Polémique cannoise autour du taux d’occupation des hôtels


Le tiraillement entre le syndicat des hôteliers et la ville à partir de chiffres de fréquentation sur les deux premiers mois de l’année, met en lumière que la ville des festivals n’a toujours pas trouvé un positionnement suffisamment attractif pour le tourisme hivernal. Un enjeu important car sans activité les hôtels pourraient revenir à la fermeture annuelle en période hivernale, ce qui accentuerait l’effet de saisonnalité et handicaperait la ville dans sa politique d’accueil d’évènements professionnels.

Michel Chevillon, Président du syndicat des hôteliers cannois, a fait paraître une statistique sur la fréquentation touristique de la ville des festivals pour janvier et février.

Des chiffres médiocres et une activité en tourisme d’affaires site « anesthésiée » quant au tourisme de loisirs il serait de plus en plus aux abonnés absents en cette période hivernale du moins pour la Croisette.

Des éléments qui dont fait vivement réagir la municipalité cannoise dont le premier magistrat, David Lisnard est également président du Comité Régional du Tourisme Côte d’Azur. « Ils sont faux et alarmistes » selon Frank Chikli, l’adjoint au maire de Cannes délégué, entre autres, au tourisme, et Claire-Anne Reix, la présidente du Palais des Festivals et des Congrès.

La polémique porte sur le taux d’occupation des hôtels sur la période considérée (deux premiers mois de l’année).

Le syndicat hôtelier évoque un chiffre en dessous de 20 %, surtout en janvier et 30 % en février. La ville s’appuyant sur une étude fournie par MKG dans le cadre d’une veille des activités touristiques de la ville indiquerait un taux de 29,6 % en janvier et de 40,7 % en février. La différence semble énorme (10 points).

La ville temporise malgré tout en indiquant qu’elle met en place prochainement un « Convention Bureau » à la demande des hôteliers.

Mais elle dénonce aussi le peu d’empressement des hôteliers de créer des package pour accompagner les évènements créés par la ville comme la Saint Valentin ou le récent Festival des jeux qui a obtenu un gros succès de fréquentation.

Michel Chevillon promet qu’il fera une réponse argumentée avec des chiffres à la ville et que si la polémique ne cesse pas il pourrait revoir sa responsabilité à la tête des hôteliers cannois après 15 ans de service.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

L’Europe continue de croire fortement en l’avenir de l’hôtellerie

L’Europe continue de croire fortement en l’avenir de l’hôtellerie

1431 vues
6 février 2023 0

Compte tenu des défis d’avenir que le secteur hôtelier a au niveau européen, l’engagement...

Coralia ouvre un nouveau club en Albanie

Coralia ouvre un nouveau club en Albanie

2023 vues
1 février 2023 0

L’Albanie fait partie des destinations balnéaires et européennes tendances de l’année 2023. Il n’en...

Pourquoi Les hôtels Riu veulent reconquérir New York

Pourquoi Les hôtels Riu veulent reconquérir New York

1814 vues
30 janvier 2023 0

Riu maintient son ambition de poursuivre sa croissance aux États-Unis. Sous l’enseigne Plaza, l’hôtel...