En Grèce, ça fait Pythie parfois


Des bergers à la peau tannée et des comtesses enfarinées, des chiens en pagaille, des olives juteuses et des amandiers en fleur, des criques secrètes et des grenouilles de toutes dimensions. Gerald Durrell raconte l’âge d’or que représenta pour lui la parenthèse corfiote et revient sur les prémices d’une vocation de naturaliste.

Stimulant et ensoleillé, Le Jardin des dieux plonge le lecteur dans un bouillon de curiosités qui se lit comme un hommage à la famille autant qu’au règne animal.

Le Jardin des dieux est le troisième volet de la « Trilogie de Corfou » après les deux premiers volumes (Ma famille et autres animaux & Oiseaux, bêtes et grandes personnes ) qui reprennent pour leur part dans une version révisée la traduction de Léo Lack, publiée pour la première fois aux éditions Stock, respectivement en 1958 et 1970.

Un chef-d’œuvre du genre, à l’humour anglais irrésistible.

La trilogie de Corfou,
de Gerald Durell





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Jean-Louis Baroux maintient le suspense

Jean-Louis Baroux maintient le suspense

2236 vues
6 novembre 2020 0

Le 8 mars 2014, un Boeing 777 de la Malaysia Airlines décolle à à...

Et Christophe Colomb découvrit … l’intelligence artificielle

Et Christophe Colomb découvrit … l’intelligence artificielle

1049 vues
9 octobre 2020 0

Alors que la (re) découverte des Amériques, covid-19 oblige, est fermée au tourisme pour...

Le triomphe dans la bonne ville

Le triomphe dans la bonne ville

871 vues
4 septembre 2020 0

Quatre ans à travers le monde sur une Triumph Tiger 100 de 73 !...