Tunisie : au Seabel Alhambra, investir pour ne pas mourir, investir pour l’avenir


En matière de tourisme, en Tunisie il y a ceux qui en parlent, qui analysent, qui dissertent…. et il y a ceux qui agissent. Il y a ceux qui se lamentent de voir que depuis la Révolution et les atermoiements politiques, les principaux marchés émetteurs ont déserté … et il y a ceux qui gardent la foi et qui investissent, persuadés que la relance de l’activité se fera.

Le Groupe Seabel Hotels Tunisia de la famille Belajouza fait incontestablement partie de la deuxième catégorie. Pour preuve, après la réouverture au printemps de L’Aladin à Djerba, c’est le vaisseau amiral de l’entreprise, L’Alhambra Beach Golf & Spa de Port El Kantaoui, qui dès le 1er juillet dernier a accueilli ses premiers clients non sans avoir subi au préalable une véritable cure de jouvence pendant 7 mois.

Mohamed BelajouzaOn savait de longue date que Mohamed Belajouza (photo), le patriarche, avait construit tout son parcours sur des valeurs essentielles à ses yeux, comme la proximité avec le personnel, l’implication dans la vie culturelle, sociale et économique, ou encore la préservation de l’environnement.

On connaissait sa pugnacité et sa détermination. En cette période difficile pour le tourisme dans son pays, on découvre son incroyable optimisme. Qui l’a poussé -à l’heure où bon nombre de ses confrères mettent la clé sous la porte- à investir encore plusieurs millions de dinars !

Un vrai paradis pour tous

Avec son architecture arabo-mauresque qui lui avait valu d’obtenir le Prix Agha Khan, sa déco raffinée et ses patios, L’Alhambra a toujours eu ses inconditionnels.

Alhambra Beach Golf & Spa de Port El KantaouiLa mer est là, avec une plage privée. Sousse se trouve à quelques encablures, et les 11 hectares de jardins qui entourent l’établissement en font un lieu d’exception. Quant aux golfeurs, ils n’ont qu’à faire quelques pas pour se retrouver sur les parcours et arpenter les 36 trous…

Depuis son rachat par le groupe Seabel en 2005 (c’était l’Abou Nawas), L’Alhambra a bénéficié de plusieurs phases de rénovation. En 2012, sa capacité initiale de 195 chambres était portée à 316. Avec des superficies allant de 30 à 46 m².

L’hiver dernier, ce ne sont pas moins de 107 bungalows qui ont été entièrement rénovés avec un résultat qui dépasse toute attente.

D’aucuns stigmatisent souvent les classements des structures hôtelières en Tunisie en parlant de distribution d’« étoiles  au rabais ». Ici, à Port El Kantaoui, Mohamed Belajouza a mis tout en œuvre pour que le standard 4 étoiles soit respecté !! Et ça se voit….

Malgré la crise, malgré le manque flagrant de touristes, malgré la frilosité des banques et parce qu’ils croient en l’avenir du tourisme en Tunisie, les dirigeants du Groupe Seabel annoncent vouloir continuer à investir. Pour ne pas mourir.

Férid Mahfoudh, Directeur Général de L'Alhambra, Anouar MosbehFérid Mahfoudh, le Directeur Général de L’Alhambra, comme Anouar Mosbeh, le Directeur de l’Hébergement, ont les yeux qui brillent lorsqu’ils évoquent le projet de centre MICE qui devrait maintenant se concrétiser, tout comme la construction de 100 nouvelles chambres dont on devine déjà la plate-forme de chantier…

Les atouts de cet hôtel, rien de mieux que les clients fidèles pour en parler. Et nous en avons rencontré, français, belges ou suisses. Tous confient retrouver ici une qualité de service, une écoute et des prestations qui correspondent parfaitement à leurs attentes.

tunisie-2Face à la frilosité de leurs agences de voyages qui comme beaucoup de TO s’abritent derrière le principe de précaution, nombre d’entre eux traitent désormais en direct sur le net. Comme cette famille belge qui avoue s’être rendue à Düsseldorf pour trouver un vol vers la Tunisie.

