Alice Neel où la liberté chérie


Précurseure d’une approche intersectionnelle, la peintre américaine Alice Neel, disparue en 1984, a toujours su lier la cause de la femme à la question des origines et de la classe sociale. Initialement programmée en 2020, la rétrospective-événement consacrée à l’icône du féminisme ouvre enfin ses portes.

Tout au long de sa vie, cette femme radicale, membre du parti communiste, n’a cessé de peindre les marginaux de la société américaine, ceux et celles mis à l’écart en raison de leurs origines, la couleur de leur peau, leur excentricité, leur orientation sexuelle ou encore la radicalité de leur engagement politique.

Angela Lampe, la commissaire de l’exposition, revient ainsi sur le parcours d’une femme farouchement indépendante, source d’inspiration pour nombre d’artistes, dont Robert Mapplethorpe, Jenny Holzer ou encore Kelly Reichardt.

Centre Pompidou – Place Georges-Pompidou, Paris 4e
Du mercredi 05 octobre 2022 au lundi 16 janvier 2023





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

De l’art contemporain portugais au Frac

De l’art contemporain portugais au Frac

825 vues
3 février 2023 0

Le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA invite tous les amateurs et curieux à profiter du mois...

Martin Barré au Musée des Beaux-Arts de Rouen

Martin Barré au Musée des Beaux-Arts de Rouen

907 vues
13 janvier 2023 0

Peintes entre 1956 et 1967, les quatorze œuvres présentées dans l’exposition illustrent la décennie...

« Mémoire Vive » par Katre à Molitor

« Mémoire Vive » par Katre à Molitor

997 vues
6 janvier 2023 0

A travers l’exposition personnelle « Mémoire Vive » et son installation au sein du...