Un poisson d’Avril de mauvais goût pour GPS Tour


Antonio Duarte, le patron du réceptif-producteur portugais GPS Tour, n’a pas du tout, c’est le moins que l’on puisse dire, apprécié l’article paru hier chez l’un de nos confrères.

Il apporte ici un démenti formel et un éclairage nouveau sur l’affaire. Nous lui laissons la parole :

antonio duarte-gps tour » En qualité de directeur général de GPS TOUR, je tiens à apporter un démenti clair et précis sur les allégations erronées parues hier matin dans l’article Tourmag au titre explosif « GPS TOUR en grande difficulté : des milliers de passagers français concernés ».

 » Tout d’abord, je tiens à souligner fortement que Windavia n’a aucune participation capitalistique de la société GPS TOUR, en sorte que la confusion suggérée dans l’article plusieurs fois (à titre d’exemple : le différend entre Windavia (GPS TOUR) et White) laisse croire aux lecteurs que Windavia et GPS TOUR c’est la même chose, ce qui est faux et inexact. Et je pense qu’un journaliste de bonne foi aurait dû s’informer préalablement de cette situation.

En effet, Windavia est un courtier aérien représentant commercialement la compagnie White qui a signé des accords commerciaux avec plusieurs voyagistes français par l’intermédiaire du courtier aérien Air4, représenté par Nicolas Maureau et Alain Nizard et un accord cet hiver avec GPS TOUR pour assurer ses opérations entre Paris et Funchal et Paris et le Cap Vert.

Tous ces vols ont été effectués et respectés. A partir du 05 avril 2014, toute la programmation de GPS TOUR a été confié à Air4, qui a la propriété commerciale pour la saison été des vols White au départ de France.

Cependant, lundi 17 mars 2014, Air4 ayant découvert de grosses difficultés financières chez Windavia, m’a demandé de servir de médiateur et de témoin dans leurs négociations avec Windavia et White pour sécuriser l’ensemble de ses plans de vol de la saison été qui concernent plusieurs voyagistes français dont Top of Travel, Thalasso nº1, Promovacances et bien d’autres.

Etant moi aussi concerné par cette situation, j’ai accepté de participer à cette réunion qui a été infructueuse entrainant une deuxième réunion au siège social de White le Mercredi 19 Mars 2014 avec la participation du directeur général de Top of Travel, de l’administration de Thalasso nº1, d’une représentante de Promovacances, de Air4 et de GPS TOUR et des administrateurs de White.

Quand je lis l’article, il en ressort de manière insidieuse que le problème ne concerne que GPS TOUR, et il m’est permis de douter des intentions réelles de cet article qui porte un préjudice grave à notre société à la veille de la saison été, profitant je le pense à vos sources non connues et non contrôlées d’information.

Tourmag est un journal d’information touristique qui ne devrait pas participer dans les querelles commerciales des opérateurs et ne doit pas choisir son camp comme l’article le sous-entend.

Il est vrai que la réunion du 19 Mars 2014 a été houleuse et tous les voyagistes présents se sont unis en un seul corps pour leur intérêt commun protégeant ensemble toutes les rotations du week-end dernier et prenant les mêmes décisions oubliant tout esprit de compétition commerciale.

Il est vrai qu’il est apparu dans la presse portugaise de nombreux articles retraçant les négociations en cours entre les voyagistes français, Windavia et White : des propositions faites par White ont été refusées par l’ensemble des TO. Ces articles sensationnalistes comportent quelques erreurs car ils ne se sont pas basés sur des communiqués de presse écrits.

Aujourd’hui, une réunion a lieu au siège social de White à Porto Salvo avec la présence de Air4 pour la résolution définitive de ces négociations afin de protéger définitivement l’opération Eté.

Le Président de White souhaite un dénouement amiable pour résoudre l’ensemble des problèmes.

En conclusion, il est fort dommage que pour faire un article « Sensation », Tourmag mette en péril une société qui a toujours respecté ses engagements annonçant sans preuves un futur dépôt de bilan ce qui a fait l’effet souhaité d’une « Bombe » chez les professionnels du tourisme, surtout auprès des clients fidèles de notre société qui s’interrogent sur la continuité de nos relations commerciales « .

