Quelles sont les destinations les plus chères et les moins chères dans le monde ?


L’Hotel Price Index, réalisé par Hotels.com présente l’évolution des prix payés par les voyageurs dans les villes du monde en 2012, par rapport à 2011.

On y apprend que les touristes ont payé plus en 2011 dans près des deux tiers des destinations concernées.

Les hausses de prix les plus importantes ont été constatées en Australie, Amérique latine, Etats-Unis et dans les grandes villes d’Asie.

C’est l’Europe qui remporte la palme de la destination proposant les meilleures offres avec des prix maintenue par rapport en 2011.

Sur les 120 villes du classement, 75 ont vu leurs prix augmenter, 5 se sont maintenues et 40 ont vu leurs prix baisser.

La crise de la zone euro a contribué à la chute des prix même si les prix en France sont restés assez stables : Paris et Cannes enregistrent une hausse de 1% pour atteindre respectivement 127€ et 135€. Biarritz, quant à elle, chute de 3 % (113€).

L’île méditerranéenne  de Capri conserve son statut de destination la plus chère d’Europe avec une hausse de 11 % et un prix moyen de 241€ la nuit.
Certaines destinations de bord de mer ont également connu une belle année : Monte Carlo a bondi de 8 % à 185 € la nuit, ce qui la positionne à la sixième place du classement général des prix. Reste qu’en général, les prix des stations traditionnellement prisées ont chuté : Albufeira (- 7 % à 77 €), Marbella (- 6 % à 113 €) et Alicante (- 5 % à 69 €).

Après un début d’année 2011 mouvementé, la confiance est revenue dans certaines parties du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord en 2012, permettant aux hôtels d’augmenter leurs prix avec le retour des touristes.

Muscat a conservé son statut de destination la plus chère pour les voyageurs de la zone euro, avec un indice HPI qui a connu l’une des plus fortes hausses : + 16 % à 252 €. Dubaï, la destination la plus prisée de cette région du monde, a vu ses taux de remplissage augmenter, faisant du même coup grimper de 16 % le prix d’une nuit qui se chiffre à 161 € grâce à l’ouverture d’hôtels très haut de gamme.

Les Etats-Unis en tête du classement

Les Etats-Unis sont devenus nettement plus chers pour les voyageurs de la zone euro en 2012, avec des hausses de prix dans l’ensemble des 15 destinations incluses dans le rapport HPI. Une croissance à deux chiffres due à la reprise économique et à l’augmentation du nombre de voyageurs étrangers et américains venus pour affaires ou pour le tourisme.

La palme de la hausse revient à San Francisco, qui bondit de 20 % à 137 €, soit la deuxième hausse la plus forte du classement HPI. Miami la talonne avec +19 % et 136 €. Chicago et Seattle ont toutes deux vu leurs prix augmenter de 15 % pour atteindre respectivement 133 € et 125 €.

Des destinations de vacances prisées ont suivi cette tendance : Key West (+17 % à 168 € la nuit), Fort Lauderdale (+14 % à 112 €), Orlando (+11 % à 76 €) et La Nouvelle-Orléans (+10 % à 109 €).

Les principales villes du nord-est des Etats-Unis ont également connu une embellie, Boston bondissant de 15 % à 165 €, Washington DC de 8 % à 136 € et New York de 6 % à 189 €. Big Apple est la destination américaine la plus chère, occupant la 4e place du classement et s’affichant comme la préférée des touristes français en 2012.

Des résultats mitigés en Asie

Parmi les villes principales, Hong Kong a bénéficié de tous ces effets positifs qui ont conduit à une hausse de 9 % de son prix moyen par nuit pour atteindre 152 €. Singapour s’aligne sur ce tarif à la faveur d’une augmentation de 5 %. Séoul a de son côté enregistré une hausse supérieure avec 11 % et 123 € tandis que Taipei a progressé de 7 % à 106 €. A l’inverse, Hanoï et Phnom Penh ont vu leur prix chuter de 6 % pour atteindre respectivement 44 € et 43 €, les deux tarifs les plus bas du HPI.

 

Dans les spots touristiques d’Asie, le bilan est mitigé. La station balnéaire très populaire de Pattaya a vu son prix hôtelier moyen augmenter de 10 % pour atteindre 59 €, tandis que celui de Bali a enregistré une hausse de 6 % avec 106 €. A l’inverse, à Langkawi, il a perdu 10 % à 125 €, soit la deuxième baisse la plus rapide du HPI, celui de Goa a reculé de 7 % à 69 € et de 3 % à Krabi à 75 €.

De solides performances en Amérique latine

Au Brésil, la demande supérieure à l’offre a conduit les voyageurs à payer 16 % plus cher leur séjour à Rio de Janeiro avec un prix par nuit de 213 €, ce qui positionne la ville à la 3e place du classement en termes de prix. Alors que Rio se prépare à accueillir en 2014 la Coupe du monde de football et, en 2016, les Jeux olympiques, il sera intéressant de surveiller dans les années à venir l’effet de ces deux événements d’envergure mondiale sur des tarifs hôteliers moyens déjà élevés.

Au Mexique, la station balnéaire de Cancún a enregistré une hausse de 25 % de son prix, qui est la plus élevée du rapport HPI. La nuit y a coûté en moyenne 138 €, contre 87 € pour la ville de Mexico avec quant à elle une hausse de 15 %.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Cannes : l’hôtellerie au bord du gouffre

Cannes : l’hôtellerie au bord du gouffre

1181 vues
28 octobre 2020 0

Les annulations successives des grands événements professionnels à Cannes font que la casse sociale...

Accor plonge au 4ème trimestre

Accor plonge au 4ème trimestre

1315 vues
26 octobre 2020 0

Le groupe hôtelier Accor a vu son chiffre d’affaires chuter à 329 millions d’euros...

A Cannes, un deuxième grand Hôtel licencie encore

A Cannes, un deuxième grand Hôtel licencie encore

12947 vues
21 octobre 2020 0

Après le Martinez à Cannes, où un plan est en cours, un autre 5...