Michel Salaün se met à table


Michel Salaün est un épicurien. Il n’a d’ailleurs jamais fait mystère de son gout pour la bonne chère, les bons mots et les tables animées. Businessman à succès, il n’a jamais oublié non plus les fondamentaux de la longévité en affaires (comme dans la vraie vie d’ailleurs) à savoir entre autres : la fidélité aux amis, la reconnaissance, le partage et la découverte collective et individuelle.

Avec la complicité de Stéphane Le Pennec, son fidèle Directeur Général et de Christian Orofino, son homme de presse, il a ainsi eu l’idée d’installer un rendez-vous avec ses amis journalistes pour parler des sujets dont il est le plus friand : les voyages, la politique, la Bretagne et les bonnes tables de France. Ainsi est né le concept de « La Table de Michel ».

« En général tous les six mois, j’organise un grand dîner qui me permet de rencontrer mes amis journalistes et leur faire partager mes passions  » explique t-il en souriant. « J‘en profite également pour prendre auprès d’eux le pouls de la profession« .

Parmi ses invités récurrents, outre La Quotidienne, il reçoit systématiquement Dominique Gobert de Tourmag (quelques fois Jean Da Luz), Nicolas Barbery du Quotidien du tourisme (ou Laurent Guena), un journaliste de Tour Hebdo (et parfois de l’Echo touristique) mais également la presse grand public avec aux premiers rangs Ouest France (avec Hervé Berto), le Télégramme de Brest (Hervé Coudurier) ou encore France Inter avec l’excellent Philippe leFebvre.

Le ton est toujours très convivial, la table excellente et les invités-conférenciers très diversifiés.

On a eu notamment l’occasion de découvrir des personnalités issues de Bretagne telles Loïk Le Floch-Prigent (Ex Pdg de ELF puis de la Sncf), Yann Queffélec (Prix Goncourt 1985) ou dernièrement, le 21 juin dernier, André Brugiroux, globe trotter infatigable et personnage haut en couleurs.

Passionné de Russie et d’Europe de l’Est, Michel Salaün nous a également fait découvrir la pensée de Vladimir Fedorovski, ambassadeur plénipotentiaire à l’époque de l’Urss, aujourd’hui dissident et opposant respectueux à Vladimir Poutine, un grand moment de politique internationale dans le cadre somptueux du Café Pouchkine, boulevard Saint Germain à Paris.

« Ces moments sont précieux pour moi et élargissent considérablement la vision que je peux avoir sur certains sujets. En plus de mets délicieux, je me nourris de ces échanges fructueux et amicaux« .

Un plaisir partagé en tout cas à chaque fois par tous ses convives.

PR





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Ecotaxe sur le transport aérien : Jean-Pierre Sauvage (BAR) sort de sa réserve

Ecotaxe sur le transport aérien : Jean-Pierre Sauvage (BAR) sort de sa réserve


12 juillet 2019 0

C’est peu de dire que le nouveau prélèvement sur le transport aérien (un énième...

Wahid Brahim, mort d’un faucon du tourisme tunisien

Wahid Brahim, mort d’un faucon du tourisme tunisien


8 juillet 2019 0

La Quotidienne a appris avec émotion et regret le décès de Wahid Brahim, mort...

Alain Souleille (Rivages du Monde) : itinéraire d’un enfant croisé

Alain Souleille (Rivages du Monde) : itinéraire d’un enfant croisé


2 juillet 2019 0

Tous les ans à ITB Berlin, on peut croiser Alain Souleille et Christophe Marion...