Amoma, une faillite malheureusement bien prévisible !


Amoma était un site de réservation d’hôtels. Les dirigeants voulaient en faire le concurrent de Booking en affichant souvent des prix légèrement inférieurs de 1 à 5 euros afin d’être placé en tête des comparateurs. Les clients lésés ne peuvent espérer obtenir un remboursement. Par ailleurs, les comparateurs n’apportent que leur sympathie….

Une agence crée en 2013 à Genève

La société Amoma a dès le démarrage mis en place une politique agressive de prix bas, grâce à laquelle elle a connu une forte croissance. La société aurait réalisé un chiffre d’affaires d’environ 500 millions d’euros en 2017. Les concurrents ont souligné que l’un des points forts d’Amoma résidait notamment dans les avantages fiscaux suisses.

Une faillite prévisible

Il suffisait de lire les commentaires des clients pour se rendre compte des problèmes posés par la société depuis plusieurs mois.

Suite aux déboires que nous avait transmis un client, nous avions interrogé le PDG, Nicolas Arthur, il y a quelques mois. Ses réponses ne nous avaient pas incités à écrire un article.

Par ailleurs, ce même dirigeant, ancien d’Amadeus, avait créé Olotels en 2005. La société avait fait faillite quelques années plus tard. Cette fois, plusieurs milliers de clients devront repayer leurs réservations directement à l’hôtel sachant qu’il y a peu de chance de récupérer.

HotelBeds aurait perdu pas mal et Google ne savait pas tout !

HotelBeds était un des grossistes fournissant l’agence en ligne. Un porte-parole précise : « Ces dernières années, nous avions considérablement réduit nos activités avec Amoma. À l’heure actuelle, il représente environ 1 % de nos ventes ».

Selon plusieurs sources, il s’agirait tout de même d’une dizaine de millions d’euros de pertes. Le site www.triptease.com annonçait une mauvaise nouvelle pour les hôteliers. Il s’agissait d’un partenariat entre Amoma et Google qui permettait faire apparaître des milliers de prix d’hôtel via Google Hotel.

Google a continué à travailler avec Amoma sans s’apercevoir des difficultés financières du site. Donc Google sait tout de vous mais pas des partenaires avec qui il collabore.

TripAdvisor apporte sa sympathie aux clients lésés…

Avant leur faillite, Amoma avait été un partenaire de longue date de nombreuses agences de voyage en ligne, hôtels et sites de planification de voyages et notamment de TripAdvisor.

Ces derniers ont indiqué : « Nous avons immédiatement retiré Amoma des offres d’hôtels de TripAdvisor dès que nous avons pris conscience de leurs problèmes financiers ».

Et ils ont ajouté : « Nous sympathisons avec toutes les personnes concernées par cette situation et conseillons aux voyageurs qui souhaitent en savoir plus sur les réservations Amoma existantes de prendre contact avec leur service clientèle le plus rapidement possible ». C’est-à-dire débrouillez-vous !

Les hôteliers paraissent ne pas être mécontents de cette disparition. Le site Amoma faisait paraître des offres à des prix inférieurs à ce que les hôteliers offraient eux-mêmes.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Sale temps pour l’hôtellerie touristique française

Sale temps pour l’hôtellerie touristique française

995 vues
6 décembre 2019 0

L’hôtellerie française recule encore un peu en ce mois de la Toussaint. Un mois...

Radisson Hotel Group ouvre son premier hôtel à Casablanca

Radisson Hotel Group ouvre son premier hôtel à Casablanca

828 vues
5 décembre 2019 0

Radisson Blu, la marque hôtelière haut de gamme qui offre des services personnalisés d’accueil...

Oxford sert d’écrin au Courtyard by Marriott

Oxford sert d’écrin au Courtyard by Marriott

988 vues
2 décembre 2019 0

Marriott International a inauguré en septembre dernier le Courtyard by Marriott Oxford City Centre....