Visiter Paris et dormir en banlieue, un enjeu pour les années à venir


Avec l’arrivée des Jeux Olympiques de 2024 et de l’Exposition Universelle de 2025, la destination la plus visitée au monde, l’Île de France, doit consolider, augmenter et diversifier sa capacité hôtelière pour tenir son rang. Paris la capitale et sa région connaissent en effet rapidement un taux de saturation qui avoisine les 80% surtout lors des périodes des grands congrès et des salons.

Pour les jeunes et les familles.

Paris et l’Île de France sont perçus comme trop chers par les jeunes et par les familles, une cible considérée comme essentielle à son dynamisme. La raison est une offre insuffisante en termes de lits.

Pour comparaison en 2011, pour 3 500 lits pour Paris, les villes de Barcelone et de Londres comptaient 10 000 lits respectivement.

François Navarro, directeur général du Comité Régional du Tourisme Île-de-France, reste malgré tout optimiste : « Les critères du Fond de Développement Touristique Régional ont été fondé sur ce constat. Des ouvertures comme celle de Generator, place du Colonel Fabien, font du bien à la destination« .

Dans le même ordre de concept hôtelier, on trouve l’Auberge de Jeunesse Pajol, une Maison Internationale de séjour de la ZAC Joseph Bedier ou encore Porte des Lilas un B&B soit quatorze ouvertures futures déjà actées. Des initiatives pour augmenter l’offre.

Le Projet du Grand Paris

« L’enjeu est bien sûr de convaincre les visiteurs qu’ils peuvent faire un bon séjour à Paris sans y dormir » analyse François Navarro, il est évident que le nouveau Schéma de Transport du Grand Paris aura un rôle essentiel à jouer pour désenclaver et rendre accessible les villes limitrophes de la capitale« .
Et il ajoute : »Aujourd’hui, les hôteliers ont compris que Paris intra-muros était saturé et que l’avenir de la destination était clairement en dehors de son centre« .

Ce qu’ont bien assimilé les grands investisseurs comme Accor à Orly, Auchan avec Europa City au Triangle de Gonesse ou Pierre & Vacances et Disney qui ouvrent fin 2016 des Villages Nature.

Le secteur hôtelier est ainsi en pleine mutation et François Navarro ajoute : »Les hôteliers ont fait un travail formidable. Il y a sans doute encore des efforts à faire et nous les accompagnerons sur la qualité de l’accueil et la connaissance du territoire mais nous devons constater que le paysage est en train de radicalement changer« .

Pour renforcer cette transition et apporter son appui, la ville de Paris lance le projet « Réinventez Paris » avec 23 sites appelés à devenir des marqueurs de la ville du futur.

Avec 30 millions de visiteurs par an et avec toutes les retombées économiques que cela incombe, Paris et sa région doivent conforter leur position de leadership. Le chantier est d’envergure, il faudra également prendre en compte l’évidence du nouveau tourisme dit « digital et collaboratif » comme Airbnb notamment !

JS





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances à tous

Bonnes vacances à tous

3821 vues
15 juillet 2020 1

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Croisières en France : Un hôpital à bord et le coeur sur la main

Croisières en France : Un hôpital à bord et le coeur sur la main

2309 vues
10 juillet 2020 0

Croisière feutrée, croisière modifiée mais croisière sécurisée. Pour un peu, cet été, les bateaux...

La grande barrière de corail à portée de main

La grande barrière de corail à portée de main

1792 vues
10 juillet 2020 0

Cet été, la Grande Barrière de corail se visite à Monaco, les pieds au...