Trois questions à Hloni Pitso, Directeur général de l’Office de Tourisme d’Afrique du Sud


Gabriel Taher, le Directeur pour la France de l’Office de tourisme d’Afrique du Sud, est un ami de longue date de La Quotidienne. Il a gentiment accepté hier lors d’un déjeuner de presse de revenir sur la saison passée et sur les perspectives de développement du tourisme en Afrique du Sud. Bonne nouvelle, il était accompagné de son patron, Hloni Pitso, le nouveau Directeur général de l’Office de Tourisme de la « Nation arc-en-ciel » de passage à Paris.

LaQuotidienne : Comment qualifierez-vous l’année 2018 en termes de fréquentation touristique ?

Hloni Pitso: 2018 restera comme un excellent cru. Nous avons réussi à maintenir un haut niveau de fréquentation touristique. Au niveau mondial mais également au niveau du marché français avec 197 000 visiteurs comptabilisés (soit seulement 3 % de moins qu’en 2017 notre année record).

Gabriel Taher : Le tourisme représente 10 % du PIB sud africain, c’est un secteur très important pour le pays en termes de recettes et de création d’emploi. Chaque année l’Afrique du Sud reçoit 10 millions de visiteurs étrangers.

LQ : Quelles sont les nouveautés concernant les produits, le secteur hôtelier et la desserte aérienne du pays ?

Hloni Pitso : Nous voulons changer l’image de l’Afrique du Sud souvent considérée à tort comme une destination chère et élitiste. Nous allons démocratiser le tourisme en impliquant davantage tous les acteurs locaux et internationaux de la chaîne. Nous souhaitons montrer une plus grande diversité dans les catégories d’hôtels proposées et élargir la palette des expériences touristiques à vivre dans le pays. La culture, la gastronomie, les régions un peu plus reculées seront encore plus mises en avant. Avec une forte implication du tissu local.

Gabriel Taher : Beaucoup de projets sont d’ores et déjà avancés avec de grands acteurs de l’hôtellerie tels Marriott qui vient de racheter la chaîne d’hôtels Protea, Sun International ou encore Radisson qui grandit de plus en plus en Afrique du Sud.

Hloni Pitso : Au départ de la France, ce sont quelques 5 000 sièges d’avions (via et vols directs) qui sont mis quotidiennement à la disposition des voyageurs opérés par les majors compagnies comme Air France (1 vol quotidienne vers Joburg en A380 et B777), Lufthansa, Alitalia, British Airways ou Swiss. Et n’oublions pas SAA, la compagnie nationale.

LQ : Quelles vont être vos actions de promotion vers la clientèle française ?

Hloni Pitso : Nous allons dès septembre prochain mettre en place une importante campagne de promotion à l’attention du grand public (Radio, médias digitaux, affichage). Cette campagne sera relayée auprès des professionnels du tourisme en France (producteurs et distributeurs).

Notre objectif 2019 est d’attirer 210 000 visiteurs français en Afrique du Sud et, dans les 5 ans qui viennent, de progresser au total dans le monde de 5 millions de visiteurs supplémentaires.
Nous avons bon espoir : l’image de l’Afrique du sud est excellente. Le pays fait toujours rêver les gens d’où qu’ils soient.

Propos recueillis par PR





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi en Suède le tourisme fonctionne encore normalement

Pourquoi en Suède le tourisme fonctionne encore normalement

2090 vues
2 avril 2020 1

Quelque trente mille personnes se sont rendues le week-end dernier à Sälen,  la principale...

Le Japon peut-il encore sauver son tourisme ?

Le Japon peut-il encore sauver son tourisme ?

1331 vues
1 avril 2020 0

Les statistiques du JNTO concernant l’année 2019, publiées le 19 mars dernier, révèlent que...

Covid-19 : Encore quatre morts sur une croisière au Panama

Covid-19 : Encore quatre morts sur une croisière au Panama

2123 vues
31 mars 2020 0

Le Covid-19 fait des ravages sur un bateau de croisière de la Holland America...