Antonio Duarte, Directeur Général GPS Tour





    2 commentaires pour “Un poisson d’Avril de mauvais goût pour GPS Tour

    1. Actuellement à ALBUFEIRA / Dossier MC4040065 / le correspondant de GPS TOUR sur place nous indique un retour pour LYON départ 0h30 ce dimanche de l’hôtel Inatel pour transfert en bus vers SÉVILLE puis vol SÉVILLE / BARCELONNE puis vol BARCELONNE /LYON arrivée prévue 14h30!
      Ce retour ne correspondant en rien à ce qui est prévu sur notre confirmation de voyage au départ nous n’acceptons nullement fêtée organisation et attendons par retour un nouveau plan de retour conforme à ce qui était prévu au départ !
      Je n’ai pas réservé un retour départ Séville mais départ FARO !!!
      Et encore moins 3h de transfert en bus avec 2 changements!
      Pourquoi pas un retour en bus direct jusqu’à LYON tant que vous y êtes!
      Merci de me contacter par retour Mail ou 0680089994
      C. COELHO
      J’attend toujours une réponse suite au mail adresse ce jour à 15h a Karavel et PROMOVACANCES….vol retardé de 1h30 au départ sans explication et pour le retour c’est digne un sketch et donc pas a l’image de professionnels dont vous ne méritez pas le qualificatif .
      Un client cela se respecte et cela commence par de l’information que nous attendons toujours!!!!!
      Le baratin dans la presse c’est de la poudre aux yeux pour mes INDIENS , un client qui fait le chemin de ST JACQUES DE COMPOSTELLE pour son retour de vacances qu’il a payées ça c’est la réalité!

      Envoyé de mon iPhone

    2. Anton Gschwentner, patron de Travel Europe, très gros affréteur qui « route » plus de 220 000 clients par an, a été appelé à la rescousse.
      « Il y a toujours des solutions, explique-t-il, confirmant l’importante du dossier. Mais il est vrai que là on est dans l’urgence et que certains départs de jeudi et vendredi prochain pourraient être décalés au lundi suivant… »»

      GPS TOUR confirme qu’aucun passager n’est et ne sera bloqué sur ces axes (entre autre Funchal et le Cap Vert) le prochain Week-End (Samedi 05 et Dimanche 06 avril 2014) n’étant pas concerné par des départs Jeudi ou Vendredi.

      Nous n’avons pas eu besoin de l’aide « salvatrice » de Travel Europe pour garantir nos engagements vis-à-vis de nos partenaires. Nos départs de ce week-end sont maintenus et nous n’avons pas eu besoin comme annoncé hier par Tourmag de décaler ces départs à Lundi, jour de rotation institutionnel de notre concurrent cité dans l’article.

      Nous entretenons de bonnes relations avec tous nos partenaires dont Promovacances qui est un client historique et estimé par GPS TOUR, ainsi qu’avec tous nos concurrents que nous respectons et apprécions car plus il y a de concurrence sur notre destination Portugal, plus le Portugal est bénéficié car notre économie a besoin de plus d’afflux de touristes. Il n’y a à mon avis pas de mauvaise concurrence : c’est un bien pour l’ensemble des acteurs du secteur car cela évite un monopole désiré par certains qui ne serait pas sain pour l’économie touristique portugaise.

      GPS TOUR est un tour opérateur portugais qui a montré son sérieux depuis plusieurs années et qui est respecté par ses clients malgré l’effort de quelques détracteurs pour nuire à son image. Nous avons participé activement dans la promotion du Portugal sur le marché français, notamment sur l’Algarve en ayant été les premiers à développer cette région sur la France et nous sommes encore les premiers à avoir parié sur une belle région qui s’ouvre depuis l’an dernier au marché français par notre biais : l’Alentejo. Nous sommes activement présents sur Madère mais comme il faut rendre à César ce qui est à César, nous n’avons pas été les premiers et sans les premiers efforts de Top of Travel, la destination n’aurait pas connu sur le marché français le succès qu’elle connait à l’heure actuelle et dont profite GPS TOUR qui en 2013 a reçu plus de 20.000 clients sur l’île.

      Tous les voyagistes concernés par le problème Windavia ont résolu la situation sans alarmer les professionnels du tourisme car tous les TO se sont entraidés pour résoudre un problème commun et je tenais à remercier personnellement Samia et Raouf Benslimane et Helmut Stückelschweiger pour leur esprit positif et surtout pour leur professionnalisme car LEUR (MON) unique préoccupation commune fut de protéger tous leurs (NOS) clients.

      Nous volerons donc avec White ce week-end :

      En conclusion, le plus important dans une crise ce ne sont pas les problèmes qui importent mais les solutions apportées.

      Je tenais aussi à remercier tous mes clients qui malgré la panique suscitée inutilement par l’article m’ont confirmé par mail ou par téléphone leur soutien et leur confiance ainsi qu’à l’ensemble de mes collaboratrices (j’ai la chance d’avoir une majorité de femmes autour de moi) pour tout le travail effectué et leur excellent professionnalisme.

      Antonio Duarte

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

1233 vues
20 mai 2019 0

L’Inde est un grand pays en très fort développement économique. Sa population est équivalente...

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

1384 vues
17 mai 2019 0

L’Association des spas européens (ESPA) vient de tenir son congrès annuel dans la station...

Pourquoi Holidaycheck revient en tant que voyagiste

Pourquoi Holidaycheck revient en tant que voyagiste

1301 vues
16 mai 2019 0

Le groupe allemand Holidaycheck avait racheté Ecotour en 2012. Puis l’avait cédé en 2014...