Richard Vainopoulos voit la bipolarisation de la distribution des voyages comme inéluctable


« Il n’y a pas que le paysage politique français qui connaisse une mutation. De façon plus discrète et moins spectaculaire, le secteur des agences de voyages suit une évolution qui n’est pas si éloignée« . C’est la conviction dont Richard Vainopoulos a fait part lors de l’assemblée générale de son réseau le 7 juin dernier.

« Il y a de moins en moins d’espace entre les réseaux intégrés et les réseaux volontaires. Selectour a été le plus grand réseau d’indépendants jusqu’au début des années 2010. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. »

Chez Selectour, les indépendants ne forment plus qu’une force d’appoint

« Par le biais de Marietton, explique Richard Vainopoulos, les intégrés ont fait une OPA sur les indépendants. Les indépendants qui ne sont plus qu’une force d’appoint sont désormais au service des intégrés pour négocier leurs intérêts financiers et commerciaux. Or, les accords avec les fournisseurs reposent sur des engagements qui ne peuvent pas être appliqués de la même manière par des agences intégrées et par des agences indépendantes.

De la même façon, on ne peut pas vouloir pousser certains prestataires sans léser d’autres prestataires. Dans cette logique, les indépendants ne pèsent plus très lourd. Sans compter qu’il est fort probable que cet attelage d’intégrés et d’indépendant prenne fin un jour. Que deviendront alors les agences indépendantes de Selectour quand Certares, actionnaire plus qu’influent du groupe Marietton/Ailleurs, Havas, Barcelo mais aussi d’American Express, décidera de se séparer de Selectour ? »

TourCom est devenu le grand réseau des indépendants

Face à Selectour, progressivement aspiré dans l’univers des intégrés, TourCom forme aujourd’hui le grand réseau des indépendants. Pour Richard Vainopoulos, « les agences peuvent être très différentes mais, chez nous, elles sont toutes indépendantes. La stratégie de notre réseau est claire : la tête propose, incite, explique mais n’impose rien »

En France, la cohérence d’un réseau et la qualité de ses agences est devenue plus importante que le nombre de points de vente. L’important pour TourCom sur le marché de la distribution consiste à privilégier la croissance des agences sur l’augmentation du nombre de points de vente.
« La puissance repose sur la cohérence et la performance des agences. Pas sur leur nombre »

C’est aussi la raison pour laquelle TourCom a affirmé sa présence en Europe grâce au rapprochement avec les agences de voyages belges Avitour et l’important réseau de distribution allemand rtk : le groupe représente aujourd’hui 5 000 points de vente et plus de 8 milliards de volume d’affaires. Ce partenariat a permis de référencer des produits comme Flixbus, de créer une joint-venture en France avec Aerticket (2 Md€) notamment – et de proposer à la vente nos TO et notre sur-mesure aux partenaires belges, hollandais et luxembourgeois en attendant d’étendre ce partenariat à d’autres pays européens.

Les chiffres clé de 2018

VA 3 Md€ dont TTM 1,9 Md€.
1 180 points de vente au 31 décembre 2018.
5 000 points de vente en Europe en partenariat avec RTK.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Ecotaxe sur le transport aérien : Jean-Pierre Sauvage (BAR) sort de sa réserve

Ecotaxe sur le transport aérien : Jean-Pierre Sauvage (BAR) sort de sa réserve

1531 vues
12 juillet 2019 0

C’est peu de dire que le nouveau prélèvement sur le transport aérien (un énième...

Wahid Brahim, mort d’un faucon du tourisme tunisien

Wahid Brahim, mort d’un faucon du tourisme tunisien

1818 vues
8 juillet 2019 0

La Quotidienne a appris avec émotion et regret le décès de Wahid Brahim, mort...

Alain Souleille (Rivages du Monde) : itinéraire d’un enfant croisé

Alain Souleille (Rivages du Monde) : itinéraire d’un enfant croisé

1603 vues
2 juillet 2019 0

Tous les ans à ITB Berlin, on peut croiser Alain Souleille et Christophe Marion...