Trois questions à Ans Westerhoven, la Présidente d’ AirMasters


Pionnier de l’affrétement de vols sur l’Egypte, Airmasters s’adapte aux besoins du marché par sa flexibilité ainsi que par la diversité des destinations proposées à l’intérieur du pays. A l’occasion d’une récente croisière sur le Nil, La Quotidienne a interrogé la présidente, Ans Westerhoven, pour en savoir un peu plus sur son activité.

La Quotidienne : Quelle est l’actualité d’ Airmasters en cette fin novembre ?

Ans Westerhoven : Nous sommes focalisé sur l’accompagnement de la reprise après la terrible période Covid que nous avons traversé.
Depuis fin juillet 2021, l’activité reprend bien. Petit à petit nous augmentons le nombre de fréquence au Départ de Paris, bientôt au départ de Lyon et de Nantes vers Louxor, Hurghada, Marsa Alam et Le Caire.

LQ: Quelles sont les fréquences de votre desserte égyptienne ?

AW: En fonction des saisons, nous avons entre cinq et dix vols par semaine, tous les samedis, en collaboration avec différentes compagnies.
Parmi les compagnies égyptiennes nous travaillons avec Fly Egypt, Nile Air et Air Cairo et côté français avec Transavia.

Airmasters est une société de services qui affrète des avions en totalité, avec le risque financier que cela implique, et qui revend les sièges en blocs ou en engagements, en allotements, en ponctuels, à ses clients tour opérateurs ou agences de voyages. Crée en 1995 nous sommes 100 % en B2B.

Actuellement nous n’opérons qu’en Egypte, là où nous avons créé et sculpté le produit. A mon arrivée, il n’y avait aucun charter au départ de France.

Avec mes trois fidèles collaboratrices, nous fonctionnons toujours en fonction de la demande du marché. Nous avons un programme de base auquel nous ajoutons des briques en fonction des spécificités de la demande ou des opportunités qui se présentent.

Nous sommes très vigilants sur la qualités des appareils et des prestations de services de nos transporteurs.

En haute saison, en plus de Transavia et des transporteurs égyptiens, nous affrétons également ASL Airlines France, si leurs avions sont disponibles, car nous sommes concentrés sur le week-end.

Concernant les vols intérieurs, nous avons levé le pied et laissé cela aux réceptifs locaux mais il peut aussi nous arriver d’en proposer ponctuellement.

LQ: L’année 2023 se présente plutôt bien pour vous ?

AW: La demande est là. Le marché touristique sur l’Egypte reprend bien et il y a une véritable diversification des produits grâce à l’offre de nouvelles compagnies telles Vueling et Transavia, avec des vols pratiquement quotidiens en low cost sur Le Caire.

Là où ils desservent le Caire, nous proposons Louxor. La combinaison des deux offre un produit de qualité pour les opérateurs. Il est en effet très rare que les visiteurs fassent Le Caire sec.
La consolidation de tous ces produits, notre coeur de métier, permet de bénéficier de meilleurs tarifs et d’un maillage optimisé. En 2023, nous restons sur l’Egypte pour consolider nos positions.

Propos recueillis par PR





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Dans le bureau d’ Olivier Narcy, Directeur commercial EMEA et Relations Clients Groupe de Ponant

Dans le bureau d’ Olivier Narcy, Directeur commercial EMEA et Relations Clients Groupe de Ponant

3156 vues
14 juin 2024 0

La Quotidienne vous invite aujourd’hui à découvrir le bureau et l’environnement professionnel d’un grand...

Pourquoi Ryanair veut la démission de Ursula von der Leyen

Pourquoi Ryanair veut la démission de Ursula von der Leyen

2643 vues
7 juin 2024 0

La compagnie irlandaise Ryanair vient de demander la démission de la présidente de la...

Trois questions à Emmanuelle Llop, Nouvelle Présidente des Femmes du Tourisme

Trois questions à Emmanuelle Llop, Nouvelle Présidente des Femmes du Tourisme

3360 vues
28 mai 2024 0

Maitre Emmanuelle Llop, avocat à la cour et spécialiste reconnue de toutes les questions...