Et puis il y a le Seabel Spa, installé au cœur de cet écrin. Un espace de 2000 m², avec ses 15 cabines, ses 2 salles de relaxation, son hammam et sa piscine jacuzzi…

Alhambra seabel-port el kentaouiD’un style élégant, moderne, épuré et raffiné, il propose une gamme de soins qui se déclinent sous forme de cures. La charismatique Jihéne Dallagi, qui dirige avec bonheur ce petit paradis du bien être, s’appuie sur une équipe de professionnels confirmés comme nous en avons rarement rencontré en Tunisie.

Pas étonnant donc que la célèbre marque française Thalgo ait souhaité devenir le partenaire exclusif de ce Seabel Spa dédié au bien-être absolu!

En finir avec l’image « bas de gamme »

Cet été, à Sousse comme dans tous les autres sites touristiques, ce sont les russes qui ont permis de sauver la saison. Certains hôtels ont même été complètement investi par cette clientèle particulière. Les voisins algériens ont été très nombreux aussi, mais seulement 25 % d’entre eux dorment à l’hôtel.

Quant aux visiteurs affinitaires -avec des chiffres en hausse également-, on sait qu’ils logent généralement dans leurs familles.

Ainsi, les hôteliers rencontrés avouent ne pas partager totalement l’optimisme de leur ministre de tutelle, Salma Elloumi Rekik, laquelle d’ailleurs vient d’être reconduite ces derniers jours dans ses fonctions.

La flambée du marché russe, qui risque de s’étioler après la récente réconciliation entre Moscou et Ankara (relançant la destination turque!), ne suffit pas quoi qu’il en soit pour compenser les pertes engendrées ces dernières années par la dégringolade des marchés français, belges, allemands, italiens et anglais….

La solution passe peut être par une prise de conscience. Surtout en France où l’unique paramètre pris en compte -la sécurité- a conduit les professionnels à se détourner de la Tunisie.

Même si en l’occurrence, il n’est pas plus dangereux de se promener dans les ruelles de Sidi Bou Saïd qu’au croisement des Rues Bichat et Alibert dans Paris certains soirs. Tout est affaire de perception et de confiance.

L’autre grand chantier, déjà longuement évoqué ces derniers mois par l’emblématique et dynamique directrice de l’ONTT à Paris, Wahida Jaiet, est de mobiliser les forces vives du tourisme tunisien pour qu’elles gomment enfin l’image de destination bas de gamme qui colle à leur pays.

Faire mieux connaître la diversité de la Tunisie, son patrimoine, sa culture, sa gastronomie… développer les niches comme le bien être et les soins, les City breaks…. multiplier les événements d’envergure….

Autant de pistes qui sont de fait de nature à envisager l’avenir de façon optimiste.

Parce que, nonobstant les soubresauts de l’histoire et des facteurs géo-politiques, la Tunisie restera toujours la naturelle destination de proximité des français. Avec son soleil, sa mer, et son sens de l’hospitalité !

Jean Beveraggi
Seabel Alhambra Beach Golf & Spa
Port El Kantaoui / Sousse
www.seabelhotels.com





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme des seniors : les vraies bonnes raisons de s’y intéresser !

Tourisme des seniors : les vraies bonnes raisons de s’y intéresser !

1405 vues
19 juin 2019 1

Le Japon, qui accueille le G20, a mis sur la table des discussions un...

Suite et fin du débat sur les ambitions des tour opérateurs étrangers en France (Vidéo)

Suite et fin du débat sur les ambitions des tour opérateurs étrangers en France (Vidéo)

1108 vues
18 juin 2019 0

Troisième et dernière partie de cette 36 ème Table de La Quotidienne où l’on...

Travailler c’est trop dur et Voler c’est pas beau ?

Travailler c’est trop dur et Voler c’est pas beau ?

4347 vues
17 juin 2019 0

Je sais bien que le sujet est à la mode, ce n’est pas une...