TUI vend les bijoux de famille


Le groupe TUI vient d’annoncer aux syndicats son intention de réduire de moitié sa flotte d’aéronefs et de supprimer quelques 8 000 postes pour tenter de surmonter ses graves problèmes financiers dus à la crise sanitaire actuelle.

« L’activité touristique étant au plus bas, TUI consomme en moyenne 350 millions d’euros par mois avec en face des revenus non récurrents » a confirmé cette semaine son pdg Fritz Joussen.

Concrètement, le géant allemand du tourisme veut faire passer sa compagnie aérienne TUI Fly de 35 à 17 appareils, une mesure déjà très critiquée par le syndicat allemand des pilotes, qui rappelle que le groupe touristique a justement reçu une aide substantielle du gouvernement pour éviter une massive destruction d’emplois.

Lors d’un conseil d’administration qui s’est tenu cet été, le PDG de TUI, Friedrich Joussen, avait déjà annoncé que l’un des problèmes graves du groupe touristique était la compagnie aérienne en raison du coût très élevé pour elle de l’absence d’activité.

En plus de réduire de moitié sa flotte, Tui a également confirmé son intention de vendre des hôtels pour gagner des liquidités pour les mois à venir.

«Nous n’avons pas besoin de la propriété d’un navire pour exploiter une compagnie maritime, ni du bâtiment ou du terrain pour exploiter un hôtel. Par conséquent, nous pouvons vendre une partie de la propriété de ces hôtels à des fonds immobiliers, et par conséquent collecter des réserves supplémentaires, tout en conservant le contrôle du produit, de la marque et de la distribution comme Tui », a indiqué le président du groupe touristique .

L’activité touristique étant au plus bas, TUI a déjà reçu quelque 5 000 millions de dollars du gouvernement allemand qui a prévenu qu’en cas d’une autre injection économique, il envisagerait de nationaliser purement et simplement l’entreprise.

Tui totalise une dette nette de 6421 millions d’euros alors que l’année dernière elle avait engrangé 416 millions de bénéfices.

Les actionnaires de Tui viennent d’approuver mardi dernier que l’Etat allemand accède à une participation pouvant aller jusqu’à 25% dans le groupe, votant en faveur de la conversion des apports de capital en actions. Les actionnaires du géant du tourisme ont également voté à une large majorité en faveur d’une augmentation de capital d’environ 500 millions d’euros.

Le principal actionnaire de Tui, Unifirm, qui appartient à la famille du milliardaire russe Mordashov, avait déjà promis de souscrire à de nouvelles actions, au moins dans la mesure de sa participation de près de 25 %. La famille majorquine Riu est également l’un des principaux actionnaires du géant allemand.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi le tourisme en Algérie reste toujours à découvrir

Pourquoi le tourisme en Algérie reste toujours à découvrir

1904 vues
11 mai 2021 0

Il y a deux ans, beaucoup de tour opérateurs avaient le sourire aux lèvres...

Tourisme au Népal : alerte Covid au sommet de l’Everest

Tourisme au Népal : alerte Covid au sommet de l’Everest

1436 vues
7 mai 2021 0

La BBC rapporte que les alpinistes du camp de base de l’Everest au Népal...

Tourisme et tests PCR : qui doit supporter les coûts ?

Tourisme et tests PCR : qui doit supporter les coûts ?

1387 vues
6 mai 2021 0

Le coût élevé des tests PCR représente un obstacle presque insurmontable à la réactivation...