Un bon et beau Totec 2013


On s’attendait à des débats passionnés et des prises de positions affirmées, on a pas été déçus.

La 5ème édition du Totec, qui vient de s’achever au pavillon Cambon Capucines, à Paris, (organisé par Frédéric Vanhoutte, photo, pdg d’Eventiz) était cette année consacrée à l’hôtellerie  plus que jamais au coeur de la problématique du secteur Loisirs et qui connait des transformations majeures surtout depuis l’avènement des grands OTA, il y a maintenant une petite dizaine d’années.

L’enjeu ? des hôteliers qui souhaitent gagner en indépendance et limiter le poids de leurs commissions jugé trop excessif mais qui n’ont d’autres choix sinon d’envisager une distribution directe (hors de prix et qui parait très compliqué), de trouver d’autres relais de commercialisation (des distributeurs moins spécialisés mais tout aussi puissants par exemple ou une stratégie multicanale cohérente et systématique), et de l’autre côté des Pure webers, rompus au marketing on line, avec une énorme force de frappe et une stratégie pragmatique et opportuniste, aux premiers rangs desquels on trouve, entre autres, Expedia ou Booking.com.

Se placent également sur ce marché très concurrentiel des solutions alternatives telles le partage en C2C (consumers to consumers) avec AirBnB, des « Méta-moteurs » (avec Trivago) ou une multitude de nouveaux acteurs technologiques très actifs (et encore plus actifs avec l’avènement de la 4G) sur le secteur du m-commerce.

Car 71 % des utilisateurs français de smartphones vont sur Internet chaque jour avec un trafic « voyage » en hausse de 67 % sur le mobile en 2012 représentant 10 % des achats en m-commerce.

Les 430 participants à cette journée technologique (dont 70 visiteurs étrangers, record de participation) ont donc pu suivre les débats sur la scène mais également dans les salons du pavillon Cambon Capucines (et même sur un chat live twitter) et ont pu apprécier les propos de l’ancienne ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, (photo) fervente défenseur des « nouvelles tendances de distribution de l’hôtellerie ».

« Les stratégies défensives sont perdantes à tous les coups » a t-elle indiqué, laissant le marché, « encadré évidement par une stricte législation« , absorber ou rejeter les initiatives des uns ou des autres.

Paul Roll, ancien patron de l’office de tourisme de Paris et aujourdhui président de l’Union des hôteliers indépendants parisiens, a également lui aussi balayé d’un revers de la main ces combats d’arrière garde :

 » Les OTA dépensent 44 % de leur chiffres d’affaires en marketing, notamment dans l’achat de mots clés chez Google et c’est finalement nous, les hôteliers, par nos commissions qui financent la bataille que se livrent entre elles les grandes agences en lignes dans leurs conquêtes de parts de marchés« .

Et de rappeler que la mise à disposition des stocks est toujours la prérogative des hôteliers brick and mortar…

Selon lui, seul le dialogue et la négociation peuvent faire bouger les lignes, à condition d’avoir, collectivement, des arguments puissants à faire valoir.

Finalement, au delà des intérêts partisans de tous ces protagonistes, ce qui est ressorti de l’ensemble des débats, c’est bien la nécessité d’un strict encadrement juridique de toutes ces pratiques.

AirBNB, par exemple, ne dispose pas de licence d’agent de voyages, ni d’immatriculation et pourtant accroît chaque jour sa part de marché de façon exponentielle comme l’a bien montré Olivier Guillou son directeur pour la France.

« Nous sommes un excellent relais de croissance, notamment pour accueillir des touristes du monde entier dans des villes (Paris par exemple) dont l’hébergement est cher et compliqué du fait de la moindre capacité offerte. Notre système est un système peer-to-peer, qui met en relation facilement une offre et une demande. Nous ne sommes pas hôtelier. Notre vocation est la mise en relation entre des propriétaires privés et des locataires opportunistes« .

Vaste débat donc qui est loin d’être terminé. Seule certitude : le mot  » Booking » va désormais bien remplacer le mot « hôtel » dans le vocabulaire des internautes !

PR





    1 commentaire pour “Un bon et beau Totec 2013

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

1241 vues
20 mai 2019 0

L’Inde est un grand pays en très fort développement économique. Sa population est équivalente...

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

1386 vues
17 mai 2019 0

L’Association des spas européens (ESPA) vient de tenir son congrès annuel dans la station...

Pourquoi Holidaycheck revient en tant que voyagiste

Pourquoi Holidaycheck revient en tant que voyagiste

1301 vues
16 mai 2019 0

Le groupe allemand Holidaycheck avait racheté Ecotour en 2012. Puis l’avait cédé en 2014...