SNCF, le canif jusqu’à la lie ?


D’importantes perturbations sont encore à prévoir sur le réseau transilien. Après déjà huit jours de grève, le mouvement des cheminots continue donc de plus belle.

Sur les grandes lignes, sept trains sur dix circuleront en moyenne. On comptera sept TGV sur dix sur l’axe Est, deux sur trois sur les axes Nord et Atlantique, plus de quatre sur dix sur l’axe Sud-Est et quatre sur dix sur les relations Province-Province.

« Il est incontestable du point de vue de l’opinion et de la majorité des cheminots que cette grève apparaît en décalage avec le sens de la réforme« . Selon Benoît Hamon, le mouvement de protestation de la SNCF aurait pu être évité et l’obtention rapide d’un accord est plus que souhaitable.

La grève a atteint ces derniers jours des niveaux élevés d’impopularité. Ainsi cinq associations de voyageurs se sont regroupées, pour dénoncer les conséquences de ce conflit, au sein d’une Coordination nationale des usagers du train (Cnut).

Elles espèrent rencontrer le secrétaire d’Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier «pour s’exprimer sur cette situation épouvantable». Au centre de leurs préoccupations: l’indemnisation des usagers.

Côté Sncf, on estime que ces jours de grève auront coûté 80 millions d’euros, entre le manque à gagner des trains ne circulant pas et les coûts logistiques de cette grève, chiffrés entre 40 et 50 millions d’euros.

Le président de la SNCF, Guillaume Pépy, a promis néanmoins le remboursement de 20 à 33 % du montant mensuel de tous les abonnements mensuels sous forme d’un coupon de réduction à valoir sur le mois de juillet.

Mais les associations des usagers ont également l’intention de se faire entendre sur la réforme ferroviaire et notamment sur le transfert vers réseau férré de France d’une dette de la SNCF d’environ 20 milliards d’euros, la fusion prévue de RFF et de la SNCF remettant la question de cette dette sur la table, puisqu’elle sera réintégrée à la nouvelle super structure prévue par la réforme ferroviaire.

Rappelons que la CGT et Sud-Rail refusent toujours le projet de réforme ferroviaire censé réunifier RFF et la SNCF, mais surtout les cheminots craignent pour leur statut et leurs conditions de travail.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Trafic aérien : La France est-elle toujours championne en gestion aéroportuaire

Trafic aérien : La France est-elle toujours championne en gestion aéroportuaire

1425 vues
18 février 2020 0

Il n’y a pas trop de secteur d’activité où la France peut s’enorgueillir d’une...

Auron vise le haut de gamme en hébergements touristiques

Auron vise le haut de gamme en hébergements touristiques

643 vues
18 février 2020 0

Auron, la plus ancienne station de sports d’hiver du haut pays niçois veut accueillir...

Hausse des réservations pour le Carnaval de Nice

Hausse des réservations pour le Carnaval de Nice

673 vues
18 février 2020 0

La régie en charge du carnaval de Nice annonce une hause de 20 %...