Un Litige bagage peu ordinaire : Seattle as-tu du cœur ?


Le 9 décembre dernier, en cours d’après-midi, le vol SW 3606 Seattle/Dallas fit une volte-face inopinée au-dessus de l’Idaho. Il dut revenir à l’aéroport de Tacoma, son point de départ initial. Le commandant de bord donna l’explication de ce retour imprévu. Le vol était en provenance de Sacramento et quelqu’un avait oublié de décharger un cœur humain lors de l’escale de Seattle.

Un organe qui était attendu par LifeNet Health, un préparateur de tissus de Renton qui devait récupérer les valves cardiaques en vue de préparer de futures transplantations. Il n’y avait pas d’adresse précise de destinataire sur le contenant.

Mais, au moment du déroutement, tout le monde à bord ignorait cette information.

À la suite de cette annonce, un médecin qui voyageait sur le vol observa attentivement les réactions des voyageurs.

Ce fut d’abord la stupéfaction du style : comment, un cœur humain, peut voyager sur un vol commercial régulier ?

À l’étonnement suivi la compréhension et la compassion. En fait, tout le monde était heureux de participer au sauvetage d’une vie humaine.
Le commandant de bord pensait que le cœur était attendu pour être greffé. Une course contre la montre pour la vie était engagée.

Puis, succéda l’horreur. Les passagers qui pouvaient se connecter à Internet tapotaient fébrilement sur leurs claviers de leurs smartphones. Ils cherchaient la durée pendant laquelle un cœur pouvait être viable avant d’être transplanté ?

De fortes émotions contradictoires à bord.
Tout est bien qui finit bien, happy end comme on dit là-bas. Le cœur fut acheminé dans les délais, 12 heures avant le délai de péremption.

Un problème sans rapport, mais aggravant le suspens de la situation : l’avion avait un problème mécanique relativement grave.

L’ultime émotion fut le soulagement de la famille du donneur, lorsqu’elle apprit que le cœur de leur proche avait été arrivé à bon port et qu’il pourrait aider les autres.
L’appareil fut changé à Seattle et le retard à l’arrivée au Texas fut de 5 heures environ.

L’histoire ne dit pas si les voyageurs vont demander un dédommagement au transporteur étourdi.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Thomas Cook passe sous le contrôle des chinois

Thomas Cook passe sous le contrôle des chinois


12 juillet 2019 0

Aujourd’hui, Thomas Cook annonce mener des discussions avancées avec le conglomérat chinois Fosun Tourism...

Les voyages font un tabac ? Resaneo sort une marque blanche pour les buralistes

Les voyages font un tabac ? Resaneo sort une marque blanche pour les buralistes


12 juillet 2019 0

Fort de plus de 300 marques blanches installées sur les sites d’agences de voyage,...

Les Pata Awards 2019 décernés en septembre

Les Pata Awards 2019 décernés en septembre


11 juillet 2019 0

Mardi dernier avait lieu au siège parisien de l’agence Article Onze la réunion du...