Privatisation de l’ aéroport Nice Côte d’Azur : premières réactions


Christian Estrosi, maire de Nice, qui avait été l’un des plus fervents opposants à la privatisation de l’ aéroport de Nice Côte d’Azur selon la Loi Macron, jusqu’à organiser un référendum auquel avait participé 17 % de la population (97 % de non) admet donc le processus de privatisation.

Toutefois, la Haute Assemblée a veillé via quelques amendements à installer un certain nombre de gardes fous pour éviter toute privatisation susceptible de se faire au détriment de l’intérêt du territoire de la Côte d’Azur et même au-delà.

L’ aéroport Nice Côte d’Azur est utilisé par la population de deux Etats souverains voisins à savoir Monaco et une partie de la Riviera italienne (Ligurie).

A ce titre, Nice Côte d’Azur joue le rôle d’infrastructure aéroportuaire transfrontalière sans en avoir vraiment un statut officiel comme Bâle Mulhouse par exemple.

Déposés par la sénatrice Dominique Estrosi-Sassone des Alpes Maritimes, les amendements visent donc à mieux encadrer la privation des sociétés aéroportuaires de Nice et aussi de Lyon.

Le cahier des charges qui fixera les conditions de vente de la part de l’Etat, 60 % du capital de l’actuelle société des Aéroports de la Côte d’Azur (Nice Côte d’Azur, Cannes Mandelieu et de Saint Tropez) énonce les règles du jeu.

Le repreneur devra tenir compte des intérêts économiques et touristiques du territoire et le développement de l’infrastructure devra se faire en concertation avec les collectivités.

L’appel d’offres pour la cession du capital s’ouvre également aux acteurs locaux comme les collectivités, les chambres de commerce déjà présents dans la société aéroportuaire 25 % pour la CCI et 5 % pour la Région, 5 % pour le département et 5 % pour la Métropole niçoise.

Reste que ces dernières n’ont peut-être plus les moyens financiers de surenchérir. Pour Nice Côte d’Azur, on avait évoqué dans le passé une possible intervention de Monaco dans le capital. Enfin pour Nice Côte d’Azur dont la cession pourrait rapporter à l’Etat près d’un milliard d’euros, Christian Estrosi aurait demandé à ce que 10 % de la somme soit réinvesti dans des équipements locaux et notamment la réalisation de la ligne 2 (qui dessert l’aéroport) et la ligne 3 du tramway niçois.

Parmi les candidats possibles, ADP et Vinci Airport, qui vient de décrocher la gestion pour 25 ans de l’aéroport voisin de Toulon Hyères dans le Var.

L’intervention d’ADP fait craindre aux élus et acteurs locaux que ce dernier neutralise le développement international de l’ aéroport Nice Côte d’Azur au profit du hub de Roissy Charles de Gaulle. Nice et Lyon s’étant mobilisés à l’automne pour demander au gouvernement et à la DGAC de lâcher du lest sur les ouvertures de lignes internationales au départ des aéroports de province.

L’intervention de Vinci Airport est mieux acceptée d’autant que le groupe est déjà présent sur l’aéroport niçois via la gestion du centre loueurs de voitures (60.000 m2). Il est également concessionnaire de l’autoroute A8 qui dessert l’aéroport Nice Côte d’Azur et exploitant après l’avoir construit du grand stade Allianz Riviera à Nice situé à proximité.

Et le groupe s’intéresse aux vastes projets immobiliers en face l’aéroport (quartier d’affaires du Grand Arénas, centre international des expositions) notamment.

MB





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Est ce désormais la fin du Tourisme ? Une analyse sans concession

Est ce désormais la fin du Tourisme ? Une analyse sans concession

18704 vues
26 novembre 2020 3

La disparition du tourisme est un scénario plus que probable. En tout cas parfaitement...

Comment le tourisme en Côte d’Azur compte se relancer

Comment le tourisme en Côte d’Azur compte se relancer

998 vues
26 novembre 2020 0

Le tourisme azuréen est prêt à repartir en 2021 ! Face à la détresse...

Tourisme & coronavirus : Pourra t-on skier à Noël ?

Tourisme & coronavirus : Pourra t-on skier à Noël ?

2577 vues
25 novembre 2020 2

La saison d’hiver 2020-2021 s’annonce bien différente des précédentes. La région Auvergne Rhône Alpes...