Pourquoi le torchon brule entre Airbus et Qatar Airways


Alors que Qatar Airways vient d’entamer une procédure judiciaire contre Airbus devant la Haute Cour de Justice de Londres pour des problèmes sur ses A350, Airbus se propose en représailles d’annuler immédiatement et unilatéralement un autre contrat d’un montant de 5 à 6 milliards d’euros, pour la vente de 50 Airbus A321neo à Qatar Airways.

Depuis quelques semaines déjà Qatar Airways a dû immobiliser 21 Airbus A350, près de la moitié de sa flotte d’A350, à cause d’importantes dégradations du revêtement extérieur du fuselage de ces appareils. La peinture et le revêtement s’écaillent, montrant des traces de corrosion près de certains rivets et laissant apparaitre par endroits le treillage métallique qui protège l’appareil d’éventuels coups de foudre (c’est le principe de la cage de Faraday). La vidéo que vous trouverez à la fin de cet article est particulièrement évidente.

Qatar Airways a choisi de maintenir au sol tous ses A350 dont le revêtement est fragilisé, estimant que ces défauts ne permettent pas d’assurer une sécurité absolue pour ses clients et ses équipages. Evidemment Qatar Airways a aussitôt demandé à Airbus de chercher à connaitre l’origine de ce problème de dégradation du fuselage et d’y porter remède au plus vite.

Airbus a finalement reconnu qu’il y avait un « léger » problème mais que celui-ci ne portait pas atteinte à la sécurité des vols, sous entendant que cela ne relevait pas vraiment de sa responsabilité.

Un véritable dialogue de sourds qui a poussé Qatar Airways a assigné Airbus devant la Haute Cour de Londres, en lui réclamant un peu plus de 650 millions d‘euros de dommages et intérêts, majorés d’une pénalité de 4 millions d’euros pour chaque journée d’immobilisation de ses 21 A350.

Une première audience préliminaire a eu lieu jeudi dernier à Londres. La prochaine audience de la Haute Cour est programmée pour la dernière semaine d’avril.

Mais entre-temps Qatar Airways a refusé de prendre livraison des A350 commandés, tant que le problème de ses anciens A350 n’était pas résolu. Se basant sur ce refus de Qatar Airways d’honorer son contrat d’achat, Airbus a annoncé qu’il allait annuler immédiatement un autre contrat de Qatar Airways qui avait signé pour l’achat ferme de 50 Airbus A321neo pour un montant de 6 milliards d’euros en prix catalogue, le tarif réel négocié restant un peu inférieur et évidemment secret.

Il peut sembler aberrant qu’Airbus ait pris une telle décision abrupte, car Qatar Airways est un de ses gros clients, mais il semblerait que c’est une jolie partie de poker menteur. Cette annulation brutale est une manière de pousser Qatar Airways à s’asseoir à une table de négociation, car sa position n’est pas confortable.

Car avec la moitié de ses A350 au sol et sans possibilité de recevoir rapidement de nouveaux avions, Qatar Airways va se heurter de plein fouet à un manque énorme d’appareils pour l’événement majeur du pays, la Coupe du Monde de football qui va se dérouler au Qatar cette année. Le pays a misé très gros sur ce rendez-vous planétaire qui devrait voir arriver du monde entier des centaines de milliers de spectateurs pour lesquels plus d’une centaine de beaux hôtels doivent ouvrir d’ici l’été.

La position de Qatar Airways est assez inconfortable, car il est impossible à la compagnie de se tourner vers un autre fournisseur car comme chacun le sait, les carnets de commande des constructeurs d’avions sont remplis plusieurs années à l’avance.

Qatar Airways va vraisemblablement devoir louer des avions et cela va lui couter cher, et dans le même temps ce sont surement les compagnies aériennes concurrentes qui vont pouvoir profiter de cette opportunité.

Dans cette confrontation Airbus peut sembler sûr de sa position de force pour amener Qatar Airways à négocier, car même si au final Airbus devait perdre ce procès, celui-ci pourrait durer longtemps et cela c’est quelque chose qui pénaliserait lourdement Qatar Airways. Et dans l’hypothèse où le contrat des 50 A321neo devrait être véritablement annulé, Airbus doit se dire qu’au pire cela lui permettrait d’accélérer les dates de livraison de ces appareils pour ses autres compagnies clientes.

Mais Airbus ne devrait pas oublier que les problèmes qui affectent certains des A350 de Qatar Airways ont de vrais problèmes et que d’une manière ou une autre il va falloir les résoudre. Il suffit de regarder la vidéo publiée par Qatar Airways qui montre les dégradations subies par les fuselages de 3 de ses appareils, sûrement choisies comme les plus impressionnantes. En voici le lien :

Au vu de cette vidéo, il est sûr qu’Airbus va devoir trouver une solution pour que ces appareils puissent revoler bientôt en toute sécurité, quel que puisse être l’origine du problème, défaut lors de la construction, problème de maintenance ou de stockage des avions… Il en va de l’image même de la marque Airbus.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Qui va mettre la main sur les slots de Flybe ?

Qui va mettre la main sur les slots de Flybe ?


8 février 2023 0

Les compagnies aériennes Lufthansa et Air France ont manifesté leur intérêt pour acquérir les...

Une future révolution du tourisme en Europe ?

Une future révolution du tourisme en Europe ?


7 février 2023 0

Bonne nouvelle pour le tourisme en Europe : Le Danemark et l’Allemagne seront bientôt...

Hotellerie-transport : pourquoi les Etats Unis veulent plus de clarté dans le tourisme

Hotellerie-transport : pourquoi les Etats Unis veulent plus de clarté dans le tourisme


6 février 2023 0

Le président des États-Unis veut promulguer une loi contre les frais cachés appliquée par...