Et Christophe Colomb découvrit … l’intelligence artificielle


Alors que la (re) découverte des Amériques, covid-19 oblige, est fermée au tourisme pour quelque temps encore, pourquoi ne pas reprendre l’aventure du premier, Christophe Colomb, et surtout remettre en perspective l’énorme impact qu’eût cette odyssée de 1492. C’est ce que propose le livre de Bernard Lucquiaud.

Entre autres, professeur à l’Institut Français d’Amérique Latine de Mexico, puis Toronto, directeur des Alliances Françaises de Colombie et
du Brésil… Bernard Lucquiaud s’est passionné de longue date pour l’histoire de l’Europe découvrant l’Amérique au long de plusieurs livres.

Son dernier « Dans le sillage de Christophe Colomb… » donne un regard aiguisé et une analyse rétroactive et internationaliste sur l’impact du débarquement du plus célèbre des découvreurs.

En 120 pages, nous voilà d’abord embarqués à bord de la « Santa Maria » pour revivre les incertitudes, les convictions, les rebellions d’une armada de trois navires à la recherche de la route maritime vers l’ouest de Cathay, nom d’alors de la Chine de Marco Polo. Un récit basé sur le carnet de bord de Christophe Colomb et les écrits postérieurs de Las Casas.

Mais l’auteur ne se veut pas un énième narrateur de l’Odyssée. Rapidement, Bernard Lucquiaud transcende l’aventure pour la relier aux énormes conséquences qu’elle eût sur l’Ancien monde de la rencontre entre des autochtones vénérant l’or comme cadeau à leurs dieux et des conquistadors le vénérant encore plus pour une richesse personnelle. Un choc de civilisation qui ne pouvait que mal finir localement et bouleverser les statu-quo d’ici.

L’or ramené à foison des Amériques a permis les guerres européennes intestines, l’édification de monuments somptueux que nous admirons
toujours aujourd’hui, un changement de régime alimentaire (les « Indiens » avaient une table bien plus riche et variée que leurs conquérants qui
les considéraient pourtant comme arriérés), une révolution de l’Eglise…

Exterminés par les maladies d’eux inconnues et amenées par les Espagnols, variole en tête, les peuples amérindiens eurent une revanche en offrant la syphilis à leurs hôtes.

Alors que les maîtres de l’église romane vivaient depuis des lustres dans l’opulence et la luxure, jusqu’aux papes, cette maladie allait engendrer les lois d’abstinence, d’interdiction de relations hors mariage, de puritanisme, survivantes encore de nos jours.

Les exemples, souvent révélateurs, apportés par l’auteur, donnent à remettre en perspective notre quotidien.

Mais Bernard Lucquiaud veut prolonger l’histoire. Tout comme les conquistadors prirent les « sauvages » d’Amérique pour des sous-êtres exploitables à merci, jusqu’à se mettre en péril, notre civilisation du XXIème siècle n’aurait-elle pas trouver son nouvel «indien » dans l’IA, l’intelligence artificielle, à asservir au profit de nouveaux chercheurs d’El Dorado, l’empire de l’or, pour la conquête duquel tout est permis, quitte à se perdre…

Yves Pouchard

« Dans le sillage de Christophe Colomb » de Bernard Lucquiaud, Editions du Panthéon, 120 pages, 14€90.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le triomphe dans la bonne ville

Le triomphe dans la bonne ville

772 vues
4 septembre 2020 0

Quatre ans à travers le monde sur une Triumph Tiger 100 de 73 !...

Légendes de la mythologie nordique

Légendes de la mythologie nordique

1182 vues
3 juillet 2020 0

Au pays du froid et des brumes, dans le vent furieux qui arrache la...

Du vin et du bon de Nantes

Du vin et du bon de Nantes

1237 vues
26 juin 2020 0

Vingt nouvelles sur le vin, tour à tour poétiques, drôles, fantastiques, historiques… Des textes...