Tourisme et Coronavirus en Chine : la Quotidienne fait le point


Le 31 décembre 2019 plusieurs cas de pneumonie d’origine virale ont été constaté à Wuhan, une mégapole de 11 millions d’habitants dans la province de Hubei, à l’est du pays. L’origine présumée serait des personnes travaillant dans un marché de gros de fruits de mer et de poissons. La chauve-souris ou le serpent qui sont consommés en Chine pourrait être à l’origine du coronavirus.

Les symptômes du coronavirus vont de la simple toux, de la fièvre à des pneumonies sévères potentiellement mortelle.

Depuis, des cas ont été rapportés ailleurs en Asie, et nombre de pays ayant des liaisons aériennes directes ou indirectes avec Wuhan ont renforcé les contrôles des passagers à l’arrivée, puisant dans leur expérience de l’épidémie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) survenue en 2002-2003, un virus de la même famille.

On n’est pas encore sûr de l’origine exacte ou la période d’incubation. Le coronavirus continue de se diffuser rapidement, et le bilan de s’alourdir. En Chine, les autorités font état ce jour de 2 744 personnes infectées et de 80 morts. Ces chiffres sont peut-être sous-estimés.

La contagion entre humains semble désormais avérée. Ce virus, qui se transmet par les voies respiratoires, « pourrait muter et se propager plus facilement. »

Le port du masque est une barrière évidente à la diffusion du virus, mais il n’est pas efficace à 100 %.

Synthèse et chronologie gestion de crise

Contagion entre humains :
La souche incriminée est un nouveau type de coronavirus, une famille comptant un grand nombre de virus. Ils peuvent provoquer des maladies bénignes chez l’homme (comme un rhume), mais aussi d’autres beaucoup plus graves comme le SRAS.
La contamination est rapide, car le coronavirus semble pouvoir se transmettre même pendant la période d’incubation.

Pays concernés par le virus :
Australie, États-Unis, Russie, Népal, Singapour, Malaisie, Thaïlande, Corée du Sud, Japon, Taïwan, Vietnam, Bangladesh, Népal et Inde ont renforcé les contrôles depuis quelques jours.
Des détecteurs de température vont bientôt être installés dans les sites très fréquentés.

Des mesures drastiques en Chine :
De nombreuses régions chinoises sont touchées, y compris des mégapoles comme Shanghai et Pékin. Des mesures de prévention ont été prises par les autorités chinoises telles que ventilation et désinfection dans les aéroports, les gares et les centres commerciaux. Le port du masque chirurgical est obligatoire.
Ces derniers jours, devant l’accélération de la prolifération du virus, la Chine a pris des mesures drastiques. Dernières en date, la mise en quarantaine de Wuhan, 11 millions d’habitants, où il n’est plus possible d’entrer ni de sortir. Aéroports et routes ont été bloqués par l’armée.

Deux autres villes voisines de Wuhan ont également été coupées du monde.
Xi Jinping a aussi déclaré que la propagation du virus s’accélérait et que les autorités chinoises mettaient tout en œuvre pour l’enrayer.
Le gouvernement chinois a ainsi décidé de suspendre les voyages organisés en Chine et à
l’étranger. À compter de lundi 27 janvier et jusqu’à nouvel ordre.

Les répercussions sur le tourisme en Chine :

 La Chine a annulé les festivités du Nouvel An chinois à Pékin, qui occasionne habituellement des rassemblements d’ampleur dans les rues.
 La Cité interdite de Pékin est fermée au public.
 La grande muraille est également fermée, ainsi que the Walt Disney Company China, le musée de Shanghai, l’armée enterrée de Xi’an et le musée de l’histoire du Shaanxi.

Pendant ce temps en France :
 En France, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé précise que le risque de contagion en France est « faible, mais ne peut être exclu. »
 Trois cas de coronavirus ont été confirmés. Ils concernent majoritairement des personnes revenant de Chine.
Certaines pharmacies sont en rupture de stock de masques chirurgicaux.

Recommandations du Seto

Le 26 janvier 2020, le SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Operating), s’est réuni avec les principaux tour-opérateurs programmant la Chine.
A l’issue de cette réunion, le SETO recommande à ses membres les dispositions suivantes pour les voyages a forfait :
Pour les clients sur place
– Les tour-opérateurs, en étroite coopération avec leurs réceptifs, informent leurs clients sur la situation locale et se tiennent à leur disposition pour répondre à leurs interrogations.
– Les tour-opérateurs adaptent leurs programmes en cours en fonction des mesures prises par le gouvernement chinois.
Pour les clients en partance
– La fermeture de la plupart des sites touristiques empêche la bonne exécution des programmes et de ce fait les départs sont suspendus jusqu’au vendredi 21 février 2020 inclus.
– Les tour-opérateurs en informent leurs clients dans les meilleurs délais et leur proposent des modifications sans frais ou des reports sans frais des voyages concernés à une date ultérieure aux conditions en vigueur du tour-opérateur.
– Les tour-opérateurs se tiennent à la disposition de leurs clients et des agences de voyages pour répondre à leurs interrogations.

Les conseils  de La Quotidienne :
Si le terme pandémie s’applique au coronavirus, c’est du fait qu’il frappe une partie du monde.
Pour l’instant, il semblerait que les victimes soient relativement peu nombreuses par rapport aux densités humaines des régions touchées. La pandémie semble contenue et n’évolue pas d’une manière exponentielle. Mais, il ne faut pas être alarmiste, mais rester prudent et informé.

Nos conseils concernant les voyages et les déplacements :
Les voyages en Chine, il faut informer les voyageurs et se rapprocher des organisateurs de voyages ou des transporteurs pour connaître la manière dont ils vont réorganiser et gérer leurs programmes et éventuellement leur politique en matière de modifications ou d’annulations.

Les personnes qui voyageant dans les zones touchées par le virus :
 Éviter tout contact avec des animaux, vivants ou morts ;
 Éviter de se rendre sur les marchés où sont vendus des animaux vivants ou morts ;
 Éviter tout contact avec des personnes souffrant d’infection respiratoire aiguë ;
 Ne pas manger de la viande crue ou peu cuite ;
 Se laver régulièrement les mains avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions hydroalcooliques ;
 Utiliser des mouchoirs jetables.

Les points positifs :
Un test fiable vient d’être mis au point en Allemagne. Il sera bientôt disponible en France.

Informations complémentaires : www.gouvernement.fr/info-coronavirus
rédacteur : Backstage Conseil tourisme.
Informations mises à jour le lundi 27 janvier 2020.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

ADP reprend la première place mondiale : pourquoi, comment ?

ADP reprend la première place mondiale : pourquoi, comment ?


26 février 2020 0

Grâce à une participation majeure, ADP (Aéroports de Paris) reprend sa première place en...

Tourisme et Transport aérien : Vers la fin du modèle OTA ?

Tourisme et Transport aérien : Vers la fin du modèle OTA ?


25 février 2020 1

Il n’est pas inutile de rappeler brièvement la relation que le transport aérien entretient...

Pourquoi les touristes des îles Canaries ont été totalement isolés ce week-end ?

Pourquoi les touristes des îles Canaries ont été totalement isolés ce week-end ?


24 février 2020 0

Il faut bien reconnaître que pendant nos mois d’hiver, les touristes sont nombreux à...