En Grèce, ça fait Pythie parfois


Des bergers à la peau tannée et des comtesses enfarinées, des chiens en pagaille, des olives juteuses et des amandiers en fleur, des criques secrètes et des grenouilles de toutes dimensions. Gerald Durrell raconte l’âge d’or que représenta pour lui la parenthèse corfiote et revient sur les prémices d’une vocation de naturaliste.

Stimulant et ensoleillé, Le Jardin des dieux plonge le lecteur dans un bouillon de curiosités qui se lit comme un hommage à la famille autant qu’au règne animal.

Le Jardin des dieux est le troisième volet de la « Trilogie de Corfou » après les deux premiers volumes (Ma famille et autres animaux & Oiseaux, bêtes et grandes personnes ) qui reprennent pour leur part dans une version révisée la traduction de Léo Lack, publiée pour la première fois aux éditions Stock, respectivement en 1958 et 1970.

Un chef-d’œuvre du genre, à l’humour anglais irrésistible.

La trilogie de Corfou,
de Gerald Durell





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Noir c’est noir avec de la sueur et des larmes

Noir c’est noir avec de la sueur et des larmes

590 vues
18 octobre 2019 0

Tout jeune sous-secrétaire d’État aux Colonies, Winston Churchill accomplit, à l’automne 1907, une tournée...

Petite histoire de la sorcellerie au Pays basque

Petite histoire de la sorcellerie au Pays basque

652 vues
11 octobre 2019 0

 » Petite histoire de la sorcellerie au Pays basque  » de Josiane Charpentier dans...

Toute l’ Egypte dans le blanc des yeux

Toute l’ Egypte dans le blanc des yeux

816 vues
13 septembre 2019 0

La carrière littéraire de Naguib Mahfouz se confond avec l’histoire du roman moderne en...