Carnival Croisière marche sur l’eau


Le groupe Carnival retrouve le sourire avec la publication récente de ses chiffres où il affiche une marge brute d’exploitation (ebitda) positive de 207 millions d’euros pour le second semestre, « compte tenu également de l’augmentation des investissements promotionnels réalisés pour booster les ventes en 2023« , lit-on dans son communiqué.

La holding américaine de croisières clôture ainsi le quatrième trimestre de l’année sur des résultats globalement positifs, même si la période octobre-décembre a encore enregistré un EBITDA négatif de 96 millions, en partie dû à une hausse des dépenses de carburant d’environ 40 millions par rapport aux prévisions budgétaires.

« Au cours de l’année, nous avons réussi à remettre en service l’ensemble de notre flotte – explique le PDG de Carnival Corporation (photo de Une), Josh Weinstein -, en réussissant à maintenir les taux d’occupation, malgré l’augmentation de la capacité disponible.

De plus, les revenus par passager et par jour de croisière sont restés tout au long de 2022 à des niveaux plus élevés qu’en 2019 . Nous avons également réduit certains coûts, tout en investissant pour garantir la demande future ».

En termes d’occupation, les taux d’occupation moyens au quatrième trimestre 2022 sont toujours restés inférieurs de 19 points de pourcentage aux niveaux de 2019, avec une capacité désormais comparable à celle d’il y a trois ans.

Un résultat néanmoins meilleur que celui obtenu au cours des trois mois précédents, lorsque le taux d’occupation moyen était inférieur de 29 points de pourcentage, avec une offre toutefois dans le même temps inférieure de 8 % à celle du même 2019.

Le groupe s’attend à ce que la moyenne données de remplissage pour poursuivre son amélioration progressive, le premier trimestre de 2023 devant clôturer au-dessus de 90 %, soit 14 points de pourcentage de moins que les données de la même période quatre ans plus tôt.

L’emploi des navires devrait donc retrouver des niveaux historiques l’été prochain, bien au-dessus de 100 %.

Enfin, la compagnie prévoit de poursuivre le processus d’optimisation de la flotte, par le retrait de trois autres navires choisis parmi les plus petits et les moins performants.

Deux d’entre eux proviendront notamment de la marque Costa croisières, qui souffre de son exposition pré-pandémique excessive au marché chinois, toujours fermé aux opérations de croisière.

Au terme de cette opération, la flotte Costa devrait en effet se rapprocher de la capacité que la marque italienne a mise à disposition sur son cœur de marché européen en 2019.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Sortie en avant-première de la Brochure Solea 2024-25 et sa nouvelle destination

Sortie en avant-première de la Brochure Solea 2024-25 et sa nouvelle destination

2468 vues
13 juin 2024 0

Le tour opérateur Solea présente en avant-première sa nouvelle identité visuelle que l’on peut...

FTI Voyages en faillite, quelles conséquences directes pour les agences de voyages ?

FTI Voyages en faillite, quelles conséquences directes pour les agences de voyages ?

3392 vues
10 juin 2024 0

L’insolvabilité de FTI Touristik, le troisième tour opérateur européen, continue de faire des vagues...

Hurtigruten lance son voyage « Pôle à Pôle »

Hurtigruten lance son voyage « Pôle à Pôle »

2710 vues
7 juin 2024 0

Le navire de croisière Hurtigruten annonce son voyage le plus ambitieux : l’ expédition...