MSC prend une décision inattendue


La plupart des compagnies de croisières sont à l’arrêt. L’année 2020 devait être une année record, se sera comme dans d’autres secteurs, une année bien difficile. Les médias ont largement commenté ces ports qui refusaient l’accès aux navires de croisières. On évoque l’action entreprise par MSC en Italie. Un pays très touché par la pandémie.

Les effets d’une couverture médiatique intense

Le refus d’accoster dans certains ports, la mise en quarantaine à bord de navires aura eu un impact terrible sur les croisières. Nous nous souviendrons longtemps de la décision des autorités japonaises concernant le Diamond Princess. Elles auront minimisé le risque d’infection, ignoré les meilleures pratiques médicales d’évacuation des passagers et activé uniquement des protocoles de bas niveau pour faire face à l’épidémie. Finalement, huit personnes sont décédées et plus de 700 ont été infectées.

Il faudra attendre un rebond dans plusieurs mois

Selon les spécialistes financiers : « Les fondamentaux de l’industrie des croisières sont sains. Nous nous attendions à une année record, mais maintenant tous les paris sont faussés ». « Même lorsque des situations comme celle-ci sont résolues, nous constatons généralement plusieurs mois avant la normalisation. La gravité de cette situation nous préoccupe, ainsi que la durée de cette situation ».

Les compagnies de croisières ont fait le maximum

Comme d’autres secteurs du tourisme, les groupes maritimes ont fait le maximum pour continuer à naviguer. Les conditions sanitaires, déjà strictes à bord, ont été renforcées. Les conditions concernant une annulation ou un report n’ont jamais été si souples. Mais il arrive un moment où il n’est plus possible de naviguer car de nombreux ports ont refusé l’accès à plusieurs grands navires de croisières.

MSC Croisières décide de transformer un de ses navires !

MSC a publié une information selon laquelle, un de ses navires serait transformé en bateau hôpital à Gènes :
« Un grand navire à passagers, transformé en un temps record en un hôpital flottant très moderne et équipé, ancré dans le port de Gênes, capable d’accueillir un millier de patients et d’offrir des services et interventions essentiels également pour les soins intensifs et la réanimation.

Un navire de MSC Croisières, le MSC Opera est prêt à intervenir en cas de besoin supplémentaire, augmentant la disponibilité des logements, résolvant ainsi un problème de plus en plus pénible pour la population: le manque de places dans certains cas une assistance hospitalière spécialisée pour ceux qui ne sont pas infectés mais qui ont d’autres pathologies, plus ou moins graves.

Et enfin, deux autres ferries qui, à partir des connexions habituelles avec les îles, pourraient être détournés vers le besoin urgent de services de santé, qui devraient se poser non seulement sous la Lanterne mais aussi dans d’autres villes balnéaires importantes du sud du pays.

Né d’une intuition éclairée des dirigeants de Grandi Navi Veloci (Gnv), immédiatement approuvée par Gianluigi Aponte, propriétaire de la société génoise et dirigeant de MSC, convenu avec le maire de Gênes, Marco Bucci et soutenu par le PDG de Rina, Ugo Salerno, le projet entre aujourd’hui dans sa phase exécutive, suivi avec une attention particulière par les chefs de la protection civile et bien sûr par le gouverneur Giovanni Toti.

Temps de production: d’une semaine à dix jours. Des investissements importants, portés par le groupe MSC et la protection civile. Mais surtout, un tournant et un message fort dans un moment dramatique et extrêmement inquiétant pour la capitale et l’ensemble de la Ligurie.

Mais comment se fera la conversion en ferry ? Les hypothèses sur le terrain sont au nombre de trois. Le premier est la transformation du navire en un point d’appui pour les patients non affectés par le virus, ce qui libérerait ainsi des milliers de lits dans les hôpitaux, en Ligurie et dans le reste du nord de l’Italie, le second est le lieu de quarantaine pour les patients dont le test est positif et le troisième, plus complexe mais aussi plus populaire, est l’utilisation du ferry comme hôpital pour les patients atteints de la maladie de Covid-19.

L’avantage d’un ferry, par rapport aux solutions improvisées comme les salles de sport (choisies par exemple par la Chine), selon les experts est incontestable. «Nous parlons d’un endroit sûr, déjà équipé d’équipements tels que des portes coupe-feu, des systèmes de ventilation des cabines séparés de ceux des locaux publics, des stations d’épuration. Un lieu conçu pour faire face aux urgences telles que les incendies ou les inondations « , explique un expert de la construction navale.

Les interventions nécessaires à la transformation du navire en hôpital concerneraient les systèmes de climatisation (les garages n’en ont pas) et la construction d’éventuelles cloisons.

Parmi les hypothèses à l’étude, figure également la fourniture de conteneurs déjà utilisés comme salles médicales, comme cela se produit dans les zones de guerre ou de catastrophes naturelles. « Il n’y a pas de précédent dans l’histoire de la marine« , explique un expert. 

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

MSC prend toute la mesure

MSC prend toute la mesure

6015 vues
8 juillet 2020 5

MSC Croisières annonce la création d’un groupe d’experts « Blue Ribbon Covid » et engage une...

Visiteurs prépare sa collection anniversaire

Visiteurs prépare sa collection anniversaire

1211 vues
6 juillet 2020 0

En 2021, le tour opérateur Visiteurs fête ses 35 ans et pour l’occasion les...

La grogne des professionnels du tourisme en Israël

La grogne des professionnels du tourisme en Israël

1456 vues
3 juillet 2020 0

Alors que l’Office du Tourisme d’Israël communique sur son action auprès de la cible...