Trois questions à Emmanuelle Llop, Nouvelle Présidente des Femmes du Tourisme


Maitre Emmanuelle Llop, avocat à la cour et spécialiste reconnue de toutes les questions juridiques concernant le tourisme et les voyages, est la nouvelle présidente de l’Association Femmes du Tourisme. La Quotidienne a voulu connaitre sa position sur certains sujets d’actualité liés à la profession.

La Quotidienne : Quelle est la place des femmes dans le tourisme actuellement ?

Emmanuelle Llop : C’est une constante encore à ce jour : dans le secteur du tourisme, les femmes sont surreprésentées aux postes de conseillères voyages, un peu moins en qualité de commerciales et très peu aux postes de direction et décision, à moins qu’elles ne soient les fondatrices de leur propre entreprise.

Bien entendu, il existe des exceptions chez certains opérateurs ou organismes ; je pense à Emilie Dumont, brillante DG de Digitrips, ou à la formidable Valérie Boned (photo ci-contre), première femme élue à la Présidence des EdV.

Ou encore, des pionnières comme Adriana Minchella, qui a illustré si bien l’adage selon lequel on n’est jamais si bien servi que par soi-même lorsqu’elle se lance et crée le CEDIV…

A Femmes du Tourisme, nous ne disposons pas (encore) d’un état des lieux chiffré et récent : c’est d’ailleurs l’une des missions que s’est donné l’un de nos Pôles que d’élaborer une cartographie de la place des femmes parmi les décideurs.

Plus que jamais, notre objectif, au travers de nos actions et prises de parole, de défendre les intérêts des femmes dans le secteur – quel que soit d’ailleurs leur poste – et de faire avancer les causes primordiales comme l’égalité des changes, la reconnaissance professionnelle et la lutte contre toutes les discriminations.

Nous souhaitons partager et échanger sur ces sujets avec toutes et tous, nous ne sommes pas une association militante mais une association professionnelle aux valeurs et objectifs clairement tournés vars l’égalité femmes-homme, notamment.

LQ : Quelle est votre feuille de route ?

EL : J’insiste toujours : il s’agit de la feuille de route de l’Association et plus précisément de son Conseil d’Administration, son organe souverain qui prend toutes les décisions à la majorité, et non pas de la feuille de route de la Présidente.

D’autant que je ne serai à ce poste que pour une durée de deux années et demi, en raison de la limitation à deux du nombre de mandats successifs d’administratrice, d’une durée de trois ans chacun.

En tant que Présidente de Femmes du Tourisme, je n’en suis que la cheffe d’orchestre, sa porte-parole et représentante occasionnelle, totalement portée par les projets brillants qui émergent déjà de nos Pôles de réflexion récemment mis en place.

J’aimerais justement vous parler de ces Pôles et de leurs missions, que nous avons déterminés démocratiquement, après de riches échanges au sein du Conseil et qui sont déjà à l’œuvre, en partant aussi de ce qui était déjà en place dans l’Association.

Ils sont animés par les administratrices, que de nombreuses membres ont rejointes et vont proposer leurs au Conseil, tout en disposant d’une grande autonomie de réflexion : les Pôles appartiennent aux adhérentes et elles doivent s’y sentir libres d’être force de suggestion, occasionnellement ou comme animatrices permanentes.

Et bien entendu, les Pôles pourront travailler ensemble pour certains projets transversaux.

Je peux d’ores et déjà vous dire, sans dévoiler les projets en cours, que les membres des Pôles avancent si vite que j’ai presque du mal à suivre !

Sans oublier la gestion au fil de l’eau des événements auxquels Femmes du Tourisme est invitée ou associée : nos adhérentes présentes se retrouvent à ces occasions et font rayonner l’Association, autour d’une communication élaborée, partagée et maîtrisée.

– Pôle Evènements : aux niveaux interne et externe, ce groupe va organiser les rencontres entre membres, comme des ateliers thématiques ou avec la profession, par exemple à l’occasion d’IFTM Top Resa.

– Pôle Communication : chargé de porter la parole de Femmes du Tourisme, ce Pôle planche sur nos éléments de langage, notre Site, notre identité graphique etc.

– Pôle Développement : de l’accueil des nouvelles adhérentes au développement de Femmes du Tourisme en région en passant par les partenariats ou les relations institutionnelles, ou encore la mise en place d’un Observatoire des femmes dans le secteur, ce Pôle a du pain sur la planche également !

– Pôle Transmission, Partage et solidarité : mentorat et tutorat, relations avec les écoles de tourisme, entraide et soutien aux adhérentes, ce Pôle est l’essence- même de l’Association.

Notre page LinkedIn, ressuscitée, est déjà le reflet de nos actions, au fur et à mesure de leur mise en place.

LQ:  Comment est structurée l’Association ?

EL : Issu des nouvelles élections du 26 février 2024, un nouveau Conseil d’Administration de 10 membres a été choisi par les 150 membres inscrites alors.

Un Bureau composée de la Présidente, la Vice-Présidente, la Secrétaire Générale et la Secrétaire Générale Adjointe et enfin de la Trésorière peut se réunir et prendre des décisions plus rapidement.

Nous enregistrons pour l’instant de nouvelles arrivées d’adhérentes mais aussi des départs, comme cela est courant dans la vie de toute association et pourrons faire un point sur notre composition vers la fin du mois de juin.

Le Conseil rapporte son action à l’Assemblée Générale des adhérentes, notamment lors de l’approbation des comptes et de l’activité annuels.

Les critères d’adhésion à Femmes du Tourisme n’ont pas changé, il suffit d’être une femme (!) occupant depuis deux ans au moins un poste de direction ou de responsabilité exclusivement consacré au secteur du tourisme sous ses multiples aspects : tour-operating, distribution, transports, activités réceptives, hôtellerie, conseil, enseignement, assurances, événementiel, communication etc.

L’Association compte cinq collèges : 1) les membres Actives, 2) les membres Expertes (retraitées du Collège 1))
3) Les membres Affiliées qui ont été dans le tourisme mais ont changé d’activité, 4) les membres Elues d’une collectivité territoriale et enfin 5) les membres d’Honneur, proposées par le Conseil.

Le nerf de la guerre, les cotisations des membres, sont la seule source de revenus de Femmes du Tourisme, qui peut également recevoir des dons (à bon entendeur) et sont échelonnées selon la situation de l’adhérente (individuelle, entreprise, en recherche d’activité, retraitée).

Propos recueillis par PR





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Austral Lagons étend son équipe commerciale

Austral Lagons étend son équipe commerciale

2391 vues
19 juin 2024 0

Le tour opérateur Austral Lagons renforce sa présence commerciale sur l’ Est de la...

Sara Siyam nommée directrice marketing de Sun Siyam Resorts

Sara Siyam nommée directrice marketing de Sun Siyam Resorts

1826 vues
18 juin 2024 0

Sun Siyam Resorts a annoncé la promotion de Sara Siyam au poste de directrice...

Dans le bureau d’ Olivier Narcy, Directeur commercial EMEA et Relations Clients Groupe de Ponant

Dans le bureau d’ Olivier Narcy, Directeur commercial EMEA et Relations Clients Groupe de Ponant

3402 vues
14 juin 2024 0

La Quotidienne vous invite aujourd’hui à découvrir le bureau et l’environnement professionnel d’un grand...