WTM : Comment la Grèce anticipe sa saison touristique en 2021


Lundi dernier, lors du 2ème plus grand salon touristique européen le World Travel Market de Londres qui se tient cette année sous une forme virtuelle (WTM virtual), Harry Théoharis, le Ministre Grec du Tourisme, a fait le point sur l’état du tourisme international en Grèce et sur les prévisions pour 2021 et sur son évolution à plus long terme.

Au cours de cette conférence de presse virtuelle il a rappelé que face aux risques sanitaires de la Covid-19, la Grèce avait pris très rapidement des décisions décisives bien avant les autres grands pays européens, y compris un précoce confinement généralisé et une fermeture stricte des frontières.

Et grâce à une communication gouvernementale publique fréquente et précise qui avait permis l’adhésion de la population à ces mesures, cette gestion stricte a minimisé l’impact de cette pandémie, faisant de la Grèce un des pays les plus surs au plan sanitaire.

Il faut savoir que depuis le tout début de cette pandémie la Grèce a recensé moins de 700 décès alors que sur la même période la France en a comptabilisé plus de 40.000.

Devant la montée en puissance de la deuxième vague dans la plupart des pays européens, le gouvernement grec, en dépit de chiffres infiniment plus faibles qu’ailleurs, est bien décidé à continuer une stricte politique sanitaire. C’est pourquoi il vient d’imposer un confinement total pour novembre, avec fermeture des frontières.

C’est grâce à ces mesures que la Grèce a pu rouvrir le pays au tourisme international dès le 1er juillet, accueillant ainsi de 4,5 millions de touristes étrangers, essentiellement européens, bien qu’on soit loin du record des 30 millions de visiteurs comptabilisés en 2019.

Les 3 plus gros marchés ont été l’Allemagne, le Royaume Unis et la France. Bien qu’Harry Théoharis ait pu annoncer le chiffre de 750.000 britanniques pour la saison estivale 2020, les statistiques officielles pour la France n’ont pas encore été rendues publiques.

Mais selon une enquête réalisée par Interface Tourism à la mi-septembre, la Grèce arrive pour les Français en tête des intentions de voyage (hors de France).

Au cours d’un long reportage de 3 semaines que nous avons effectué en Grèce en septembre dernier, nous avons pu mesurer combien les directives sanitaires sont bien appliquées partout dans le pays, que ce soient celles sur la désinfection des chambres d’hôtel ou celles des restaurants.

Même dans le plus petit village, impossible de s’installer à une table d’une simple taverne traditionnelle sans que le serveur ne l’ait désinfectée auparavant.

Sur les ferries, protocole strict avec diminution des capacités à 65 % avec interdiction de s’asseoir à côté d’autres passagers. Pour l’aérien nous avons volé sur Aegean Airlines, et là aussi tout est désinfecté avant l’embarquement, sièges, accoudoirs, tablettes et même les racks à bagages.

Les plateaux repas ont été supprimés et remplacés par des sandwiches en emballage individuel servis par hôtesses et stewards masqués et gantés. Bien évidemment, masques obligatoires pour tous dans l’avion comme dans tous les lieux clos du pays.

De plus en cas d’une éventuelle contamination pendant le séjour, le touriste infecté sera confiné dans un hôtel spécialement réquisitionné par le gouvernement grec (il y en a un dans chaque zone touristique) pour une quarantaine de 14 jours. Les frais de cette quarantaine et les éventuels soins médicaux étant entièrement pris en charge par la Grèce. Une mesure importante à même de rassurer les visiteurs étrangers et que d’autres pays feraient bien d’adopter s’ils ne veulent pas perdre une partie de leurs visiteurs habituels.

A côté de ces mesures visibles, des mesures économiques de soutien à toute la filière touristique, même si elles ont été limitées en termes de budget ont permis à plus de 85 % des hôtels d’ouvrir dès le 1er juillet.

Certains grands groupes hôteliers grecs disposant de plusieurs établissements ont souvent choisis de n’en ouvrir qu’un ou deux pour obtenir des taux de remplissage corrects. Pour tous l’objectif est d’être prêt pour le printemps prochain même si en moyenne leurs revenus en 2020 n’ont pas dépassé 40 % de ceux de 2019 qui avait été une année record.

Bien que l’arrivée de vaccins soit annoncée pour bientôt, il n’est pas réaliste de penser que la mise en application d’un plan de vaccination soit possible à courte échéance. Harry Théoharis milite depuis plusieurs mois pour qu’une politique européenne commune soit mise en place pour assurer la circulation des touristes en Europe, incluant tests anticorps/test antigènes et formulaires de localisation des visiteurs.

Mais Harry Theoharis, ne se contente pas de penser que la reprise du tourisme vers la Grèce va repartir au printemps prochain. Sa vision inclut aussi le long terme et il veut que la Grèce passe d’une destination saisonnière à une destination annuelle car c’est un pays qui en a les atouts.

L’arrière-saison est magnifique, les mois d’hiver sont parfaits pour des city-breaks, les grandes îles du sud, Rhodes et Crète profitent d’un climat plus qu’agréable. On peut même skier en Grèce continentale et dans le Péloponnèse.

Dès février-mars les amateurs de marche et de trekking peuvent découvrir de merveilleux parcours dans des îles sans subir la pression touristique de la haute saison tout en profitant d’une saine et gouteuse gastronomie locale.

Pendant cette conférence de presse, le Ministre a dévoilé les principaux axes de la communication touristique à venir, le tourisme de nature, la gastronomie, le bien-être et la santé (spas et établissements thermaux), les sports de montagne, la plongée sous-marine, sans oublier la mise en valeur de superbes régions largement méconnues du grand-public, comme le Magne dans le Péloponnèse, le Pèlion, les îles nord de la Mer Egée (Andros, Tinos, Siros…) et la côte nord-ouest de Prévéza (avec son aéroport d’Aktio, l’antique Actium) qui s’étire jusqu’à Ioanina, région qui abrite les charmants villages de Parga et Syvota.

La Quotidienne vous fera très bientôt découvrir les charmes de nombre de ces lieux que nous avons visités lors de notre grand reportage réalisé en septembre dernier.

Pour finir Harry Theoharis n’a pas manqué de rappeler que 2021 marquera le 200ème anniversaire de la Guerre d’Indépendance de la Grèce pour se libérer du joug turc.

De nombreux événements seront programmés tout au long de l’année 2021. « Ce sera une double raison pour visiter la Grèce l’année prochaine, pour partager avec nous la liberté et le droit de tous les peuples à l’auto-détermination. En 1821 les Grecs ont été, une fois encore dans l’histoire, un exemple de passion pour la liberté et la démocratie. »

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme & covid, comment les petites îles vont pouvoir émerger à nouveau

Tourisme & covid, comment les petites îles vont pouvoir émerger à nouveau

1900 vues
27 novembre 2020 1

Les petits États insulaires en développement (PEID) ont connu une expansion spectaculaire de leur...

Est ce désormais la fin du Tourisme ? Une analyse sans concession

Est ce désormais la fin du Tourisme ? Une analyse sans concession

37779 vues
26 novembre 2020 4

La disparition du tourisme est un scénario plus que probable. En tout cas parfaitement...

Tourisme & coronavirus : Pourra t-on skier à Noël ?

Tourisme & coronavirus : Pourra t-on skier à Noël ?

2801 vues
25 novembre 2020 2

La saison d’hiver 2020-2021 s’annonce bien différente des précédentes. La région Auvergne Rhône Alpes...