’est en 1954 qu’Alexander Liberman, directeur artistique de « Vogue », repère le photographe américain, français d’adoption. A cette époque, Klein présente des photogrammes au Salon des réalités nouvelles à Paris.

Liberman voit dans ces premiers travaux, très loin des photographies glamour de « Vogue », une écriture nouvelle.
Il propose au jeune artiste de financer son projet de journal photographique sur New York en échange de contributions pour le magazine américain. Klein revient photographier sa métropole natale – il a grandi à la frontière de Manhattan et de Harlem.

Un travail personnel qui deviendra « Life Is
Good & Good for You in New York », livre sorti en 1956 en France, récompensé par le Prix Nadar en 1957 et aujourd’hui considéré comme un ouvrage photographique révolutionnaire.

Klein sort les mannequins des studios et de leur éclairage classique pour les plonger dans les rues bruyantes de New York, Rome ou Paris. Avec lui, la mode prend vie, s’exprime sur les trottoirs et les visages.

« Je n’ai pas inventé la photo de mode dans la rue. Mais je l’ai poussée plus loin en utilisant un téléobjectif. Je lâchais les filles au milieu de la circulation et je me mettais à distance, parfois à 150 mètres d’elles. Comme ils ne me voyaient pas, des mecs se permettaient de draguer les modèles. »

Naîtront des photographies iconiques comme « Nina + Simone, Piazza di Spagna », réalisée à Rome en 1960.

Le photographe n’hésite pas non plus à se servir de magasins abandonnés comme décor de son studio imaginaire. Il les recrée en fonction des modèles et de leur tenue. Comme la célèbre « Barber Shop » (New York, 1962) : une boutique rose bonbon devant laquelle
les robes verte et rouge resplendissent, à côté d’un élégant barbier noir assis en vitrine.

Pour l’exposition « Fashion + Klein », la galerie Polka présente en grande partie des photographies inédites, des « Fashion + Lights » où les jeux de lumière sont réalisés à la
prise de vue pendant le temps de pose, des photographies couleur ou des portraits noir et blanc qui n’étaient pas sortis des tiroirs du studio depuis leur création pour « Vogue ».





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

En platine pour son jubilé

En platine pour son jubilé

950 vues
14 janvier 2022 0

Le 6 février 2022, la Reine Elizabeth II célèbrera les 70 ans de son...

Escale à Aix-en-Provence pour Boris Labbé

Escale à Aix-en-Provence pour Boris Labbé

1000 vues
10 décembre 2021 0

Nul n’est prophète en son pays. L’adage s’applique parfaitement au réalisateur et artiste vidéo...

1940-1944 : La guerre des ondes entre Londres, Paris et Vichy

1940-1944 : La guerre des ondes entre Londres, Paris et Vichy

1085 vues
19 novembre 2021 0

Le musée de l’Ordre de la Libération vous plonge dans l’histoire de la radio...