De l’Océanie au musée du Quai Branly


L’Océanie et l’Insulinde se composent d’ensembles d’archipels qui s’étirent depuis le sud de la Malaisie jusqu’à l’Île de Pâques. Cette aire géographique et culturelle est liée par l’histoire de son peuplement. Elle regroupe l’Insulinde – l’Indonésie et les Philippines – la Mélanésie, la Polynésie, la Micronésie et l’Australie.

Ce découpage géographique est hérité du navigateur français J.-S. Dumont d’Urville. Il sert de trame à la visite des collections océaniennes. Des thématiques culturelles et sociales telles que la maison des hommes, la recherche de prestige, les échanges, l’initiation, les rituels funéraires, la relation aux ancêtres et aux divinités, et les métamorphoses du corps sont déclinées au fil de ce parcours géographique.

De grandes vitrines permettent de présenter une partie des importantes collections d’étoffes d’écorce du Pacifique conservées au musée.

Enfin, une sélection de peintures sur écorce et des peintures à l’acrylique présentent un panorama de l’art des aborigènes d’Australie depuis soixante dix ans.

Jusqu’au 7 juillet 2019
37 quai Branly
75007 Paris





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les arts lointains de Félix Fénéon

Les arts lointains de Félix Fénéon

265 vues
28 avril 2019 0

Critique d’art, éditeur, directeur de galerie, collectionneur de peintures et d’arts « lointains »,...

Jean Dubuffet, un barbare en Europe au Mucem

Jean Dubuffet, un barbare en Europe au Mucem

233 vues
28 avril 2019 0

Peintre, écrivain, inventeur de « l’Art Brut », Jean Dubuffet (1901-1985) fut un acteur...

Picasso fait la guerre

Picasso fait la guerre

159 vues
28 avril 2019 0

Les conflits armés ont ponctué l’existence de celui qui, Espagnol résidant en France de...