Des monts célestes aux sables rouges


En cette année 1932, Ella Maillart part explorer l’Asie centrale. Elle va à la rencontre des nomades. À cheval, elle traverse le pays des Kirghizes jusqu’aux monts Célestes. Sur des skis bricolés, elle fait l’ascension d’une montagne de près de 5 000 mètres à la frontière chinoise.

Sans permis et évitant les points de passages dangereux, elle découvre Tachkent, Samarkand, Boukhara.
À dos de chameau, dans le vent glacial, elle traverse le désert des Sables rouges, à l’est de la mer d’Aral.

Échappant de justesse aux pillards et aux contrôles soviétiques, elle viendra à bout de son périple.

Véritable exploit, ce récit résonne au son de l’intrépidité et de la liberté, qui est aussi celle des nomades de l’Empire des steppes.

Payot, 1991 (1e édition 1943). – 336 p.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La nuit je vois, par Johan Eklöf

La nuit je vois, par Johan Eklöf

721 vues
9 septembre 2022 0

La pollution lumineuse, enjeu majeur du XXIe siècle. Pour la première fois au niveau...

Du Suprême de Russe à déguster

Du Suprême de Russe à déguster

2763 vues
2 septembre 2022 0

Moravagine est un roman de Blaise Cendrars (1887-1961) publié chez Grasset en 1926, après...

Des Pyrénées à la grâce de Dieu

Des Pyrénées à la grâce de Dieu

2614 vues
26 août 2022 0

Depuis 1790, le Béarn fait partie du département des Pyrénées-Atlantiques et depuis 2016 de...