Vacances Transat retrouve son équilibre


2013 aura été finalement une bonne année pour Vacances Transat.

Achevés le 31 octobre dernier, les résultats de l’exercice ont montré certes une légère baisse de chiffre d’affaires, en recul de 3,5 % avec 430 000 clients (en chute de 8,5 %). Mais bonne nouvelle néanmoins, le prix moyen par forfait, passé de 1 176 euros en 2012 à 1 240 euros en 2013, a permis d’augmenter les marges et  d’afficher ainsi un résultat bénéficiaire de 4,5 M d’euros à comparer aux désastreux – 9,4 M d’euros réalisés en 2012.

« C’est une bonne surprise dans le contexte économique actuel plutôt tendu  » a commenté Patrice Caradec, le président du groupe, lors de la traditionnelle conférence de presse du voyagiste.

Au total le chiffre d’affaire se monte ainsi à 491 Millions d’euros qui se répartissent entre Vacances Transat (241 Millions contre 253 Millions en 2012, soit -5 %), Look Voyages (240 Millions d’euros, +5 %) et Amplitravel, le spécialiste de la Tunise (4 Millions d’euros, soit -63 %), ce dernier qui réalisait, ne l’oublions pas, en 2010, 34 M d’euros.

Ce « redressement productif« , explique Patrice Caradec est la conséquence d’une remise à plat de la politique générale du voyagiste avec notamment la diminution du nombre de sièges (-10 %) « voulue et anticipée » sur l’ensemble de ses destinations, la forte diminution de ses coûts de distribution (principalement web mais également dans la distribution traditionnelle), la réduction de sa « Google dépendance » (achat de mots-clés), la renégociation de l’ensemble de ses contrats fournisseurs ainsi qu’une réduction de la masse salariale (1 million d’euros d’économie réalisé) mais « sans plan social  » précise le président.

Une politique drastique de réduction des couts donc qui s’accompagne d’une volonté de conquête non dissimulée par les dirigeants de l’entreprise.

« Vacances Transat veut garder le leadership sur ses points forts, notamment les circuits  » explique ainsi Patrice Caradec dont l’offre circuits propose d’ores et déjà 138 programmes sur plus de 60 pays.

« Nous allons apporter également plus de flexibilité à nos clients, qui doivent pouvoir trouver, modifier et réserver nos produits selon les nouvelles habitudes des consommateurs  » complète Philippe Bechon, le Directeur Général du groupe,  » et mettre rapidement à disposition notre nouvel outil de réservation plus convivial et plus adapté aux réalités d’aujourd’hui « .

Baptisé Travel Box, ce moteur de résa, verra ainsi prochainement la migration de toute l’offre Vacances Transat, Look et Amplitravel et permettra « de modifier en temps réel, par exemple, un paramètre du programme pour gagner en souplesse et en réactivité« .

Au total cet investissement de 15 millions d’euros permettra de pouvoir systématiquement proposer les low-costs aériennes, d’acceder aux stocks de manière plus complète et de véritablement « piloter » les ventes des agences de voyages.

Le volume reste bien évidement un critère primordial pour le groupe qui s’achemine néanmoins vers du sur-mesure avec cet outil révolutionaire déjà utilisé par quelques pointures européennes.

Côté produits, les départs garantis, la limitation du nombre de participants aux circuits ou la flexibilité (changements de destinations) font toujours partie des éléments différenciants que propose le voyagiste avec bien sûr les spécificités par marques.

Look Voyages a fait en effet voyager 245 000 clients en 2013 (50 % de repeaters) et propose ses 34 clubs lookea sur 25 destinations dans le monde.

Opérateur structurant au niveau des familles, la marque au petit singe a pris le pari d’ouvrir cinq nouveaux clubs en 2013 (Dubrovnik, Malaga, Athènes, Nabeul et Varna en Bulgarie) et met en 2014 les longs-courriers à l’honneur avec la Martinique, le Sri Lanka et Grande Canarie, notamment.

Quand à Vacances Transat, sa production « Légendes d’Europe » prend cette année un ton résolumment méditerranéen avec en nouveautés l’Italie continentale et la Sicile (au total 16 nouveautés dont les balkans).

Adossée à « Rèves d’Ameriques », qui propose 11 nouveautés dont les excellents circuits « regard sur l’ouest américain » et « Ailes de l’ouest « , la production s’est considérablement musclée, sous l’impulsion d’Armelle le Scaon et devrait consolider le socle du groupe qui vise comme objectif 2014 un chiffre d’affaires global de 510 millions d’euros.

PR





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment les îles Canaries s’organisent suite à la faillite de Thomas Cook Voyages

Comment les îles Canaries s’organisent suite à la faillite de Thomas Cook Voyages

3284 vues
11 octobre 2019 0

Pour plusieurs pays, la faillite de Thomas Cook voyages représente une véritable catastrophe économique....

Un réseau d’agences reprend 550 agences de voyage et 400 employés de Thomas Cook

Un réseau d’agences reprend 550 agences de voyage et 400 employés de Thomas Cook

2924 vues
10 octobre 2019 0

Le plus grand réseau d’agences de voyages au Royaume-Uni reprend l’ensemble des agences de...

Ce que veut changer Harry Theocharis, le nouveau Ministre du Tourisme Grec

Ce que veut changer Harry Theocharis, le nouveau Ministre du Tourisme Grec

1691 vues
9 octobre 2019 0

Au mois de juin dernier les élections législatives en Grèce ont porté au pouvoir...